Contenu

Sécheresse : appel à vigilance et mesures de restriction d’eau pour 14 communes du Puy-de-Dôme

 

Madame la Secrétaire Générale du Puy-de-Dôme a réuni le 10 août 2017, le comité de suivi hydrologique associant les partenaires concernés par la gestion de l’eau.

 

Une situation sous surveillance

Lors de cette réunion, a été fait un point complet de la situation actuelle des cours d’eau et des nappes dans le Puy-de-Dôme. Le cumul des précipitations depuis le début de l’année, sur tout le département, ne montre pas de situation exceptionnelle. Néanmoins, les Combrailles connaissent depuis le début de l’été un déficit de précipitation qui, associé à de fortes températures, a desséché les sols et accéléré la baisse des débits des cours d’eau, notamment sur le bassin versant du Cher.

Le débit du Cher à Chambonchard (station de référence utilisée dans le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux Loire-Bretagne) est passé sous le seuil d’alerte le 30 juillet 2017 puis sous le seuil de crise le 4 août 2017.

Les pluies de ces derniers jours ont momentanément améliorées la situation mais celle-ci reste toujours préoccupante.

Quelques autres cours d’eau du département non réalimentés ont également des débits faibles comme le Jauron, l’Ailloux ou le Sioulet.

Le bassin versant du Cher impacté

Aussi, la préfète du Puy-de-Dôme a décidé par arrêté préfectoral du 10 août 2017 de prendre les mesures relevant du niveau d’alerte renforcée sur le bassin du Cher. Sur ce bassin versant, les pratiques suivantes sont interdites :

  • arrosage des aires de jeu, des terrains de sports et des greens de golfs de 8h à 20h,
  • arrosage des jeunes plants ligneux (plantation de moins d’un an) et des massifs de fleurs de 8h à 20h,
  • arrosage des jardins potagers de particuliers de 8h à 20h,
  • l’irrigation de 8h à 20h,
  • arrosage des autres espaces verts et jardins ornementaux,
  • remplissage des piscines individuelles, hors première mise en eau des bassins en construction,
  • lavage des véhicules, hors des installations spécialisées équipées de recyclage d’eau, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou une obligation technique (bétonnière...) et pour les organismes liés à la sécurité,
  • arrosage des voies publiques, hors situation d’urgence justifiée notamment par un souci de salubrité publique,
  • manœuvre des bouches/bornes incendie sauf exercices de sécurité indispensables,
  • fontaines et jets d’eau alimentés par le réseau d’eau potable sans recyclage,
  • nettoyage de bâtiments, hangars, locaux de stockage (en dehors de la nécessité de salubrité publique et pour raisons sanitaires),
  • remplissage des plans d’eau, d’étangs ou de citernes est interdit.

14 communes concernées

Le bassin du Cher concerne pour le département du Puy-de-Dôme 14 communes : Ars-les-Favets, Bussières, Cellette, Château-sur-Cher, Crouzille, Montaigut, Pionsat, Quartier, Roche-d’Agoux, Saint-Hilaire, Saint-Maigner, Saint-Maurice-près-Pionsat, Vergheas, Virlet.

Ces mesures s’appliquent jusqu’au 30 septembre 2017. Elles seront renforcées ou levées en tant que de besoin par nouvel arrêté préfectoral.

L’eau est un bien commun

De façon plus large, il est indispensable que chacun d’entre nous prenne toute disposition pour avoir une gestion économe de l’eau que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau ou à partir des réseaux de distribution d’eau publics.

L’eau est un « bien commun », elle n’appartient pas aux propriétaires riverains. Ils peuvent en faire usage sous certaines conditions. En situation de sécheresse, ils ne doivent pas construire de petits barrages pour retenir l’eau et y mettre des pompes. Chaque citoyen doit faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau, bien commun et précieux pour tous les usagers.

Pour prendre en compte des conditions locales particulières, les maires, dans le cadre de leurs pouvoirs de police fixés par le code général des collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale distributeurs d’eau, peuvent prendre des dispositions réglementaires de limitation de l’usage de l’eau sur leur territoire, en vue de sauvegarder les ressources disponibles.

Pour plus d’information sur les situations de sécheresse en France et les restrictions d’usage, vous pouvez consulter le site internet Propluvia. Il permet en temps réel de connaître les mesures de restriction en cours sur le territoire national.
Pour plus d’information sur les conditions climatiques et hydrologiques en Auvergne, vous pouvez consulter le site de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes qui édite un bulletin mensuel :

Composition du comité de suivi hydrologique :
les représentants des collectivités territoriales, des syndicats de distribution d’eau, la fédération départementale pour la pêche et la protection des milieux aquatiques, les chambres consulaires, l’association des irrigants d’Auvergne, l’établissement public Loire et les différents services de l’État.