Contenu

7 octobre - ressource en eau : évolution des mesures de restriction d’eau

 

Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme, a consulté à distance les 49 membres du comité départemental de l’eau (CDE) entre le 5 et 6 octobre pour proposer, compte-tenu de l’évolution de la situation hydrologique, d’abaisser le niveau de restriction sur certains bassins placés en alerte renforcée ou en crise depuis plusieurs semaines.

Situation hydrologique et mesures de restriction

Les conditions météorologiques de la dernière quinzaine écoulée, caractérisées par des cumuls de précipitations de l’ordre de 20 mm du 23 au 28 septembre répartis sur l’ensemble du département corrélées à une baisse des températures, se sont traduites par une hausse sensible des débits sur l’ensemble des principaux cours d’eau du département.

Le préfet a donc décidé du passage :

• de la crise à l’alerte renforcée pour les zones Alagnon et Cher amont ;
• de l’alerte renforcée à l’alerte pour les zones Allier aval, Allier rive droite, Dore et Dordogne amont ;

Les autres bassins sont maintenus aux mêmes niveaux de restriction que ceux pris le 22 septembre dernier à savoir :

• niveau de vigilance pour les zones Morge, Allier rive gauche moyen, Allier rive gauche amont et Sioule ;
• niveau alerte pour la zone Axe Allier ;
• niveau alerte renforcée pour la zone Ance du Nord ;

Ces mesures de restriction entreront en vigueur à compter du samedi 8 octobre 2022 et seront valables jusqu’au 15 novembre 2022, sauf nouvelle évolution d’ici à cette date.

L’arrêté préfectoral définissant les mesures de préservation et de limitation provisoire de certains usages de l’eau est consultable ici : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/arrete-en-vigueur-definissant-les-mesures-de-r2154.html (précisions des communes par zone hydrographique).
Le détail par commune est visualisable sur le site propluvia http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/ qui permet en temps réel de connaître les mesures de restriction en cours sur le territoire national et sur les zones hydrographiques du département.

Si les pluies récentes contribuent progressivement à une amélioration de la situation, la situation hydrologique n’est pas encore revenue à la normale. Il convient par conséquent de maintenir les efforts collectifs d’économie et de sobriété dans les usages de l’eau.

L’ensemble des acteurs de l’eau reste vigilant vis-à-vis de la situation actuelle afin d’adapter les mesures selon l’évolution du contexte hydrologique.

Retrouvez le communiqué de presse (format pdf - 845.3 ko - 07/10/2022)