Contenu

Toutes les informations sur le séjour de cohésion du SNU

 

Le séjour de cohésion : la première phase du SNU

{{}}
{{}}

1. Un programme pensé selon les principes de pédagogie active
{{}}
Les activités proposées sont construites sur des principes de pédagogie active, loin du cours magistral. Elles partent de l’expérience des jeunes et sont largement ouvertes à la mise en situation.
Si elles peuvent prendre des formes diverses, elles sont systématiquement, à l’exclusion des bilans individuels, collectives et participatives : activités physiques en pleine nature, visites de sites, témoignages d’autres jeunes engagés, échanges avec des témoins et des experts, etc.
{{}}

La découverte de l’engagement et le développement durable sont les fils rouges des séjours de cohésion : réflexion sur l’exemplarité, démarche active des jeunes, remise d’un passeport de l’éco-citoyenneté pendant la cérémonie de clôture.
{{}}

L’ensemble des activités devra permettre aux jeunes appelés de se projeter vers les deux phases suivantes du SNU : la phase obligatoire au service de l’intérêt général et la phase d’engagement volontaire pour ainsi répondre à l’objectif de renforcement de la culture de l’engagement.
{{}}
{{}}

2. Comment s’est construit le programme ?
{{}}
Au niveau national
{{}}
Pour construire le programme, 7 grandes thématiques ont été retenues à la suite :
d’un travail interministériel ;
des contributions des différents acteurs institutionnels et associatifs ;
de la consultation publique auprès des jeunes dans le cadre de la JDC
(échantillon de 50 000 jeunes).
{{}}

Les 7 grandes thématiques sont les suivantes :

  • Défense, sécurité et résilience nationales
  • Autonomie, connaissance des services publics et accès aux droits
  • Citoyenneté et institutions nationales et européennes.
  • Développement durable et transition écologique et solidaire
  • Activités physiques, sportives et de cohésion
  • Culture et patrimoine
  • Découverte de l’engagement
    {{}}
    {{}}

3. Le programme dans le Puy-de-Dôme
{{}}

Les chefs de projets dans le département ont construit un programme basé sur ces 7 thématiques, avec :
- 4 modules obligatoires (déclinés de façon similaire dans tous les départements) ;
- les bilans personnels ;
- des activités transversales prenant en compte la spécificité des territoires.


{{}}

Les 4 modules obligatoires
{{}}
- Un module « Défense et mémoire », élaboré par le ministère des Armées, sur une journée, pour mieux connaître le monde des armées et des corps en uniforme (thématique « Défense, sécurité et résilience nationales »).
- Un module « Sécurité », élaboré en lien avec le ministère de l’Intérieur, sur une journée, (thématique « Défense, sécurité et résilience nationales »).
- Un module sur le « code de la route », d’une demi-journée, élaboré avec la Délégation à la sécurité routière (thématique « Autonomie, connaissance des services publics et accès aux droits »).
- Un module « promotion de la santé », d’une demi-journée, élaboré avec le ministère des Solidarités et de la Santé.
{{}}
Les modules qui constituent le programme du séjour, notamment animés par des associations partenaires du SNU, seront étroitement liés aux ressources naturelles, culturelles et aux installations sportives disponibles sur le site d’hébergement ou à proximité, afin de réduire autant que possible le transport des volontaires.
Ils permettent l’inclusion des jeunes en situation de handicap. Fondés sur la constitution de petits groupes, ils encouragent la cohésion et la solidarité.
{{}}
{{}}

Les bilans personnels
{{}}
Un bilan de santé comprenant des examens médicaux et un entretien avec un médecin ;
Une évaluation des apprentissages fondamentaux de la langue française ;
Un premier bilan-découverte de compétences, incluant une composante numérique pour détecter notamment l’illectronisme, et permettre aux jeunes volontaires d’identifier leurs points forts.
{{}}
{{}}
Les temps forts dans le Puy-de-Dôme

{{}}
Les volontaires découvriront la richesse patrimoniale et naturelle exceptionnelle du département, notamment au travers d’un trek au Puy-de-Dôme. Une journée qui décline plusieurs thèmes de formation du SNU :
- activité sportive et physique de cohésion avec l’ascension et marche nocturne pour le retour
- culture et patrimoine avec la visite de l’espace temple de Mercure
- développement durable, transition écologique et solidaire avec la visite du parc naturel régional des volcans d’Auvergne
{{}}
Ce trek sera un des temps forts du séjour avec un panorama à 360° sur l’un des plus beaux ensembles volcaniques européens ; une aventure partagée pour les jeunes, avec coucher de soleil et marche nocturne.
{{}}
Le séjour comportera également des modules de découverte et de sensibilisation en lien avec les thèmes du SNU :
- un parcours républicain, avec la visite de la préfecture, du tribunal de grande Instance et du conseil départemental, ainsi que l’intervention d’élus (maire, sénateur, députée) ou encore la visite du centre d’information « Europe Direct ».
- des séquences de sensibilisation à la sécurité routière
- un parcours « défense et mémoire », qui se matérialisera notamment par la participation à la cérémonie de commémoration de l’Appel du Général de Gaulle du 18 juin 1940.
{{}}
...mais également des moments festifs, à la découverte du territoire :
- la célébration de la fête de la musique avec le groupe de musique traditionnelle « Pérotine »
- la visite de l’ASM Handisports et de l’Aventure Michelin.
{{}}
{{}}
{{}}

L’organisation du centre d’Orcines

{{}}
{{}}

1. La vie quotidienne
{{}}

Le centre SNU du Puy-de-Dôme est hébergé dans un centre de vacances du ministère des Armées.
Les appelés sont répartis en « maisonnées »afin de renforcer la cohésion et la responsabilité collectives.
{{}}

Les maisonnées de 14 jeunes sont constituées en amont, conformément à l’objectif de brassage géographique et social. Unité de vie courante, de chambrée ou d’hygiène, non-mixtes, elles permettent en particulier l’intégration des personnes en situation de handicap ou de fragilité.
{{}}

Pour chaque maisonnée, un « tuteur » justifiant d’un BAFA et doté d’une solide expérience d’encadrement des jeunes, est chargé de la supervision de la vie courante du groupe et de l’animation lors des activités et des « conseils de maisonnées ».
{{}}

Les maisonnées sont regroupées pour constituer trois compagnies, unité d’emploi et de formation du séjour de cohésion. Chaque compagnie est placée sous la responsabilité de 3 ou 4 cadres expérimentés justifiant d’une expérience d’encadrement.
{{}}

Les volontaires participent aux travaux courants du centre, organisés en roulement par maisonnée ou par compagnie en fonction des besoins. Ces services comprennent les tâches quotidiennes liées aux repas, au nettoyage et à la gestion des déchets ménagers.
{{}}

Le centre est équipé d’une structure médicale légère chargée d’assurer le suivi quotidien des volontaires.
{{}}
Le centre est doté d’un règlement intérieur, porté à la connaissance des participants et de leur famille. Le règlement détaille en particulier les horaires, les modalités des levers et couchers et la discipline générale. L’usage des téléphones portables pendant la journée et la consommation de tabac sont proscrits.
{{}}

Le règlement intérieur du centre permet le respect du principe de laïcité. Le port de signes religieux ostensibles et la pratique du culte sont interdits pendant les temps collectifs. Des espaces spécifiques sont aménagés dans le centre d’hébergement pour permettre la pratique cultuelle ou spirituelle individuelle.
{{}}
Les services de restauration proposent à chaque repas la possibilité de manger de la viande ou non.
{{}}
Exemple d’une journée type :
- Le lever des couleurs et le chant de la Marseillaise à 8h
- Des activités le matin, l’après-midi et en soirée
- Des repas pris en commun
- Des temps de démocratie interne en fin d’après midi
- Extinction des feux à 22h30.
{{}}

{{}}
2. L’encadrement
{{}}
Une trentaine de cadres (tuteurs de maisonnées / cadres de compagnie / équipes de direction) ont été recrutés pour encadrer le SNU dans le Puy-de-Dôme, soit un encadrant pour cinq jeunes (450 cadres au niveau national).
{{}}
Trois niveaux d’encadrement :
{{}}
Niveau 1 :
Les tuteurs de maisonnée constituent le premier niveau de contact des volontaires. Disposant d’un BAFA ou d’une qualification reconnue équivalente (chefs scouts par exemple) et d’une solide expérience d’encadrement des jeunes, ainsi que d’une formation préalable SNU, les tuteurs ont la charge de créer les conditions propices à l’objectif de brassage et de cohésion.
Placés sous l’autorité d’une équipe de cadres de compagnie, plus expérimentés, ils sont chargés de faire vivre la discipline courante, de mobiliser les volontaires en vue des activités prévues et des services confiés à leur maisonnée. En cas de conflit, ils rendent compte aux cadres de maisonnée.
{{}}
Niveau 2 :
Chaque compagnie, composée de 5 maisonnées et d’une cinquantaine de jeunes volontaires, est encadrée par 5 cadres expérimentés, chargés d’orienter les tuteurs, de superviser la vie courante et de résoudre les éventuelles difficultés.
On distingue un chef de compagnie, chargé du dialogue avec l’équipe de direction.
Les cadres et tuteurs sont logés sur le site et disponibles 24 heures sur 24. L’ensemble des tuteurs et des cadres ont bénéficié au printemps 2019 d’une formation SNU dédiée, organisée conjointement par les ministères de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et des Armées.
{{}}
Niveau 3 :
Chaque centre est supervisé par une équipe de direction composée d’un directeur et de 3 adjoints de direction, plus spécifiquement en charge de l’encadrement, de la gestion et du suivi éducatif ; soit une équipe de 4 personnes.