2019

Contenu

Projet de redéfinition du périmètre et de la réglementation de la RNN du Rocher de la Jaquette

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Observations

Bonjour,

En tant qu’habitant du territoire du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, et en tant que citoyen engagé dans la préservation de la nature, je souhaiterais émettre un avis favorable aux consultations publiques portant sur l’extension des deux réserves naturelles nationales suivantes : RNN des Sagnes de la Godivelle et RNN du Rocher de la Jacquette.

En effet, il s’agît pour moi de deux sites remarquables et emblématiques qui trouvent une place logique dans le tissu d’espaces protégés français. Les espèces et habitats remarquables y sont nombreux comme le montrent les nombreuses études qui ont eu lieu sur ces deux sites. La patrimonialité des cortèges et des populations sont mêmes remarquables pour certaines espèces menacées comme par exemple le Cuivré de la Bistorte, la Leucorine douteuse, la Crossope aquatique, la Bécassine des marais, le Faucon pèlerin, le Brant fou et tant d’autres qu’il serait ici trop long d’énumérer.

En outre ces deux espaces protégés sont intégrées dans leur territoire et les projets d’extensions ne mettent pas à mal d’intérêts privés ou collectifs.

J’émets donc un avis particulièrement favorable aux deux projets et apporte tout mon soutiens au conservateur et à l’équipe en charge des réserves pour que ces projets aboutissent dans les meilleurs conditions.

Sébastien Heinerich
Vareilles
63210 SAINT BONNET PRES ORCIVAL

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les réserves naturelles des sagnes de la Godivelle et du rocher de la Jaquette, malgré leur faible superficie actuelle, abritent de remarquables cortèges d’espèces typiques des tourbières et des pelouses sèches calcicoles. Au vu des nombreuses menaces pesant sur ces milieux et leur raréfaction à l’échelle nationale, il devient donc impérieux de les préserver.

Le projet d’extension du périmètre de ces 2 sites permettra non seulement une meilleure expression de la fonctionnalité des habitats mais aussi une préservation renforcée des espèces présentes.

De plus, il ne met à mal aucun intérêt privé et collectif mais œuvre, au contraire et comme l’ensemble des espaces protégés de France, pour l’intérêt public.
J’émets donc un avis entièrement favorable aux 2 projets d’extension proposés et salue la qualité du travail réalisé.

Guillaume LE ROUX
03000 MOULINS

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

En tant que : citoyen, habitant de La Godivelle et membre de l’association Godiv’art dont le thème est Paysan, Art ,Nature en Cézallier Sancy, je souhaite émettre un avis favorable aux consultations publiques portant sur l’extension des deux réserves naturelles nationales suivantes : RNN des Sagnes de la Godivelle et RNN du Rocher de la Jacquette.

Tout ce qui concourt à préserver la nature pour les générations futures et en particulier la qualité de l’eau, de l’air et de la biodiversité, par le rôle que joue les milieux humides va dans un sens qui me convient.

Les possibles impacts sur les activités humaines (agriculture, pêche, chasse, manifestations, tourisme, ...) me semblent bien prises en compte par le décret relatif à la définition du nouveau périmètre.

En tant qu’organisateur de manifestations je me réjouis de voir que l’Etat a prévu de rendre possibles par les articles 13 et 17 du décret, les activités sportives, culturelles et artistiques.

cordialement

Jacques Sigaud
63850 La Godivelle

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Je me permets de vous écrire concernant les projets d’extension des 2 réserves naturelles citées en objet. C’est sans conteste un projet très intéressant et à l’heure actuelle sans aucun doute une nécessité. Les réserves naturelles sont de très bons outils pour la protection de la nature, qui ne mettent pas en péril la conciliation avec les activités humaines. On parle de crise environnementale quotidiennement, voici un moyen, même sur une petite échelle, de faire un geste pour la préservation de notre environnement ! Ainsi, ce sont des espèces et des milieux à très haute valeur patrimoniale qui pourront être protégés sur du long terme. Par ailleurs, les réserves naturelles permettent également de faire de la pédagogie et de l’éducation à l’environnement, actions cruciales pour sensibiliser les jeunes d’aujourd’hui à cette thématique.

En espérant donc que ces projets aboutissent favorablement,

Cordialement,

Hervé Tournier

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Téléchargez l’ avis de la Société d’histoire naturelle Alcide-d’Orbigny & Association Entomologique d’Auvergne (format pdf - 125.5 ko - 27/03/2019)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Monsieur le Commissaire enquêteur,

Veuillez trouver ci-joint un avis au projet de redéfinition du périmètre et de la réglementation de la RNN des Sagnes de la Godivelle et de la RNN du Rocher de la Jaquette.

Contributeur : Alexandre POIRAUD, Géomorphologue, Docteur de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, Bureau d’études et membre associé au CNRS

Dans le cadre de mes activités professionnelles, aussi bien en tant que Bureaux d’études qu’enseignant en master environnement, j’ai eu à travailler sur l’ensemble des sites concernés par le projet d’extension de la RNN. J’ai également pu travailler dans d’autres secteurs du Massif central et peut justifier à ce titre d’autres références me permettant de poser quelques comparaisons d’échelles régionales et supra-régionales.

Le projet de périmètre des Sagnes de la Godivelle englobe un ensemble de 4 complexes tourbeux caractéristiques du Haut-Cézallier. Chaque site possède des fonctionnalités physiques propres et singulières conférant à l’ensemble un haut degré de diversité fonctionnelle justifiant l’intérêt du projet d’extension. En effet, au-delà des considérations purement patrimoniales démontrées par les listes d’espèces inventoriées sur les 4 complexes tourbeux, ces sites sont l’expression d’une évolution géomorphologique polygénique complexe s’étalant sur une période longue comprenant le Quaternaire et la fin du Néogène. Ainsi, ces sites permettent de remonter et de retracer l’histoire du Cézallier depuis la mise en place des armatures volcaniques au Miocène jusqu’à la turfigénèse post-glaciaire et holocène qui est à l’origine de l’intérêt écologique de ces milieux. Les modalités d’alimentation hydro-trophique de ces sites sont à la fois "classique" des contextes volcanisées tout en présentant des originalités qui structurent partiellement les communautés végétales et habitats associés.

A l’heure des grands débats et réflexions concernant l’avenir des relations Nature/Société, les complexes tourbeux de la Godivelle sont garants de plusieurs services écosystémiques d’intérêt majeur :

  • un intérêt évident de conservation et de maintien d’une biodiversité à l’échelle des Hautes-Terres volcaniques du Massif central. En effet, juchée sur le faîte du Cézallier à plus de 1200 mètres d’altitude, ouverts aux arrivées d’ouest et occupant une position méridienne à l’échelle du Massif central, ces complexes tourbeux assurent une fonction de réservoir de la biodiversité montagnarde. Elles s’intègrent, de par leur position géographique, dans un réseau plus vaste de complexes tourbeux permettant de maintenir les spectres spécifiques caractérisant les gradients altitudinaux, latitudinaux et de continentalité qui font la spécificité du Massif central et qui contrôlent la structuration spatiale de la biodiversité de cette moyenne montagne cristalline.
  • une position de tête de bassin versant d’un des plus grand organe hydrographique national. Situées en zone source, ces complexes sont alimentés et alimentent des écoulements intermittents à pérennes d’ordre 0, 1 ou 2 selon l’ordination de Strahler qui constituent les parties amont et zones sources de la Dordogne. Les fortes interactions physico-chimiques qui caractérisent ces zones sources entre versants et chenal sont la clef de voûte de la qualité des eaux plus en aval. La fonction d’épuration naturelle des complexes tourbeux est, dans ce contexte de zone source, fondamentale pour pérenniser à long terme des apports hydrologiques qualitativement bons en aval. Le projet d’extension de la RNN, au-delà de la protection spécifique de ces complexes, nous semble également moteur pour favoriser les réflexions sur les pratiques à l’échelles des bassins versants, permettant une approche plus globale et intégrée.
  • des sites privilégiés de stockage de carbone. Ces écosystèmes, dès lors qu’ils ne sont pas perturbés et que leur fonctionnalités primordiales sont respectées, sont des puits de carbone particulièrement efficaces. En effet, la particularité de ces écosystèmes est d’être formée par de la tourbe, formation "sédimentaire" autogène constituée à plus de 30% de matière organique donc de carbone. Le fonctionnement de ces écosystèmes, notamment par l’activité photosynthétique et la faible dégradation de la matière organique morte, permet de capter et de stocker des masses considérables de carbone.
  • une mémoire de notre environnement constituant de fait un géopatrimoine d’exception. Les complexes tourbeux de la Godivelle ont été partiellement étudiés d’un point de vue palynologique dans les années 80/90, permettant de retracer l’histoire de la végétation durant l’Holocène. Cependant, ces sites, de par leur capacité de stockage de débris végétaux, possèdent un potentiel de connaissance qu’il nous ait encore difficile à entrevoir dans sa globalité. En effet, les études paléoenvironnementales actuelles offrent des process d’investigations puissants permettant d’analyser les tourbes de manière beaucoup plus fine qu’il y a 20/30 ans. Ces analyses permettent d’aller jusqu’à la compréhension des fonctionnements écosystémiques de ces tourbières dans le temps et à des résolutions temporelles très fines (quelques décennies parfois). Ces sites ont ainsi conservé la mémoire de tous les événements les ayant impactés sur plus de 10 000 ans et constituent de ce point de vue des archives sédimentaires rares et d’une grande valeur géopatrimoniale. Le projet d’extension de la RNN permettrait, outre la préservation de ces archives, d’être un levier pour le lancement d’études de ce genre et la production de connaissances fondamentales.
  • des indicateurs sensibles du Global Change. Ces milieux sont particulièrement sensibles aux changements de leur facteur de contrôle. Essentiellement dépendant des flux trophiques en provenance du bassin versant topographique et hydrogéologique, les complexes tourbeux de la Godivelle se révèlent être des indicateurs pertinents des changements des équilibres qui peuvent affecter tout le haut bassin du Cézallier, que ces modifications soient naturelles, anthropiques ou mixtes. Situées dans un contexte morphopédologique caractérisé par la présence d’Andosols (sols volcaniques aux propriétés physico-chimiques particulièrement spécifiques, notamment par leur grande capacité de fixation du phosphore) et de versants soumis à des conditions hydroclimatiques "froides", ces complexes sont le réceptacle des ruptures d’équilibre envisageables avec le réchauffement climatique et les modifications des usages agronomiques. De par leur forte réactivité aux changements, ils sont les témoins des changements profonds qui affectent le Haut-Cézallier depuis une décennie et qui, selon les modèles climatiques, continueront d’affecter ce secteur dans les décennies à venir.

Pour toutes ces raisons, nous sommes donc favorable au projet d’extension de la RNN des Sagnes de la Godivelle et du Rocher de la Jaquette, à la fois pour augmenter les capacités de préservation des sites mais aussi en tant que projet moteur à l’échelle du territoire du Haut-Cézallier, vecteur de changements socio-culturels et laboratoire expérimental de la recherche de nouveaux rapports Nature/Société.

A.Poiraud

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Ayant pris connaissance du projet de redéfinition du périmètre et de la réglementation de la RNN du Rocher de la Jaquette et de la RNN des Sagnes de la Godivelle, je me permets de vous écrire afin d’y apporter mon soutien.
En effet, il me semble toujours intéressant et pressant de protéger d’avantage d’espaces accueillant des espèces remarquables. J’ai d’ailleurs pu participer à la mise en évidence de celles-ci durant des prospection menées par le Groupe Mammalogique d’Auvergne.

Je vous prie de bien vouloir prendre en compte mon soutien.

Pierre Lallemand

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour

Ayant travaillé quelques années pour les RNN Sagnes de La Godivelle & Rocher de la Jaquette, je tiens à apporter mon soutien au projet d’extensions. L’extension des Réserves à des territoires cohérents en termes écologiques s’avère indispensable à la bonne préservation du fonctionnement de ces écosystèmes.

Sur le territoire de chacune des deux Réserves naturelles, les activités humaines sont relativement limitées. Une attention particulière est portée par le gestionnaire à la conciliation des usages avec la préservation du patrimoine naturel. Cette préoccupation est traduite par un projet de règlementation équilibré qui permet aux différents acteurs de prendre part dans la préservation de ces écosystèmes sans impacter fondamentalement leurs pratiques - professionnelles ou de loisirs.

J’espère sincèrement que ces projets verront le jour et que l’ensemble des acteurs sauront travailler ensemble à la préservation de ces biens communs que sont les écosystèmes du Cézallier.

Marion Couillard

Marion COUILLARD

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

L’augmentation significative de la surface protégée par ce projet d’extension de la RNN du Rocher de la Jaquette permettra une meilleure conservation des espèces et des milieux.

Je suis donc favorable à cette extension du périmètre.
Cordialement,

Nicolas Lolive

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

bien que les enjeux pour les odonates soient modestes sur le site, nous ne pouvons qu’approuver une extension du périmètre de cet espace protégé qui contribuera à une meilleure conservation des milieux et des espèces.

Cordialement,
Groupe Odonat’Auvergne

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avis Chauve-souris Auvergne : Avis CSA EP Rocher de la Jaquette (format pdf - 386.4 ko - 02/04/2019)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Mrs les Commissaires enquêteurs,

Je souhaiterais émettre un avis favorable à l’extension des réserves naturelles nationales des Sagnes de La Godivelle et du Rocher de La Jaquette, au titre d’une meilleure prise en compte et protection de notre biodiversité locale.
Plus spécifiquement, la redéfinition des limites de la réserve naturelle de La Godivelle me semble importante pour pouvoir mener conjointement études et préservation de la fonctionnalité de ces zones humides et lacustres par une emprise plus cohérente des bassins versants. L’outil "réserve naturelle" jouirait d’une échelle d’action plus juste, favorable à la préservation ou à la restauration de ces zones humides caractéristiques de La Godivelle ainsi que du Lac-d’en bas auxquelles elles sont connectées. Il s’agit ici d’une zone refuge des dernières populations de Pie-grièches grises nicheuses ou d’Azurés des mouillères, pour ne citer que deux espèces menacées en France. Le maintient et la résilience de ces habitats, face au changement climatique, ne peuvent probablement être assurés que par une fonctionnalité optimale, garante également d’une ressource en eau durable et de qualité pour les populations locales.

Bien cordialement,

Anaëlle BERNARD

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Observations du conservatoire botanique national du massif central : Note de synthèse RNN (format pdf - 845.6 ko - 03/04/2019)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avis des associations et fédérations suivantes :

  • Fédération Régionale Auvergne Nature Environnement (FRANE).
  • Fédération Départementale Environnement Nature du Puy-de-Dôme (FDEN-63).
  • Société pour l’Etude et la Protection de la Nature dans le Massif Central (SEPNMC).

Projet d’extension RNN la Jacquette (format pdf - 96.4 ko - 03/04/2019)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Je souhaite vous faire part de mon avis favorable concernant les projets d’extension de la RNN du Rocher de la Jaquette et de la RNN des Sagnes de La Godivelle.
Ces espaces protégés abritent une faune et une flore à fort intérêt patrimonial, dont certaines espèces sont dites "relictes glaciaires". Si nous souhaitons espérer que les générations futures aient un jour la chance de les observer, de les étudier et de continuer à les préserver, ces projets d’extension sont une nécessité. Les périmètres actuels de ces espaces protégés n’englobent pas les écosystèmes dans leur ensemble, c’est pourquoi il faut remédier à cela afin que les actions de gestion mises en oeuvre puissent être plus durables. Je souhaite également apporter tout mon soutien au Conservateur de ces deux RNN.

En espérant que ces deux projets aboutissent favorablement.

Bien cordialement

Audrey JOHANY

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Madame, Monsieur le Commissaire enquêteur,

Le périmètre actuel de la RNN des Sagnes de la Godivelle est insuffisant pour permettre une réelle préservation des tourbières concernées, tandis qu’elles constituent un patrimoine commun exceptionnel à l’échelle régionale, voire nationale. Ce projet d’extension est tout simplement indispensable au maintien et à la transmission de ces monuments de la nature aux générations futures. Devant la qualité des documents étayant ce projet, et l’urgence de mieux préserver ces écosystèmes vulnérables, ce projet doit recevoir un avis favorable.

Pour ce qui est de la RNN du rocher de la Jacquette, le projet d’extension semble tout à fait logique et cohérent avec les enjeux de gestion. En effet, les secteurs concernés par le projet justifient un accompagnement et un appui que seul le statut de réserve naturelle peut procurer, avec des fonds dédiés et une animation locale sans lesquels certains milieux agropastoraux (en particulier les pelouses) ne peuvent se maintenir dans le contexte socio-économique actuel.

Oui à l’extension des deux réserves naturelles du Cézallier !

Nathanaël LEFEBVRE

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------