Sécurité et protection des populations

Contenu

Pas de fermeture pour les commissariats de Cournon d’Auvergne et de Gerzat

 

Danièle Polvé-Montmasson, préfète du Puy-de-Dôme, confirme les engagements de l’État auprès des élus des communes concernées par la réorganisation des commissariats implantés à Cournon d’Auvergne et Gerzat. La préfète avait en effet rencontré les élus en mai 2016 à ce sujet en présence du Directeur départemental de la sécurité publique du Puy-de-Dôme et de son adjoint. Elle avait rappelé à cette occasion qu’il n’était aucunement envisagé de fermeture pour les commissariats de Cournon d’Auvergne et de Gerzat, conformément à ce que le Ministre de l’Intérieur leur avait précisé en mars 2016.

Cette réforme fait suite à de nombreuses réunions de concertation avec les syndicats de police conformément à la procédure de dialogue qui prévoit un avis du comité technique. Cet avis consultatif n’a pas reçu l’approbation des syndicats présents. Suite à cette consultation, il appartient au Ministère de l’Intérieur de prononcer, par arrêté, la future organisation des services de police sur cette zone.

Le projet de réorganisation prévoit la création dune circonscription de sécurité publique d’agglomération sous commandement unique. Cette entité regroupera celle de Clermont-Ferrand, Gerzat et Cournon d’Auvergne, avec un commissariat central à Clermont-Ferrand et deux commissariats subdivisionnaires dans ces deux autres communes. Cette réforme a pour objectif un potentiel accru d’action des services au bénéfice de l’ensemble des habitants des communes de l’agglomération clermontoise notamment en matière d’investigation (travail judiciaire, police technique et scientifique) et de présence sur la voie publique, qui sont les deux missions structurantes des forces de police au quotidien.

La préfète réaffirme les éléments suivants :

- les deux commissariats de Gerzat et Cournon d’Auvergne restent implantés dans leurs locaux actuels et continueront à fonctionner 24 heures sur 24 permettant aux habitants de pouvoir y déposer plainte à toute heure.

- les effectifs de police en tenue actuellement en poste restent affectés à ces deux entités et permettent le maintien des patrouilles attachées à ces deux commissariats, y compris la nuit.

- le travail judiciaire sera effectué avec la même rigueur sur le territoire des services concernés.