Contenu

Le dispositif hivernal dans le Puy-de-Dôme

 

Le dispositif hivernal, c’est quoi ?

Le « dispositif hivernal » est un ensemble de mesures de prévention et de gestion des effets sanitaires et sociaux des vagues de froid dans le département, prévoyant une attention particulière pour les personnes vulnérables.

Dans le champ social, ce dispositif concerne en particulier les personnes sans abri, et s’articule à cet effet autour de trois axes : une veille saisonnière couvrant la période du 1er novembre au 31 mars de l’année suivante, une vigilance météorologique quotidienne et la mise en œuvre de mesures préventives et de protection.

Chaque jour, Météo France assure une surveillance de l’intensité du froid et transmet à la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) un bulletin de prévisions météo à 4 jours.

Les caractéristiques des vagues de froid

Les épisodes de froid sont regroupés sous le terme générique « vague de froid », qui désigne une période de froid au cours de laquelle les températures ressenties1 maximales sont négatives.

La vague de froid regroupe les évènements suivants :

  • Pic de froid : froid de courte durée (1 à 2 jours), présentant un danger pour la santé des populations précaires, sans domicile ou isolées, du fait de leurs conditions de vie ou de travail ; il peut être associé au niveau de vigilance météorologique jaune ;
  • Épisode persistant de froid : période de froid qui dure dans le temps, constituant un danger pour les populations précaires, sans domicile ou isolées, du fait de leurs conditions de vie ou de travail ; il peut être associé au niveau de vigilance météorologique jaune ;
  • Grand froid : période de froid intense caractérisée par des températures ressenties minimales très basses (ordre de grandeur inférieures à -18 °C). Cette période constitue un danger pour les populations précaires, sans domicile ou isolées, du fait de leurs conditions de vie ou de travail, et potentiellement pour l’ensemble de la population exposée ; il est associé au niveau de vigilance météorologique orange ;
  • Froid extrême  : période de froid avéré, exceptionnel, très intense et durable, étendue, qui entraine l’apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (arrêt de certaines activités…) ; il est associé au niveau de vigilance météorologique rouge.

***

Quel est le rôle de l’État ?

L’État est garant de la protection des personnes sans domicile. Lorsque les conditions climatiques se dégradent, les facteurs de risques pour la santé de ces personnes sont plus élevés et rendent nécessaire le renforcement du dispositif. L’État met donc à la disposition du 115 des moyens et prestations supplémentaires pour satisfaire la demande : places d’hébergement d’urgence, extension des horaires de la maraude, des accueils de jour...

Concrètement, la direction départementale de la cohésion sociale répercute les informations aux acteurs du secteur de l’accueil et de l’hébergement d’urgence du département en vue de la mise en œuvre opérationnelle des mesures, et suit en continu la situation.

En cas de passage de la vigilance météorologique au niveau « grand froid » ou « froid extrême », la préfète s’appuie notamment sur l’expertise locale de Météo-France, sur l’Agence Régionale de Santé (ARS) s’agissant des impacts sanitaires ; sur la base de ces informations, elle met en œuvre les mesures d’informations, de sauvegarde ou d’urgence adaptées et proportionnées à la situation.

Au niveau national, un guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid a été publié en 2018. 

***

Quels outils ?

En complément de la vigilance météorologique, plusieurs outils du dispositif sont dédiés à la veille sociale. Ils constituent les composantes-clé de l’information et de la sauvegarde des populations. 

  • Le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO) oriente la personne vers la solution la plus adaptée à sa situation, en fonction des disponibilités.
  • La plateforme téléphonique 115 : ce numéro national départementalisé d’urgence et d’accueil des personnes sans abri, est accessible à tous (personnes sans abri et citoyens ayant repéré une personne en difficulté). Il est gratuit, accessible 7j/7 et 24h/24. Le SIAO et la plateforme téléphonique 115, gérées par l’association ANEF, privilégient l’accès au logement et à l’hébergement en structures, de préférence à la mise à l’abri et au recours à l’hôtel. Il s’assure de la réalisation d’une évaluation sociale des personnes accueillies.
  • Une maraude, gérée par le Collectif Pauvreté Précarité, se déplace 7j/7 de 19h à 22 h30 sur Clermont-Ferrand et sa petite couronne. Les professionnels et bénévoles de la Maraude vont à la rencontre des personnes sans domicile, établissent un premier contact et proposent une aide immédiate. Lorsqu’une personne refuse d’être mise à l’abri, alors qu’elle semble en danger, il appartient, dans un premier temps aux professionnels ou bénévoles entrés à son contact d’user de persuasion et, en cas d’échec, de prévenir le SAMU qui activera les moyens de secours adaptés à la prise en charge de la personne.
  • Le Bus des Restaurants du Cœur accueille toute personne en situation de précarité. Une restauration ambulante à bord d’un véhicule aménagé est proposée sur 3 sites. Des repas complets et chauds sont proposés, ainsi que des vêtements chauds, des chaussures, des duvets et des couvertures en fonction des disponibilités. Il fonctionne 7j/7 (y compris les jours fériés) du 1er novembre au 31 mars de 18h à 23h.
  • L’accueil de jour de Clermont-Ferrand, géré par le Collectif Pauvreté Précarité, propose un premier accueil et apporte une aide matérielle. Il est ouvert lundi, mardi, mercredi, vendredi de 8h45 à 16h45, le jeudi de 8h45 à 13h45 et le samedi de 8h45 à 11h30. Il est situé 12 rue Emilienne Goumy à Clermont-Ferrand.
  • L’accueil de jour d’Issoire, géré par le CCAS d’Issoire, est ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 10h45. Il est situé 30 rue de la fontaine à Issoire, il propose un petit déjeuner.

En cas de vigilance "froid et grand froid"

Le dispositif de veille social est renforcé avec :

  • l’extension des horaires de l’accueil de jour
  • l’extension des horaires de la maraude
  • l’ouverture de places de mise à l’abri supplémentaires
  • l’ouverture d’un gymnase ou d’une salle mis à disposition de l’État par une collectivité.

En cas de grand froid, que faire ?

En cas de très grand froid, que faire ?