Contenu

Approvisionnement en eau potable de l’arrondissement d’Ambert : organisation d’une séance de travail par Mme VITRAT, sous-préfète d’Ambert avec l’ensemble des acteurs concernés

 

Communiqué de presse

Approvisionnement en eau potable de l’arrondissement d’Ambert : organisation d’une séance de travail

par Mme VITRAT, sous-préfète d’Ambert avec l’ensemble des acteurs concernés
Depuis l’automne 2022, plusieurs communes du sud de l’arrondissement d’Ambert rencontrent des difficultés d’approvisionnement en eau potable, nécessitant ainsi son acheminement par camions-citernes. Parmi ces communes figurent Arlanc, Baffie, Beurières, Chaumont-le-Bourg,Marsac-en-Livradois, Saint-Just.

La commune d’Ambert a également rencontré des tensions jusqu’à l’automne.
À ce jour, trois communes restent en partie concernées : Saint-Just, Beurières et Arlanc.

Ces difficultés sont dues au déficit pluviométrique du département en 2022, et à des nappes phréatiques qui n’arrivent pas à retrouver leur niveau habituel.
Mme Nathalie VITRAT, sous-préfète d’Ambert, en lien avec l’ensemble des services de l’État compétents (direction départementale des Territoires, Agence régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, agence de l’eau Loire et Bretagne) suit l’évolution de la situation.

Afin de faire un nouveau point d’étape et dresser un plan d’action partagé, la sous-préfète d’Ambert a réuni, le jeudi 19 janvier 2023, l’ensemble des acteurs suivants :
• maires des communes d’Ambert, Sauvessanges, Beurières, Saint-Just, Chaumont-le-Bourg,
Arlanc, Baffie, Marsac-en-Livradois, Novacelles, Saint-Alyre-d’Arlanc, Saint-Sauveur-la-Sagne, Medeyrolles, Dore-l’Église, Mayres ;
• le syndicat intercommunal d’adduction d’eau potable de Beurières-Chaumont-Saint-Just ;
• le syndicat intercommunal d’adduction d’eau potable du Haut-Livradois ;
• le syndicat des eaux en Velay ;
• la délégation départementale du Puy-de-Dôme de l’Agence régionale de Santé
Auvergne-Rhône-Alpes ;
• la direction départementale des Territoires (DDT) ;
• l’agence de l’eau Loire et Bretagne (en visio) ;
• Le conseil départemental du Puy-de-Dôme ;
• la société Veolia.

Suite aux échanges, un plan d’actions a pu être établi autour de 3 axes :
1/ Mutualiser les moyens de distribution de l’eau potable en termes de dessertes par citernage, de mise en commun des réseaux avec notamment l’élargissement des interconnexions vers d’autres communes non-adhérentes aux syndicats.

2/ Approfondir la connaissance de l’état des ouvrages et des réseaux d’eau potable  : améliorer la connaissance des rendements des réseaux d’adduction et de distribution (débits production/consommation ; captages/forages) par les syndicats intercommunaux d’eau potable. Il s’agit de réaliser ainsi des diagnostics complémentaires des réseaux. Un accompagnement technique et financier est proposé par l’Agence de l’eau Loire Bretagne et le Conseil départemental du Puy-de-Dôme.

3/ Poursuivre les efforts de pédagogie à destination de l’ensemble des usagers de l’eau. Il s’agit de poursuivre la recherche d’économies d’eau avec notamment le rappel des gestes éco-responsables, la recherche de solutions alternatives à l’utilisation de l’eau potable pour certains usages industriels, l’abreuvement du bétail entre autres.

Au-delà des échanges réguliers sur l’approvisionnement de l’eau dans l’arrondissement Ambert, Mme Nathalie VITRAT, sous-préfète d’Ambert, organisera début avril 2023, une nouvelle réunion de travail afin de faire un point de situation. Cette séance de travail associera également les acteurs économiques (club d’entreprises de l’arrondissement d’Ambert, acteurs agricoles, chambres consulaires…).

L’État reste pleinement mobilisé aux côtés des acteurs locaux, au premier desquels les collectivités.