Contenu

Sécurité routière : une hausse de la mortalité en 2019 dans le Puy-de-Dôme

 

Sécurité routière : une hausse de la mortalité en 2019 dans le Puy-de-Dôme

Les chiffres de l’accidentalité dans le Puy-de-Dôme

L’année 2019 contrairement à 2018 fait apparaître des résultats particulièrement défavorables avec une hausse de trois des quatre indicateurs de l’accidentalité routière. Contrairement au 3 années précédentes, le nombre de tués en 2019 est en hausse avec 12 décès de plus qu’en 2018. Il s’agit du plus haut nombre de tués atteint depuis 2010. Cependant, comme en 2018 on peut noter une chute du nombre de blessés hospitalisés.

Le chiffre des tués sur les routes est, malgré tout, à nuancer en effet, s’il est bien supérieur à 2018, il faut noter que les mois de janvier et février 2019 ont été particulièrement meurtriers avec 12 tués contre 2 à cette même période en 2018. Le nombre de tués pour le reste de l’année 2019 est quasiment similaire à celui de 2018 (33 décès contre 31 en 2018).

Bilan des 45 victimes de la route

  • La moitié des tués l’ont été pendant un week-end ou un jour férié ;
  • 1 tué sur 5 était un deux-roues motorisé ;
  • Les 18-24 ans représentent 1 tué sur 5, soit un peu plus que leur part des 5 dernières années (1 tué sur 7 sur la période 2014-2018). 6 tués étaient des seniors, soit 13 % des tués. C’est 2,5 fois moins que sur les dernières années (35 % des tués)
  • Parmi les facteurs d’accidents mortels, la vitesse est impliquée dans 1 accident sur 2 (avec alcool dans la moitié des cas), l’alcool dans 1 cas sur 3 et l’inattention dans 1 cas sur 3.
  • Cas de l’alcool : la quasi-totalité des accidents impliquant l’alcool ont eu lieu de nuit (2 sur 3) et/ou le week-end (1 sur 2), 1 seul accident avec alcool a eu lieu en journée et hors week-end.
  • 4 tués sans ceinture (3 conducteurs + 1 passager). Il est à noter que les autres usagers impliqués dans les accidents mortels concernés n’ont eu que des blessures légères.
  • 1 accident mortel (1 cycliste) dont l’auteur est encore non identifié à ce jour.

« Les chiffres de 2019 montrent qu’il faut continuer collectivement de maintenir l’équilibre entre prévention et répression »

Les services de l’État sont actifs tout au long de l’année en matière d’éducation routière en menant des actions de prévention auprès de tous les publics.

Exemples :

  • Rallye moto de l’EDSR ;
  • Prévention et contrôles aux sorties des collèges et lycées du département ;
  • Rencontre de la sécurité (prévention routière dans les lycées et grand public) ;
  • Partenariat avec le Conseil départemental sur les villages urgences jeunes (crash-test piétons à destination des collégiens) ;
  • Opérations seniors (ateliers de mise à niveau pour les seniors) ;
  • Stand de prévention « Sécurité routière » comme à Vinidôme.

Ces actions permettent de sensibiliser des publics vulnérables et se poursuivront sur l’année.

Les forces de sécurité du département sont également mobilisées pour assurer des contrôles et sanctionner les usagers de la route dangereux. Leur travail est indispensable à la sécurisation des déplacements de tous les citoyens et participent aux résultats favorables obtenus cette année.

Sur l’ensemble du département, en 2019, on dénombre :

Nombre de suspensions administratives du permis de conduire :

Ces chiffres démontrent l’importance des moyens déployés par les forces de sécurité pour lutter contre les conduites à risque. L’augmentation des infractions et suspensions liées à l’alcool, aux stupéfiants et la vitesse va de pair avec la hausse des indicateurs de l’accidentalité routière pour le département.

Mise en place de l’alternative éthylotest anti-démarrage

En 2019, la Préfecture, en lien avec le Procureur de la République, a déployé l’alternative de l’éthylotest anti-démarrage (EAD) dans le Puy-de-Dôme. Cette mesure est une alternative à la suspension de permis des automobilistes présentant une alcoolémie délictuelle et qui permet de les sanctionner tout en évitant la désocialisation et les difficultés en termes d’emploi que cause une suspension.

L’EAD est un instrument de mesure du taux d’alcool dans l’air expiré associé au système de démarrage d’un véhicule. Il empêche la mise en route du moteur si le taux d’alcool enregistré est supérieur à celui autorisé par la législation. Pour sa première année d’utilisation, la préfecture a délivré 25 arrêtés d’utilisation d’EAD.

Un bilan dégradé, des efforts à poursuivre

Le bilan 2019 de la sécurité routière pour le Puy-de-Dôme démontre que le travail de prévention et la répression doit continuer, tous les indicateurs étant à la hausse. Il en va de la responsabilité de tous d’accroître les efforts pour enrayer la tendance de 2019. La mobilisation des services de l’État et des forces de l’ordre restera totale pour l’année à venir.

Le nombre d’accidents et le celui des blessés est déjà en hausse sur le premier mois de l’année 2020 par rapport à 2019 passant respectivement de 41 à 62 accidents et de 56 à 74 blessés. Il faut cependant noter une baisse très importante de la mortalité sur les deux premiers mois de 2020, passant de 12 décès à 1 et une baisse des blessés hospitalisés (de 31 à 16 aujourd’hui).

Lire le communiqué de presse - Bilan sécurité routière 2019 (format pdf - 128.6 ko - 21/02/2020)