Opération immobilière de l’organisation territoriale de l’État (OTE)

Contenu

Rénovation du parc immobilier de l’État dans le Puy-de-Dôme

 

Jeudi 19 mai, Philippe CHOPIN, préfet du Puy-de-Dôme, s’est rendu sur le site « Léo LAGRANGE » qui accueille les services de la DDT et de la DREAL dans le cadre des travaux de rénovation énergétique des bâtiments de l’État afin d’échanger avec les agents concernés et pour faire un point sur l’opération immobilière en cours.

En 2019, avec la réforme de l’organisation territoriale de l’État (OTE), le Gouvernement a souligné la nécessité des regroupements immobiliers afin de simplifier l’accès des usagers aux services de l’État et de fournir aux agents de ces services le cadre le plus efficace à l’exercice de leurs activités. Pour le Puy-de-Dôme, la volonté est de regrouper, à la fin de l’année 2023, les directions départementales interministérielles au sein d’un seul et même ensemble immobilier : la cité administrative située 4, rue Pélissier à Clermont-Ferrand (les directions départementales des territoires (DDT), de la protection des populations (DDPP) et de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS)).

L’opération immobilière OTE doit aussi permettre la réalisation d’importants travaux de rénovation énergétique, en anticipant les obligations du décret tertiaire (réduction des consommations d’énergie d’au moins 40 % en 2030, 50 % en 2040 et 60 % en 2050 par rapport à 2010). Dès lors, l’État réalise ainsi des travaux de rénovation énergétique pour contribuer à la lutte contre le changement climatique et atteindre le premier objectif dès 2023 dans un souci d’exemplarité. Les sites concernés sont les principaux sites multi-occupants accueillant des services de l’État et de ses opérateurs sur la métropole clermontoise :« Léo Lagrange » , « Marmilhat » et la cité administrative . À l’issue des travaux, entre 400 et 500 agents vont déménager afin de rationaliser le parc immobilier de l’État sur la métropole clermontoise.

Après une phase de conception réalisée en 2021 la phase de travaux a débuté le 14 mars 2022. Le projet, conduit par la DDT, a pour objet :

  • la rénovation énergétique des bâtiments ;
  • les éventuelles modifications liées à la densification des locaux et à l’accueil des services.

Enfin, ces travaux sont financés à hauteur de 11,8 millions d’euros, répartis de la manière suivante :

  • 8,7 millions d’euros pour les sites « Léo Lagrange » et « Marmilhat »,
  • 3,1 millions d’euros pour la cité administrative.
    Les travaux des sites « Léo Lagrange » et « Marmilhat » sont entièrement financés par le plan France relance.

Réduire l’empreinte écologique des bâtiments de l’État

Les travaux menés dans l’opération immobilière OTE vont permettre d’améliorer la performance énergétique des trois sites (isolation, menuiserie, chaudière) et permettront de réduire leurs émissions de CO2 de la manière suivante :

  • cité administrative : -35,5 % de consommation d’énergie primaire (-55 % de gaz à effet de serre) ;
  • « Marmilhat » : -50 % de consommation d’énergie primaire (-58 % de gaz à effet de serre) ;
  • « Léo Lagrange » : -41 % de consommation d’énergie primaire (-46 % de gaz à effet de serre).

La rénovation des bâtiments publics : un enjeu de France Relance

Grâce au plan France relance, le Gouvernement a souhaité financer des opérations de rénovation énergétique ou de réhabilitation des bâtiments publics de l’État et de ses opérateurs. Au niveau national, on dénombre 4 000 projets retenus pour un montant total de 2,7 milliards d’euros.
Dans le Puy-de-Dôme, plus de 20 millions d’euros ont été mobilisés en faveur de 59 projets de rénovation énergétique des bâtiments de l’État. Dans le département figurent parmi les sites concernés :

  • le CROUS de Clermont-Ferrand ;
  • la direction départementale des finances publiques ;
  • Pôle Emploi ;
  • AFPA, INRAE, INSERM ;
  • bâtiments relevant du ministère de la Justice ;
  • plusieurs sites des Armées.

Les projets retenus concrétisent trois objectifs :

  • réduire l’empreinte écologique des bâtiments publics ;
  • soutenir le secteur de la construction au niveau local notamment en prenant en compte les fluctuations des prix ;
  • moderniser les lieux de vie collectifs au bénéfice des usagers et des agents.

Le P^préfet tient à saluer le travail engagé par les différents services de l’État mobilisés pour cette opération d’envergure, qui permettra une réelle réduction de l’empreinte carbone des bâtiments des services de l’État et des consommations d’énergie.