Contenu

Une conférence pour donner la parole aux femmes victimes de violences conjugales

 

Le 3 septembre 2019, Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC, Préfète du Puy-de-Dôme a recueilli le témoignage de femmes victimes de violences conjugales, à l’occasion d’une conférence inversée.

Cette conférence marque, avec la série de manifestations organisées dans toute la France, le lancement du Grenelle consacré pour la première fois à la lutte contre les violences conjugales.

Le choix de la date 3 septembre 2019 (3/9/19) fait écho au 3919, numéro national d’informations sur les violences faites aux femmes afin de mieux faire connaître ce numéro d’appel gratuit et confidentiel.

Les outils d’information et d’alerte

Cette manifestation a permis de donner la parole à neuf femmes victimes de violences afin qu’elles apportent leurs témoignages sur leurs parcours vers l’autonomie que ce soit au moment du signalement, de l’accueil, de l’accompagnement ou de la construction de leur projet de vie.

Elle avait pour objectif de permettre à des femmes d’exprimer leurs attentes pour améliorer la prévention des violences et la prise en charge des victimes devant un public composé « de décideurs » : parlementaires, élus locaux, représentants de la justice, de la santé, du social, du logement et les principales associations qui interviennent sur ce champ.

A l’instar de la conférence inversée organisée en mars concernant les familles monoparentales, ces témoignages et ces points de vue seront pris en compte pour identifier des pistes d’amélioration des dispositifs d’accompagnement des victimes de violences au sein du couple dans le Puy-de-Dôme.

Cette conférence inversée est co-organisée par l’association Accueil, Victime, Ecoute Conseil (AVEC 63) et les services de l’État.

En France, l’étude nationale relative aux morts violentes au sein du couple a établi qu’en 2018, 149 personnes sont décédées sous les coups de leur partenaire ou de leur ex-partenaire de vie (contre 151 en 2017 et 157 en 2016).

Parmi ces victimes, on dénombre 121 femmes et 28 hommes. Dans le Puy-de-Dôme, 3 femmes ont été victimes de violences conjugales en 2018, une à ce jour en 2019 et l’on constate que ce sont majoritairement les femmes qui restent la cible des agressions physiques et sexuelles.

A la suite de cette conférence inversée, une réunion de travail élargie est prévue le 1er octobre 2019.
Les propositions formulées seront transmises au Secrétariat d’Etat chargé de l’égalité Femmes Hommes et contre les discriminations et viendront nourrir la réalisation d’un plan stratégique quinquennal qui sera présenté le 25 novembre et qui engagera l’État, les collectivités territoriales et les associations sur un nouveau socle de mesures.