Contenu

Mise en œuvre du plan national d’action loup dans le Puy-de-Dôme

 

Suite à l’observation d’un loup le 24 février 2018 sur la commune de Chambon sur Lac, au col de la Croix Saint Robert, le Préfet a décidé de mettre en place la cellule départementale de veille tel que le prévoit le plan national d’action sur le loup et les activités d’élevage, récemment validé pour la période 2018-2023.

Cette cellule s’est réunie pour la première fois en préfecture le 6 avril 2018. Elle rassemble les représentants des services de l’État et des établissements publics, du Conseil départemental, de maires, des professions agricoles et forestière, des Parcs naturels régionaux, des associations de protection de la nature, des représentants des chasseurs et des lieutenants de louveterie.
Cette cellule a vocation à faciliter l’échange d’informations et à favoriser une communication claire et large, afin d’éviter les rumeurs sur le sujet du loup.

Au cours de cette première réunion, après avoir fait le point sur les observations faites dans le Puy-de-Dôme, le plan national d’action sur le loup et les activités d’élevage 2018-2023 a été présenté dans le détail. Ce plan a notamment pour objectif d’intégrer les données et connaissances scientifiques afin de mieux appréhender la population de loups en France et gérer les effets de sa présence sur les territoires. Il combine à la fois des mesures de connaissance et de protection de l’espèce, des mesures de protection des troupeaux, des mesures de défense pour les éleveurs et des mesures de soutien à l’élevage et au pastoralisme.

Au regard des observations faites dans le Puy-de-Dôme et l’absence d’attaque sur du cheptel, le Préfet a souhaité mettre en place une des premières mesures du plan qui consiste à déployer un réseau de correspondants observateurs sur le territoire. Il est constitué le plus largement possible de représentants des différents acteurs concernés qui devront suivre une formation préalable. Ainsi ce réseau est aujourd’hui constitué d’agents de l’ONCFS, de l’AFB, de l’ONF et de l’Etat ainsi que de chasseurs, d’agriculteurs et de naturalistes.
Ces correspondants ont pour rôle de collecter différents indices traduisant la présence du loup sur le territoire prospecté : déjections, poils, sang, cadavres, empreintes et pistes, observations visuelles, hurlements, restes de proies. Ces indices sont ensuite validés selon une démarche standardisée et permettent le suivi démographique et géographique de la population de loups.

La cellule de veille ainsi installée a désormais vocation à se réunir régulièrement pour suivre au plus prêt l’évolution des indices observés dans le Puy-de-Dôme et proposer les mesures nécessaires en conséquence.

Pour plus d’information sur le loup, son évolution et le plan loup :
http://www.auvergne-rhone-alpes.dev... et sur http://www.oncfs.gouv.fr/Connaitre-...

La présentation utilisée lors de la cellule de veille du 6 avril 2018 est téléchargeable à partir du document suivant : présentation cellule veille du loup (format pdf - 5.8 Mo - 09/04/2018)

photo credit : Lescart _DSC1844 via photopin (license