Contenu

Un plan contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale dans le Puy-de-Dôme

 

Engagement de campagne du Président de la République et repris par le Premier ministre dans son discours de politique générale le 3 juillet dernier, le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale a été officiellement adopté le 21 janvier 2013, lors de la réunion du Comité Interministériel de Lutte contre les Exclusions (CILE).

Pourquoi un plan contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale ?

Les derniers chiffres publiés par l’INSEE et certaines associations concernant l’année 2010 dressent un constat préoccupant sur la pauvreté en France. Après un recul de 1,3 point entre 1997 et 2002, la part des personnes en situation de pauvreté est repartie à la hausse ensuite, et en particulier depuis 2006, pour atteindre 14,1% en 2010, soit une progression de 1,2 point en 8 ans.
La pauvreté monétaire et la précarité financière ont de multiples corollaires : le mal logement (3,6 millions de personnes sont mal logées ou sans abris en 2012 selon la Fondation Abbé Pierre), la dégradation des conditions d’accès aux soins, ou encore l’exclusion bancaire. On constate par ailleurs qu’aujourd’hui le fait d’avoir un emploi ne protège plus nécessairement de la pauvreté.

L’enjeu de l’inclusion, c’est prévenir et corriger les mécanismes de ségrégation sociale comme territoriale. C’est le sens du nouveau modèle français.

Un modèle de construction partagée

Ce plan est le fruit d’un travail de concertation inédit avec l’ensemble des acteurs des politiques de solidarité : les services de l’État, les collectivités territoriales, les associations, les partenaires sociaux, les chercheurs et experts, ainsi que les personnes en situation de pauvreté elles-mêmes.

Trois grands axes de réforme et sept thématiques majeures

Le plan pluriannuel s’articule autour de trois grands axes : réduire les inégalités et prévenir les ruptures, venir en aide et accompagner vers l’insertion, coordonner l’action sociale et valoriser ses actions.

Sept thématiques majeures ont été retenues par la conférence nationale contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 :
1- Accès aux droits et aux biens essentiels, minima sociaux,
2- Emploi, travail et formation professionnelle,
3- Logement, hébergement,
4- Santé, accès aux soins,
5- Familles, enfance, réussite éducative,
6- Inclusion bancaire et lutte contre le surendettement,
7- Gouvernance des politiques de solidarités.

Le déploiement du Plan en Auvergne

  • La mise en œuvre du plan en Auvergne : Une rencontre territorialisée s’est déroulée le vendredi 11 octobre 2013 à Clermont Ferrand. Cette journée s’est articulée autour de deux temps forts : la présentation du plan pluriannuel par M. François CHEREQUE chargé d’une mission de suivi et de déploiement territorial du plan par le Premier Ministre. Son intervention a été suivie d’un diagnostic territorial et de travaux en ateliers réunissant les acteurs d’un même département afin de proposer un déploiement opérationnel par territoire.
  • La mise en œuvre du plan dans le Puy-de-Dôme : Le diagnostic réalisé par les services de l’Etat (coordonné par la Direction départementale de la cohésion sociale) et le Conseil général a mis en évidence des différences marquées entre les territoires du Puy-de-Dôme : forte proportion des personnes bénéficiaires du RSA en zone urbaine sensible, plus forte proportion des personnes pauvres âgées de plus de 75 ans en zone rurale. Concernant l’offre de service, les disparités sont également marquées entre les territoires, notamment concernant l’offre d’accompagnement vers les soins beaucoup plus étoffée en zone urbaine. Enfin, si de nombreuses actions sont mises en œuvre au profit des personnes à faible ressources, l’effectivité de ces dispositifs n’est pas optimale. Les réflexions de l’atelier du 11 octobre 2013 ont donc porté principalement sur l’organisation du partenariat au niveau local, visant à mieux prendre en compte les spécificités des territoires et à renforcer l’impact des dispositifs auprès de leur public. Trois thématiques ont fait l’objet d’une attention particulière : l’insertion professionnelle des jeunes, l’habitat et la précarité énergétique, la santé et la précarité.