Contenu

LUXFER : signature d’un accord de fin de conflit

 

Ce jeudi 28 mars, les dirigeants et les salariés de l’entreprise LUXFER ont signé un accord de fin de conflit en préfecture du Puy-de-Dôme.

 

Une médiation conduite par Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC, Préfète du Puy-de-Dôme avait été engagée le mercredi 20 mars en préfecture. À l’issue de trois réunions s’achever ce jeudi 28 mars par la signature de trois documents :

  • un accord dit de fin de conflit ;
  • un accord de méthode définissant le calendrier et les modalités visant à faire aboutir le plan social ;
  • un accord portant sur les conditions de mise en place du plan de sauvegarde de l’emploi.

La Préfète tient à saluer les parties prenantes qui ont accepté la médiation et qui ont, de part et d’autre, apporté les garanties nécessaires à son aboutissement. La reprise de l’activité est prévue à compter du lundi 1er avril.

Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC a rappelé à l’occasion de cette signature que « l’objectif pour l’État, tout au long de la médiation, avait été double : préserver les intérêts des salariés afin notamment, qu’ils puissent bénéficier d’une prime extra-légale augmentée, et privilégier le dialogue et la recherche d’un accord ».

Il a été également souligné que le groupe LUXFER poursuivait ses échanges avec le groupe chinois JINJIANG, autour d’une hypothèse de reprise pouvant déboucher, en cas d’issue favorable, sur la recréation d’une trentaine d’emplois. Une réunion est prévue la semaine prochaine entre les représentants des deux groupes.

Pour rappel, le 26 novembre 2018, le groupe LUXFER GAS CYLINDERS annonçait sa décision de fermer son usine de GERZAT, spécialisée dans la fabrication de bouteilles forgées haute pression en aluminium. Cette décision a notamment entraîné la mise en place d’un Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) pour les 136 salariés du site.

Depuis le 1er mars, les négociations entre les salariés et la direction de LUXFER étaient suspendues et l’usine fermée.