Contenu

Ressource en eau : dégradation de la situation hydrologique nécessitant des mesures supplémentaires de restriction d’eau

 

Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme, a réuni le comité départemental de l’eau (CDE), le 09 août 2022 compte-tenu de la situation hydrologique et de la nécessité d’enclencher des mesures de restriction plus importantes et plus généralisées. Ce comité fait suite à l’arrêté de restriction pris le 29 juillet dernier plaçant les zones Allier Rive droite, Dore, Dordogne, l’Alagnon et Ance du nord en crise, la zone Allier rive gauche moyen en alerte renforcée, les zones axe Allier, Cher amont et Allier aval en alerte et les zones Morge , Allier rive gauche amont et Sioule en vigilance.

Situation hydrologique : une situation inédite

Le mois de juillet, avec à peine 4 % de précipitations par rapport à la normale, est le mois le plus sec tous mois confondus depuis 1959. La semaine à venir est encore annoncée sèche et chaude, l’humidité des sols devrait ainsi continuer à baisser pour atteindre une valeur record autour du 15 août. Météo-France prévoit toutefois quelques épisodes pluvieux peu significatifs autour du 15 août.

Compte tenu de l’absence de précipitations et des vagues de chaleur successives, les débits des cours d’eau continuent de baisser. En particulier, la nécessité d’enclencher le niveau alerte renforcée sur l’axe Allier-Loire en raison de l’abaissement des débits constatés est une situation exceptionnelle et inédite.

Mesures de restriction : des mesures déclinées par zone et concernant tous les usages

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, de la nécessaire coordination avec les départements limitrophes concernant les bassins inter-départementaux et de la cohérence sur le bassin Allier-Loire, le préfet du Puy-de-Dôme a décidé, à l’issue des échanges avec les membres du CDE, de placer en :

  • niveau de vigilance : les zones Morge, Sioule et Allier rive gauche amont ;
  • niveau ALERTE RENFORCÉE : les zones axe Allier, Allier rive gauche moyen, Allier aval ;
  • niveau CRISE : les zones Allier rive droite, Dore, Dordogne, Cher amont, Alagnon et Ance du nord.

Ces mesures de restriction entreront en vigueur à compter du mercredi 10 août 2022.

L’arrêté préfectoral définissant les mesures de préservation et de limitation provisoire de certains usages de l’eau est consultable ici : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/arrete-en-vigueur-definissant-les-mesures-de-r2154.html (précisions des communes par zone hydrographique).
Le détail par commune est visualisable sur le site propluvia http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/ qui permet en temps réel de connaître les mesures de restriction en cours sur le territoire national et sur les zones hydrographiques du département.

Le franchissement de ces seuils enclenche la mise en place de restrictions graduées sur les prélèvements en eau sur le réseau d’eau potable et à partir des eaux superficielles et leurs nappes d’accompagnement. Globalement, dans les zones en alerte renforcée, les prélèvements doivent être abaissés de 50 %. Tous les membres du comité, et notamment les collectivités, activent pleinement leurs relais d’information auprès de la population. Il en est de même des acteurs économiques, notamment à travers les trois chambres consulaires, s’agissant des entreprises, des industries et des agriculteurs. Parmi ces derniers, certains se sont organisés en tours d’eau, afin de diminuer la pression de prélèvement en irrigant à tour de rôle sur certains secteurs ou uniquement la nuit sur d’autres.
Pour les zones concernées par le seuil de crise, l’ensemble des usages non prioritaires de l’eau est suspendu. Seuls les usages répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, d’alimentation en eau potable et d’abreuvement sont autorisés à prélever dans les milieux qui doivent être préservés.

Certains usages peuvent faire l’objet d’exemption de restrictions dans des conditions bien spécifiques, listées dans l’arrêté cadre sécheresse auquel les usagers sont invités à se référer : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_cadre_secheresse_63_20210587-2.pdf

L’ensemble des acteurs de l’eau est très vigilant sur la situation dégradée qui pourrait se poursuivre la semaine prochaine au regard des faibles probabilités de précipitations annoncées par Météo-France. Cela pourra conduire le préfet à activer des mesures supplémentaires.

Renforcement de l’attention à la suite de l’activation de la cellule interministérielle de crise

Face à l’épisode de sécheresse actuelle qui touche l’ensemble du territoire national, la Première ministre a décidé d’activer la cellule interministérielle de crise (CIC), le 05 août dernier. En effet, cette sécheresse exceptionnelle, due à l’absence de pluie aggravée par les vagues de chaleur prive déjà certaines communes d’eau et rend la situation très difficile pour les agriculteurs et la biodiversité.

Dans ces conditions et en application des annonces de la Première ministre, le préfet a renforcé le niveau de suivi demandé à tous les services de l’État afin de détecter toute situation particulière de vulnérabilité. Les plans de crise, notamment ORSEC eau, ont été repartagés avec l’ensemble des acteurs afin de vérifier la disponibilité des moyens, notamment d’acheminement en eau potable, en lien avec l’ARS. Enfin, le préfet a tenu à informer les parlementaires et associations d’élus de l’évolution de la situation.

La mise en place de mesure de restrictions sur de nombreuses zones hydrographiques du département nécessite un engagement de tous dans le respect des mesures prises.

Le préfet appelle chacun à faire preuve de responsabilité en prenant sa part à l’effort collectif demandé, afin de limiter autant que possible l’aggravation de la situation.

Toutes les économies d’eau possibles sont nécessaires, quelle que soit l’origine de l’eau : eau potable, cours d’eau, puits, source, forage…

Rappel des 4 niveaux de mesures définis

  • seuil de vigilance  : information et incitation des particuliers et des professionnels à faire des économies d’eau ;
  • seuil d’alerte  : déclenchement de premières mesures de restriction pour certaines activités, voire des premières interdictions. Réductions également pour les usages économiques avec objectif de réduction de 25 % des prélèvements ;
  • seuil d’alerte renforcée  : limitation progressive des prélèvements et renforcement substantiel des mesures de limitation ou de suspension des usages si nécessaire. Réductions également pour les usages économiques avec un objectif de réduction de 50 % ;
  • seuil de crise  : toutes les mesures de restriction de prélèvements et rejets sont mises en œuvre. L’ensemble des usages non prioritaires de l’eau sont suspendus.

Annexe 1 : Carte du département avec classement des bassins

— 

Annexe 2 : Liste des communes selon les différents niveaux de restriction

Communes de la zone hydrographique en vigilance

Pour les communes riveraines de la rivière Allier, identifiées ci-dessous en grisé, le niveau de restriction s’appliquant aux prélèvements effectués à partir de la rivière Allier et/ou sa nappe d’accompagnement est déterminé par le niveau de restriction retenu pour la zone 1 – axe Allier.



Communes des zones hydrographiques en alerte renforcée

Pour les communes de la zone hydrographique n°1 – Axe Allier, le niveau d’alerte s’applique uniquement aux prélèvements effectués à partir de la rivière Allier et/ou sa nappe d’accompagnement. Pour les prélèvements qui ne sont pas effectués à partir de la rivière Allier et/ou sa nappe d’accompagnement, le niveau de restriction qui s’applique correspond au niveau de restriction de la zone d’appartenance de la commune.

Pour les communes riveraines de la rivière Allier, identifiées ci-dessous en grisé, le niveau de restriction s’appliquant aux prélèvements effectués à partir de la rivière Allier et/ou sa nappe d’accompagnement est déterminé par le niveau de restriction retenu pour la zone 1 – axe Allier


Communes des zones hydrographiques en crise

Pour les communes riveraines de la rivière Allier, identifiées ci-dessous en grisé, le niveau de restriction s’appliquant aux prélèvements effectués à partir de la rivière Allier et/ou sa nappe d’accompagnement est déterminé par le niveau de restriction retenu pour la zone 1 – axe Allier.






— 

Annexe 3 : Mesures de restrictions par secteurs selon les différents niveaux de restriction

Catégorie d’usagers : Activité agricole, horticole et piscicole

Catégorie d’usagers : Industriels, artisans, commerçants, BTP

Catégorie d’usagers : Collectivités et services publics

Catégorie d’usagers : Particuliers

Catégorie d’usagers : Autres