Contenu

Situation hydrologique du Puy-de-Dôme au 24 août 2016

 

Le cumul des précipitations du premier semestre, sur tout le département, ne suffit plus à compenser les faibles précipitations de juillet et août. Les fortes températures associées à l’absence de précipitation, en dehors de quelques orages, ont desséché les sols et accéléré la baisse des débits des cours d’eau.

Les débits des cours d’eau, non soutenus par des barrages en amont, deviennent donc déficitaires par rapport à une année normale et atteignent dans certains cas des niveaux de vigilance. C’est notamment le cas pour le bassin versant de l’Alagnon, du Cher, du Litroux, du Jauron, de l’Eau-Mère et de l’Ailloux.

Le barrage de Naussac, encore plein à plus de 80%, soutient fortement le débit de l’Allier, avec actuellement plus de 155 millions de m3 (sur un maximum de 190 millions).
Les précipitations survenues depuis le mois de mars ont permis aux nappes de se recharger et d’afficher des niveaux convenables. Comparativement à 2015, les nappes se situent à des niveaux bien supérieurs en juillet 2016. De façon générale, il n’existe pas actuellement de difficultés aux niveaux des captages d’eau potable.

Néanmoins, il est toutefois indispensable que chacun d’entre nous prenne toute disposition pour avoir une gestion économe de l’eau (remplissage des piscines, arrosage, bains, lavages divers...) que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau ou à partir des réseaux de distribution d’eau publics. Chaque citoyen doit d’être vigilant et faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau, bien précieux pour tous les usagers.

Les services de l’Etat assurent, au jour le jour, le suivi de l’évolution de la situation des débits des cours d’eau et du niveau des principales nappes d’eau souterraines.
Si la situation se dégrade, des restrictions pourront être prises au cours des prochaines semaines en application de l’arrêté préfectoral du 22 juillet 2013 qui planifie les mesures de préservation des ressources en eau en période d’étiage. Cet arrêté prévoit des restrictions d’usages progressives en fonction de l’évolution de la situation des différents bassins hydrographiques du département.
Pour prendre en compte des conditions locales particulières, les maires, dans le cadre de leurs pouvoirs de police fixés par le code général des collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale distributeurs d’eau, peuvent prendre des dispositions réglementaires de limitation de l’usage de l’eau sur leur territoire, en vue de sauvegarder les ressources disponibles.
Pour plus d’information sur les situations de sécheresse en France et les restrictions d’usage, vous pouvez consulter le site internet Propluvia : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/. Il permet en temps réel de connaître les mesures de restriction en cours sur le territoire national.
Pour plus d’information sur les conditions climatiques et hydrologiques en Auvergne, vous pouvez consulter le site de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes qui édite un bulletin mensuel : www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/bulletin-de-situation-hydrologique-auvergne-a6358.html