Contenu

Service National Universel 2020 : 300 jeunes volontaires à convaincre dans le département

 

Le Service national universel entre en 2020 dans une phase de généralisation progressive après une préfiguration en 2019.

En 2019, 2000 jeunes ont réalisé un service national universel dans 13 départements pilotes dont le Puy-de-Dôme.

Cette année, 30 000 jeunes seront accueillis dans l’ensemble des départements de métropole et cinq départements d’outre-mer, au cours d’un séjour de cohésion qui se déroulera du 22 juin au 3 juillet 2020.

Tout jeune français âgé de 15 à 17 ans, dans l’année suivant la classe de 3e et résidant dans le Puy-de-Dôme peut, depuis le 3 février et jusqu’au 3 avril, se porter volontaire et déposer sa candidature directement sur le site : https://www.snu.gouv.fr/. Pour le Puy-de-Dôme, ce sont 300 jeunes volontaires qui seront susceptibles de réaliser leur SNU.

Une attention particulière sera portée à la représentativité de la cohorte soit à l’image de la jeunesse du département (parité filles-garçons, jeunes issus du milieu urbain et des zones rurales, jeunes en situation handicap, jeunes sortis du cursus scolaire…).

Les jeunes volontaires retenus recevront une convocation indiquant leur affectation, dans un centre qui sera obligatoirement hors de leur département de résidence et hors des départements limitrophes (cf carte jointe déterminant les départements d’accueil pour les puydomois). Les trajets et l’hébergement seront entièrement pris en charge, aucun frais ne sera à la charge des familles.

Par ailleurs, pour le département, un centre SNU a été choisi pour accueillir de 160 à 180 jeunes de toute la France lors de la phase de cohésion. Comme en juin 2019, il s’agira du centre de vacances de l’IGESA (Institution de gestion sociale des armées) situé à Orcines au pied du Puy de Dôme.

Ce séjour de cohésion de 12 jours (phase 1 du SNU) offrira aux jeunes volontaires, à partir d’activités diversifiées, une opportunité de vie collective pour créer des liens nouveaux, développer une culture de l’engagement, renforcer la cohésion nationale et ainsi affirmer sa place dans la société. Le SNU permet également à chaque jeune de découvrir un autre territoire.

Durant le séjour, les jeunes seront pris en charge par une équipe d’encadrement composée d’un directeur de centre, d’un adjoint d’encadrement, d’un adjoint éducatif, d’un intendant, d’un infirmier, d’un référent sport et cohésion, de cadres de compagnie et de tuteurs (rices) dans des maisonnées de 10 à 15 jeunes. Ces personnes sont recrutées par les services de l’État (DSDEN-DDCS).

A l‘issue de leur séjour de cohésion, les volontaires puydômois réaliseront, au plus près de leur domicile, une mission d’intérêt général (phase 2 du SNU) de 12 jours ou 84 heures dans une association (sportive, de solidarité, de protection civile, culturelle, de protection de l’environnement, de jeunesse et d’éducation populaire…) ou une collectivité locale ou un établissement public ou un établissement sanitaire ou médico-social ou auprès du service départemental d’incendie et de secours ou du groupement départemental de gendarmerie.

Cette mission pourra débuter dès les vacances scolaires d’été notamment si le jeune est déjà investi dans une association ou à partir de la rentrée scolaire 2020-2021. Pour les armées, la réalisation de la mission d’intérêt général s’effectuera dans les régiments répartis au niveau national dans la limite des places qui seront ouvertes en 2020.

L’information des jeunes a d’ores et déjà, été mis en place grâce à :

  • Une réunion à destination des comités départementaux sportifs et des clubs affiliés ;
  • Une réunion d’information avec les cinq missions locales du département ;
  • Une information des associations intervenant dans les QPV va être faite avec le délégué de la préfète et le service VAJEPS de la DDCS.

Pour les jeunes scolarisés l’information sera effectuée par les services du Rectorat et de la DSDEN avec trois réunions d’information (le 13/02 secteur Issoire, le 17/02 secteur Clermont-Fd et le 20/02 secteur Riom). Mais aussi par :

  • La mobilisation des conseils de la vie lycéenne ;
  • L’utilisation de l’Espace Numérique de Travail (ENT)
  • Sollicitation de la DRAAF/Service Régional de la Formation et du Développement pour l’information auprès des élèves de l’enseignement agricole
  • Information auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées)

Le portail en ligne dédié à l’information et aux inscription snu.gouv.fr est ouvert depuis le 03 février ; les inscriptions peuvent s’effectuer jusqu’au 03 avril inclus.