Contenu

Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Clermont – point de situation vendredi 18 novembre

 

Le jeudi 17 novembre, les rafales de vent ont généré un mouvement oscillatoire sur une des baies de la cathédrale de Clermont (baie sud-ouest donnant sur la place de la Victoire).

Il s’agit d’une baie datant de la fin de la période médiévale ayant déjà subi des désordres structurels anciens liés notamment aux phases d’inachèvement et d’extension de la cathédrale.

Le réseau composant la baie a souffert lors de l’épisode venteux survenu en avril dernier et à ce titre, la baie faisait l’objet d’une attention particulière par des services de la direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes (DRAC).

C’est cette surveillance qui a permis d’établir hier soir un périmètre de sécurité aux abords immédiats de la cathédrale, place de la Victoire, en lien avec les services de la ville de Clermont-Ferrand et de Clermont Auvergne Métropole. La direction départementale de la police nationale et la police municipale ont été déployées sur site.

Le service départemental d’incendie et de secours du Puy-de-Dôme (SDIS), accompagné par l’architecte des bâtiments de France ont pu s’approcher du remplage*. Afin de mener cette opération de reconnaissance, le SDIS a engagé 11 sapeurs-pompiers dont la cellule sauvetage déblaiement et 7 engins avec la grande échelle.

Le Préfet du Puy-de-Dôme s’est rendu sur site hier soir, ainsi que l’élue de permanence de la ville de Clermont-Ferrand afin de faire un point de situation avec l’architecte des bâtiments de France et les services mobilisés.

Suite à cette première évaluation, l’ABF informe que compte tenu des fragilités observées sur le remplage, des mouvements oscillatoires constatés, de la dimension des blocs, associés au fait que l’ensemble du remplage forme un tout structurellement lié, il n’a pas été possible de déposer les éléments instables.
Le scénario d’un étaiement du remplage a également été écarté au regard notamment de l’impossibilité de prendre les appuis nécessaires sur la structure existante.

Les services de la DRAC, en lien avec les entreprises spécialisées, ont étudié différentes options dont celle de la mise en place d’un blindage de la baie. Ces opérations débuteront ce jour.

La cathédrale reste ouverte au public (une zone d’accès interdit en intérieur a été délimitée).


Une opération de dépose/repose du réseau était programmée début d’année 2023 avec une installation du chantier prévue le 23 novembre. Ce calendrier prévisionnel pourra être adapté en fonction de l’évolution de la situation.

* Armature de pierre des vitraux d’une fenêtre, formant un réseau ornemental