Contenu

Violences faites aux femmes : des outils pour informer, alerter et accompagner

 

3919 : le numéro de téléphone pour les femmes victimes de violence et les témoins de violences faites aux femmes

Le 3919 est un numéro gratuit et anonyme, accessible 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés.
Le 3919 Violence Femmes Info constitue le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement...), ainsi que pour les témoins.
Il propose une écoute, il informe et il oriente vers des dispositifs d’accompagnement et de prise en charge. Les appels passés vers ce numéro ne figurent pas sur les factures de téléphone.

Le Grenelle lancé le 3 septembre 2019 a également pour objectif de faire mieux connaître ce numéro.

Ce numéro n’est pas un numéro d’urgence comme le 17 par exemple qui permet pour sa part, en cas de danger immédiat, de téléphoner à la police ou la gendarmerie.

STOP-VIOLENCES-femmes.gouv.fr : pour l’information des victimes et des professionnels

Ce site internet gouvernemental s’adresse à la fois aux victimes, aux témoins et aux professionnels. Il fournit des informations et des contacts afin de détecter, d’évaluer et de réagir contre les situations de violences.

https://stop-violences-femmes.gouv.fr/

www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr : le portail de signalement

Ce portail accessible depuis le site service public et disponible 24h/24, permet un échange individualisé avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé à la prise en charge des victimes de violences sexuelles et sexistes. Le portail peut également être utilisé par des témoins de violences sexuelles et sexistes pour signaler des faits.
Son objectif est de libérer la parole des victimes ou des témoins car aujourd’hui encore, la moitié des victimes n’effectue aucune démarche.

L’accès à ce service est gratuit et sans obligation de déclarer son identité. Il se présente sous la forme d’un « tchat », une discussion interactive instantanée.

Il permet à toutes les victimes d’entrer en contact avec des personnels spécialisés pour les accompagner vers le dépôt d’une plainte et, dans l’hypothèse où elles n’y seraient pas prêtes, de les orienter vers les partenaires du ministère de l’intérieur pour faciliter leur accompagnement et prise en charge sociale et/ou psychologique.


Le site web dédié www.arretonslesviolences.gouv.fr a été mis en ligne le 30 août 2019. il est complété par le compte Twitter « Arrêtons-les ! » : @arretonsles .