Contenu

Vigilances crues

Vigilance crues

Le risque inondation est le premier risque naturel en France. Les dramatiques inondations de ces dernières années ont conduit à la refonte globale du dispositif national de surveillance et d’annonce des crues.

La nouvelle procédure de vigilance crues, définie aux articles L564-1 à 3 du Code de l’Environnement et par le décret 2005-28 du 12 jnavier 2005, repose sur une attitude de vigilance qui doit être partagée par l’ensemble des acteurs susceptibles d’être affectés par les crues (maires, présidents de Conseil généraux, gestionnaires d’ouvrages hydrauliques, grands opérateurs de réseaux publics ou privés, riverains etgrand public...).

L’objectif de cette nouvelle procédure est le passage de l’annonce à la prévision des crues, grâce à :

Une réorganisation territoriale de l’annonce des crues de l’État :
- mise en place de 22 services de prévision des crues (SPC), dont les territoires d’intervention répondent désormais à la logique des bassins versants. Le département du Puy-de-Dôme dépend dans sa quasi totalité du SPC du bassin de l’Allier. Ce SPC est basé à la DDE 63 qui intervient sous l’autorité du Préfet du Puy-de-Dôme.

- Le Service Central d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations (SCHAPI), basé à Toulouse à proximité des services centraux de Météo France, assure la coordination de la prévision des crues au niveau national.

La mise en place d’une carte nationale de vigilance crues représentant les cours d’eau surveillés par l’État dont chaque tronçon se voit affecter une couleur en fonction du niveau de danger potentiel attendu dans les 24 H :
situation normale. Pas de risque de crues.

risque de crues ou montée des eaux n’entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d’activités saisonnières et/ou exposées (camping, activités nautiques, bétail, coupures de routes, submersion de zone d’alimentation en eau potable,…).

risque de crues importantes. Phénomène inhabituel.

risque de crues exceptionnelles ou majeures. Phénomène rare et catastrophique.

Pour certains tronçons amont qui réagissent en quelques heures aux pluies (ex : Allier amont, Alagnon, Dore, Sioulet et Sioule amont), le niveau de vigilance jaune peut être très dépendant des prévisions de pluies sur chacun de ces bassins : il s’agit alors d’une anticipation à 24 h qui fait l’objet d’un suivi particulier par le SPC (confirmation ou pas de la crue).

La substitution des dispositions de la nouvelle procédure de vigilance crues à celles de l’annonce de crues qui dataient de 1984. Depuis le 11 juillet 2006, les SPC ont cessé de proposer aux préfets de déclencher des pré-alertes et des alertes. Ces anciennes dispositions sont remplacées par :

Le Règlement de surveillance, de prévision et de transmission de l’Information sur les Crues du service de prévision des crues du bassin de l’Allier (RIC + annexes), élaboré par le SPC Allier et adopté par le Préfet du Puy-de-Dôme, le 28 juillet 2006. Il définit notamment pour chaque tronçon du bassin de l’Allier les cotes des crues de références, les niveaux de vigilance, la nature des informations mises à disposition et la fréquence de renouvellement de ces informations.

Les dispositions spécifiques "inondations" du plan ORSEC départemental élaborées par la Préfecture et validées par arrêté préfectoral le 10 octobre 2006, définissent les communes du département concernées par ces dispositions (81 communes), les modalités de l’alerte vigilance crues pour le département, et les modalités de gestion de crise (par exemple : activation du Centre Opérationnel Départemental en Préfecture dès le niveau Orange).

Les maires concernés disposent :
- d’une alerte, dite désormais de "vigilance crues", dès le niveau jaune, donnée par la Préfecture via le serveur téléphonique GALA. La vigilance est levée, sans rappel de la Préfecture, dès le retour au niveau vert pour le ou les tronçons concernés.
- d’un serveur téléphonique de renseignement (numéro : 08 25 150 285) et d’un site Internet www.vigicrues.ecologie.gouv.fr, permettant de connaître les cartes de vigilance et les bulletins correspondants et par bassins et tronçons, les données en temps réel des stations (hauteur et débit suivant disponibilité), le niveau de vigilance requis et les prévisions d’évolutions.

Dans ce cadre, il incombe aux maires concernés, indépendamment des dispositions prévues par la préfecture, suivant des modalités qu’ils doivent définir, de prendre l’initiative de consulter bi-quotidiennement (et plus fréquemment en cas de vigilance jaune, orange ou rouge) la carte de vigilance crues et le cas échéant les bulletins d’information sur le site sus-mentionné.

Pour les maires dont les communes sont situés en bordure d’un cours d’eau non surveillé par l’État, il leur appartient, en fonction des alertes de vigilance météo orange "fortes pluies", de surveiller ce cours d’eau.

Dans tous les cas, il est de leur responsabilité de mettre en œuvre sur la commune des mesures de protection et de sauvegarde en s’appuyant sur les dispositions des plans communaux de sauvegarde qu’ils auront définies.

Pour aller plus loin :

Le portail de la prévention des risques majeurs :
Ma commune face aux risques majeurs
Mémento Inondation
Guide inondation : Que faire avant, pendant et après la crue ?
Risque Auvergne