Contenu

Point de situation sur le campement installé dans l’emprise de la Faculté de Lettres de l’Université Clermont-Auvergne

 


Un campement de personnes sans abri s’est installé mardi 3 octobre en fin d’après-midi dans l’emprise de la faculté de lettres de l’Université de Clermont-Auvergne.

Cette situation mobilise les services de l’État qui sont déjà pleinement engagés pour faire face à l’arrivée d’un nombre croissant de demandeurs d’asile dans le département. En témoigne l’augmentation des capacités d’hébergement d’urgence au cours de ces dernières années puisqu’on dénombre aujourd’hui 477 places spécialisées en centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) et 155 places d’hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile (HUDA), soit un doublement depuis 2012, ainsi que 99 places de centre d’accueil et d’orientation (CAO) et le recours à près de 70 nuitées d’hôtel en moyenne tous les soirs.

A cela s’ajoutent 431 places d’hébergement d’urgence pour toutes les autres personnes sans abri ce qui représente une multiplication par neuf du nombre de places depuis 2013, et le recours à près de 160 nuitées hôtelières en moyenne tous les soirs.

Le Préfet a également conduit les 6 et 7 septembre derniers une action permettant l’hébergement de soixante personnes installées depuis le début de l’été sous des tentes à Clermont-Ferrand, place du 1er Mai, rue Serge Gainsbourg et rue de Flamina.

Le Préfet a organisé dès aujourd’hui l’envoi sur place d’une équipe opérationnelle composée d’agents de la préfecture, de la direction de la cohésion sociale et de l’office français d’immigration et d’intégration (OFII) pour recenser et évaluer les situations des personnes installées dans ce nouveau campement. Cette action immédiate doit permettre de faire rapidement des propositions d’orientation vers l’hébergement aux personnes concernées.

Il s’agit aussi de permettre à l’université de retrouver au plus vite un fonctionnement normal