Contenu

France Relance | #1jeune1solution

Découvrez toutes les solutions pour préparer votre avenir

Pour aider les 750 000 jeunes arrivés sur le marché du travail en septembre 2020 mais aussi ceux qui sont aujourd’hui sans activité ou formation, le Gouvernement mobilise un budget de 6,7 milliards d’euros, soit un triplement des moyens consacrés aux jeunes.

Présenté en juillet 2020, le plan « 1 jeune, 1 solution » mobilise une palette de dispositifs pour aider chaque jeune à trouver une formation, un emploi, une mission ou un accompagnement qui corresponde à ses besoins. Avec un budget de 6,7 milliards d’euros, le Gouvernement a triplé les moyens consacrés à la jeunesse pour faire face à la crise. Parmi ces dispositifs, une prime à l’embauche de 4000 euros pour tout recrutement de jeune de moins de 26 ans en contrat de plus de 3 mois. L’objectif est clair : ne laisser aucun jeune sans solution.
Initialement prévue jusqu’au 31 janvier 2021, la compensation de charges de 4 000 € pour les entreprises recrutant un jeune de moins de 26 ans vient d’être prolongée de 2 mois.

Pour aller plus loin, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’insertion met à disposition des jeunes et des entreprises un nouvel outil : une plateforme www.1jeune1solution.gouv.fr qui met en relation les entreprises avec des jeunes cherchant un emploi ou une formation.

Pour les jeunes, l’objectif est de faciliter les recherches autour de fonctions simples : « je trouve un emploi », « je trouve une formation », « je trouve un accompagnement », « je participe à un évènement » et « je m’engage ». Plus de 20 000 offres d’emploi sourcées par Pôle Emploi sont d’ores et déjà accessibles sur la plateforme, plus de 250 événements proposés aux jeunes en ligne. Une fonctionnalité permet également à chaque jeune d’être rappelé par la mission locale la plus proche de chez lui.

Pour les entreprises, l’enjeu est double : faciliter le passage à l’action en déposant une offre et s’engager en ayant recours aux différents dispositifs du plan. Une bannière « Les entreprises s’engagent » pour les jeunes a ainsi été lancée et intégrée au site.

En quoi consiste le plan « 1 jeune, 1 solution » ?

En résumé, le dispositif prévoit 3 axes :

1/ Faciliter l’entrée dans la vie professionnelle

  • Une compensation de charges de 4 000 € pour les entreprises qui recrutent un jeune de moins de 26 ans en contrat à durée indéterminée ou à durée déterminée d’au moins 3 mois entre le 1er août 2020 et le 31 mars 2021 ;
  • Une aide exceptionnelle de 5 000 € pour le recrutement d’un alternant (en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) de moins de 18 ans et de 8 000 € si celui-ci a plus de 18 ans ;
  • Des missions de service civique supplémentaires pour permettre à davantage de jeunes de s’engager.

2/ Orienter et former 200 000 jeunes vers les secteurs et les métiers d’avenir

  • De nouvelles formations qualifiantes ou pré-qualifiantes à destination des jeunes sans qualification ou en échec dans l’enseignement supérieur ;
  • Des formations qualifiantes pour répondre aux besoins du secteur du soin et de la santé ;
  • Des formations numériques pour les jeunes non-qualifiés ;
  • Des parcours individualisés pour les décrocheurs entre 16 et 18 ans ;
  • Des places supplémentaires pour poursuivre des formations en études supérieures, en CAP et BTS à la rentrée 2020.

3/Accompagner des jeunes éloignés de l’emploi en construisant 300 000 parcours d’insertion sur mesure

  • Un renforcement des dispositifs d’accompagnement et d’insertion durable dans l’emploi.

Prolongation des aides à l’embauche des jeunes

Grâce au dispositif d’aides à l’embauche et à l’apprentissage du plan « 1 jeune, 1 solution », près d’1,3 million de jeunes de moins de 26 ans ont été recrutés entre août 2020 et janvier 2021 en CDI ou CDD de plus de 3 mois malgré la crise, soit presque autant qu’en 2018 et 2019 à la même période. Parmi eux, plus de 500 000 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage, un record historique malgré la crise.

Pour maintenir la mobilisation des entreprises en faveur de la jeunesse, ces aides seront prolongées :
- prolongation de l’aide à l’embauche des jeunes (AEJ) jusqu’au 31 mai 2021 dans la limite de 1,6 Smic ;
- prolongation à l’identique jusqu’au 31 décembre 2021 de l’aide exceptionnelle pour l’alternance, allant de de 5 000 euros pour l’embauche de tout alternant de moins de 18 ans – en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation – à 8 000 euros pour l’embauche d’un alternant de plus de 18 ans.
Plus d’infos : https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/conference-du-dialogue-social-prolongation-des-aides-du-plan-1-jeune-1-solution

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un nouveau programme dédié à l’accompagnement des jeunes décrocheurs âgés de 16 à 18 ans

Près de 80 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification et 60 000 mineurs ne sont ni en études, ni en formation, ni en emploi. Ils rencontrent de grandes difficultés pour s’insérer dans le marché du travail et sont les premières victimes de la pauvreté.

À partir de la rentrée 2020, afin qu’aucun jeune ne soit laissé dans une situation où il ne serait ni en études, ni en formation, ni en emploi, l’obligation de se former est prolongée jusqu’à l’âge de 18 ans.
Une des mesures clé de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’obligation de formation permet de repérer et d’amener vers un parcours d’accompagnement et de formation les jeunes en risque d’exclusion.

Pour être accompagné et orienté
Afin de répondre aux interrogations des jeunes et de leur famille, de les informer et de les orienter, un seul numéro : le 0 800 122 500.

Au téléphone, les acteurs de l’orientation et de l’accompagnement, répondent en fonction de la région où habite le jeune, de manière à ce qu’il ait d’emblée en ligne un professionnel de sa région.

Un accompagnement adapté :
• un lien immédiat avec des interlocuteurs qui connaissent parfaitement les sujets qui le concernent ;
• une orientation rapide vers le référent le mieux à même de l’accompagner.
 
Des solutions variées, concrètes et réalistes
Entretien, diagnostic de sa situation, bilan de compétences... tous les outils seront mis au service de son choix. Le mot d’ordre pour les conseillers d’orientation est qu’il n’y a pas que l’école pour préparer son avenir, d’autres dispositifs qualifiants existent : formation professionnelle, service civique, volontariat, micro-lycées, écoles de la seconde chance, dispositifs d’insertion professionnelle, etc.

Ces solutions s’appuient sur les secteurs porteurs. L’orientation proposée aux jeunes prend en compte les filières qui offrent des perspectives solides : écologique, numérique, sanitaire et social, par exemple.

Tous les professionnels mobilisés, ensemble
État, Région et Département, tous les acteurs concernés travaillent ensemble pour mettre en commun leurs solutions et assurer
un suivi de qualité pour chaque jeune.

Pour être accompagné par un professionnel d’une Mission locale ou d’un Centre d’Information et d’Orientation de proximité, un numéro : le 0 800 122 500.
https://www.nouvelles-chances.gouv.fr/ une plateforme pour les parents et les équipes pédagogiques

Pour en savoir plus sur les dispositifs de prévention, de retour en formation et de parcours d’insertion sociale et professionnelle, rendez-vous sur la plateforme de l’Onisep.


Pour aller plus loin :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32700
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14561
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14253
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14188