Juillet 2020

Contenu

Présentation du Plan national de relance de l’apprentissage

 

Jeudi 9 juillet 2020, Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC, préfète du Puy-de-Dôme a présenté le Plan national de relance de l’apprentissage aux différents acteurs du territoire (les chambres consulaires, les différents centres de formation d’apprentis, l’Institut des métiers, l’Éducation Nationale…) afin de préparer une déclinaison locale de ce plan.

Dans le contexte de post-crise sanitaire, le Ministère du travail a présenté, le 04 juin dernier, un Plan national de relance de l’apprentissage issu de la concertation du Gouvernement avec les partenaires sociaux.

L’objectif visé par cette mobilisation nationale est le maintien en 2020 du nombre d’entrées en apprentissage, soit près de 500 000 apprentis (supérieures de 16 % en 2019 par rapport à 2018).

Dans le Puy-de-Dôme, le nombre d’entrées en apprentissage de 2018 à 2019 avait augmenté de 10 % avec 3 472 entrées (fin décembre 2019).

Un plan visant à aider un secteur durement touché par la crise sanitaire.

Alors que la crise sanitaire de ces derniers mois fait craindre un risque de récession économique, on constate une chute des offres de contrat d’apprentissage (elles ont diminué depuis le début de la crise sanitaire et seraient en chute de 40 % sur un an).

Pour ce faire, le plan national de relance de l’apprentissage contient des mesures visant à favoriser les embauches :

1 – Versement d’une aide exceptionnelle aux employeurs d’apprentis la première année :

  • jusqu’à présent réservée aux TPE-PME, elle s’adresse à toutes les entreprises (seules celles de plus de 250 salariés devront justifier avoir atteint le quota de 5 % d’apprentis dans leurs effectifs en 2021).
  • Elle permettra de préparer un niveau de formation jusqu’à la licence (contre un niveau bac actuellement).
  • portée à 8 000 € pour les apprentis majeurs et 5 000 € pour les apprentis mineurs, elle laissera un reste à charge d’environ 175 € pour les premiers et très faible pour les seconds.
  • Pour en bénéficier, le contrat d’apprentissage devra être signé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, que l’apprenti soit accueilli dans un CFA externe comme interne à l’entreprise

2 – Prolongation de 3 à 6 mois de la période qu’un jeune peut passer en CFA sans contrat :

  • Prévue par la « loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel », la période dont un jeune accueilli en CFA peut disposer pour trouver une entreprise lui permettant de signer un contrat d’apprentissage est doublée, pour passer de 3 à 6 mois.

3 – Garantie pour les jeunes ayant fait un vœu en apprentissage dans Parcoursup et Affelnet de recevoir une proposition de contrat d’apprentissage :

  • Chaque jeune ayant fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.

4 – Éligibilité de l’ordinateur portable au titre de l’aide au premier équipement :

  • Le confinement a pu révéler que des apprentis ne disposaient pas d’équipement informatique leur permettant de travailler à distance. Les centres de formation pourront financer l’achat d’ordinateurs ou de tablettes pour les apprentis grâce à l’aide au premier équipement professionnel.

Une mobilisation départementale importante en faveur de l’apprentissage

Dans le département du Puy de Dôme, le développement de l’apprentissage a fait l’objet, depuis fin 2019, dans le cadre de réunions du SPED, d’une mobilisation remarquable de tous les acteurs locaux concernés par l’apprentissage.

Le tour de table effectué avec les acteurs de l’apprentissage a permis de relativiser les craintes d’une chute de l’offre conséquente au niveau du département. Alors que près de 200 offres sont prêtes à être pourvues immédiatement sur le site de Pôle Emploi, les offres prévues pour la rentrée devraient s’établir à leur niveau de 2019.

En outre, les efforts pour activer pleinement l’apprentissage dans le Puy-de-Dôme sont maintenus au vu des résultats significatifs qu’il génère tant pour les jeunes en terme d’insertion dans l’emploi que pour les entreprises pour lesquelles il s’agit d’un investissement essentiel pour leur avenir. A cette fin, un Forum de l’apprentissage se déroulera virtuellement du 21 au 25 septembre prochain. Il permettra aux entreprises qui le souhaitent de se présenter, et aux demandeurs d’emploi de trouver l’entreprise qui répond au mieux à leur profil.

La Préfète salue le fait que : « Si la crise sanitaire est venue interrompre toutes les initiatives programmées, le Plan de relance de l’apprentissage rappelle que la mobilisation ne doit pas faiblir pour autant et constitue l’occasion de remobiliser chacun, dans le même objectif que ce qui était visé précédemment ».