Contenu

Bilan des intempéries du 1er juillet 2019 dans le Puy-de-Dôme

 

Le lundi 1er juillet aux alentours de 17h, des orages de grêles se sont abattus sur le département de façon localisée mais particulièrement violente.
{{}}
La Préfète Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC tient à saluer la mobilisation des forces de secours qui ont apporté aide et assistance aux habitants sur le terrain tout au long de la nuit.
{{}}
Un bilan principalement matériel
{{}}
Au lendemain de ces intempéries, le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) dénombre 173 interventions liées aux orages dans 23 communes du Puy-de-Dôme* pour un total de 970 appels.
{{}}

Les principaux dégâts sont dûs aux impacts de grêlons sur les véhicules, les habitations, les bâtiments agricoles, la voirie et les champs. Moins d’une dizaine de maisons ont été inondées ou ont subi des coulées de boue.
{{}}

Sur les communes d’Esteil et Marat, deux familles ont dû être relogées après que leur maison a été impactée par la foudre. Au plus fort de la crise, 500 foyers ont été privés d’électricité, le courant a été rétabli pour tous depuis.
{{}}

Concernant les entreprises des secteurs touchés, la société laitière SLVA à Theix a subi des dégâts importants et doit cesser son activité pour plusieurs jours. La collecte de lait est redirigée ponctuellement vers d’autres unités. Le Golf du Val d’Auzon au Crest a également été touché par des coulées de boue et va déposer une demande d’activité partielle.
{{}}

Les intempéries ont également occasionné quelques dégâts sur les productions agricoles. Un recensement est en cours par les services de la Direction départementale des territoires (DDT).
{{}}
{{}}

Tous concernés

{{}}
Les services de l’État ont pris contact avec l’ensemble des mairies concernées pour faire le point sur les dégâts dans leur commune et permettre d’orienter les collectivités et leurs administrés vers les organismes compétents :
{{}}
• Les particuliers peuvent d’ores et déjà se tourner vers leurs assurances pour tous les dégâts liés à la grêle.
• Pour les inondations et coulées de boue, les maires des communes concernées ont 18 mois au maximum pour faire une demande de classement en catastrophe naturelle auprès des services de la Préfecture. C’est cette reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle qui permet l’indemnisation par les assurances. Les particuliers impactés sont donc invités à se rapprocher de leur mairie pour que les démarches soient engagées. Une demande a déjà été effectuée par la mairie de Saint-Clément-en-Vallorgues.
• Pour les agriculteurs, la grande majorité des récoltes est assurable et ne peut donc pas bénéficier du régime des calamités agricoles. Seules les cultures fourragères, ou sur d’autres productions, qui pourront se constater en perte de fonds, telles que viticoles ou arboricoles seront susceptibles de bénéficier d’un tel dispositif. Il convient de se rapprocher de la chambre d’agriculture pour qu’un recensement puisse être effectué.

{{}}
La Fédération française du Bâtiment 63 (FFB) et la confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment 63 (CAPEB) ont sollicité leurs adhérents et particulièrement les couvreurs, pour qu’ils puissent prioriser leurs interventions sur les secteurs impactés. Un contact au sein de ces structures a été communiqué aux maires concernés en cas de besoins urgents pour leur commune.
{{}}
Tous les acteurs concernés par ces intempéries travaillent ensemble pour limiter les désagréments liés aux dégâts et revenir rapidement à une situation normale pour les habitants, les entreprises et les collectivités.
{{}}
Liste des communes impactées : Aydat, Ambert, Clermont-Ferrand, Ceyrat, Chanonat, Coudes, Esteil, Le Cendre, Le Crest, Chanonat, La Chaulme, Lamontgie, Les Martres de Veyre, Marat, Romagnat, Saint Alyre d’Arlanc, Saint Anthème, Saint Clément de Vallorgues, Saint Ferréol des Côtes, St Genès Champanelle, Saint Maurice es Allier, Saint Romain, Vic le Comte. + Cunhlat et La Roche-Blanche impactée sans intervention du SDIS.