Juillet 2020

Contenu

L’État mobilisé pour la sécurisation de saison estivale dans le Puy-de-Dôme

 
 

Jeudi 9 juillet, la préfète Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC a présenté le dispositif de sécurisation de la saison estivale dans le Puy-de-Dôme. Accompagnée des services de l’État mobilisés, elle a exposé leurs missions et leurs plans d’actions respectifs pour garantir la sécurité des touristes et des puydômois durant tout l’été.

Si la saison touristique sera sans nul doute impactée par la crise sanitaire actuelle, le Gouvernement a souhaité malgré tout qu’elle puisse se dérouler pleinement. La période estivale est un moment clé du secteur du tourisme français qui représente entre 7 et 8 % du PIB. Le Puy-de-Dôme fait partie des 35 départements les plus touristiques de France, le tourisme y est le 2e secteur de l’économie départementale avec 1700 établissements générant plus de 12 000 emplois salariés et une consommation touristique qui s’établit à 650 millions d’euros.

Il est donc primordial pour les services de l’État de pouvoir garantir le bon déroulement de la saison estivale dans tous les domaines pour lesquels ils interviennent, que ce soit pour la sécurité publique, la lutte contre la délinquance dans les zones touristiques, la lutte contre l’insécurité routière, la protection des personnes et de l’environnement ou encore la répression des fraudes.

Des moyens renforcés sont mobilisés tout l’été sur le territoire et certains pour la première fois comme la mise à disposition d’un détachement de la Garde Républicaine.

Garantir la sécurité sanitaire de tousSommaire

Pour cet été 2020, les priorités doivent pleinement tenir compte de la crise sanitaire. Alors que le virus continue de circuler, le Puy-de-Dôme s’engage à offrir les conditions d’un été réussi au cours duquel les efforts entrepris ces derniers mois pour lutter contre l’épidémie seront maintenus, la vigilance restant de mise.

Tous les services de l’État sont donc - au-delà de l’action qu’ils mènent traditionnellement dans leur champ respectif - pleinement mobilisés sur le volet de la sécurité sanitaire, lequel a été systématiquement intégré aux méthodes de travail en amont. L’objectif est d’accompagner les acteurs du tourisme, durement exposés par la crise et qui vont être confrontés à la fréquentation élevée des sites touristiques locaux, afin qu’ils puissent garantir la continuité de leurs actions vis-à-vis des protocoles sanitaires établis.

La préfète tient à remercier l’ensemble des services mobilisés cette année pour garantir le bon déroulement de la saison touristique, indispensable aux acteurs du territoire et ce malgré le contexte sanitaire difficile.
Assurer la protection des personnes et des biens


La sécurité des biens et des personnesSommaire

Dans le domaine de la lutte contre la délinquance, policiers et gendarmes assurent des missions de prévention des infractions par une présence accrue sur les lieux de villégiature et de transit et renforcent les opérations de contrôle.

Des objectifs spécifiques :

  • Présence renforcée sur les lieux de villégiature ;
  • Opération tranquillité vacances (OTV) : surveillance des habitations et des commerces ;
  • Prévention et surveillance des flux de transport (gares ferroviaires et routières, aéroports) ;
  • Sécurisation des sites touristiques et des lieux de forte affluence ;
  • Prévention active (vols à la roulotte, cambriolages…).

ZOOM SUR

L’Opération tranquillité vacances (OTV)
— -
Avant de partir, vous pouvez signaler à la brigade de gendarmerie ou au commissariat de votre domicile, votre départ en vacances. Pendant votre absence, des patrouilles de surveillance seront effectuées, de jour comme de nuit, en semaine comme le week-end, afin de dissuader tout individu de tenter de cambrioler votre domicile.

Durant l’été 290 gendarmes sont déployés quotidiennement sur le territoire pour assurer des missions de sécurité. Ils sont aidés dans leur tâche par 20 jeunes du Service National Universel effectuant leur mission d’intérêt général auprès dans la gendarmerie et qui ont pour mission la prévention des vols à la roulotte en distribuant des flyers sur les parkings des sites touristiques.


Lutter contre l’insécurité routière : des contrôles renforcés pour les grands départs et une priorité à la sécurité des motardsSommaire

Chaque année, les mois de juillet et août concentrent un cinquième de la mortalité routière en France, avec un pic en juillet, en raison des grands départs en vacances. L’année dernière 8 personnes sont décédées sur les routes du Puy-de-Dôme en été, dont 5 en juillet.

Durant la période d’été, les contrôles routiers sont donc effectués quotidiennement et sont réorientés sur les points stratégiques des agglomérations, des autoroutes et des routes secondaires en fonction des grands départs et arrivées de vacances. Ils se porteront également sur les zones accidentitogènes qui peuvent être connus des puydômois mais pas forcément des estivants.

En zone de gendarmerie, 90 contrôles routiers sur tous les types d’infractions sont prévus cet été en plus des 27 contrôles interservices (avec la Dreal, la Direccte, la Douane, etc.) axés notamment sur les poids-lourds.

Depuis la fin du confinement, il est constaté une hausse des accidents impliquant les deux roues, ce qui a conduit les services de l’État à organiser des stages de « reprise de guidon ». 4 stages ont déjà eu lieu en juin, un cinquième stage est prévu durant le mois d’août, ce qui permettra de toucher également des touristes.

Parallèlement, la préfecture communique les conseils de sécurité routières aux voyageurs avec chaque week-end de départs en vacances pour qu’ils puissent préparer leur véhicule, charger correctement leurs bagages, préparer leurs itinéraires et conduire en respectant les règles.

ZOOM SUR

Les conseil pour bien préparer son véhicule
— -

  • Vérifiez les freins, la direction, les phares et les feux, la batterie et les balais d’essuie-glace et les niveaux.
  • Contrôlez l’état, l’usure et la pression des pneus, y compris celle de la roue de secours.
  • Nettoyez les feux et les phares.
  • Assurez-vous d’avoir à bord : un éthylotest, un triangle de pré-signalisation, un gilet de sécurité.
  • Pensez au pare-soleil et aux lunettes de soleil. Emportez des boissons rafraîchissantes non alcoolisées.

La prévention des noyadesSommaire

La période estivale est particulièrement propice à la baignade et si le Puy-de-Dôme n’est pas un département côtier, il possède un grand nombre de lacs, de plans d’eau et de rivières prisés des locaux et des vacanciers.

Depuis 2018, les sapeurs-pompiers du département sont intervenus à 32 reprises pour des noyades, dont 17 pour les seuls mois de juillet et août, entraînant la mort de 9 personnes.

Afin de prévenir les noyades, la préfète a envoyé à l’ensemble des maires du département, les campagnes de sensibilisation du ministère des sports, pour leur permettre de mieux appréhender les risques liés aux activités de baignades qui peuvent être pratiquées dans leurs communes.

Les services de protection civile et les sapeurs-pompiers relaient également au grand public l’ensemble des conseils pour se baigner en toute sécurité.

ZOOM SUR

Les gestes à adopter avant de se baigner
— -

  • S’assurer de son niveau de pratique ;
  • Apprendre à nager avec un maître-nageur sauveteur dès le plus jeune âge ;
  • Prévenir un proche avant d’aller se baigner ;
  • Ne pas se baigner en cas de frisson ;
  • Ne jamais laisser un enfant seul dans l’eau ou à proximité.
  • Quel que soit le plan d’eau (piscine, mer, lac, rivière…), vérifier la hauteur d’eau disponible avant de plonger ou de sauter.
  • En cas d’urgence, appelez les secours en composant les numéros d’urgence 112 15

Le secours à la personne en montagne : une attention particulière dans un contexte de fréquentation accrue des massifsSommaire

Le Puy-de-Dôme dispose de nombreuses zones montagneuses qui font l’attractivité du département que ce soit le Sancy, les monts du Forez ou la Chaîne des Puys. Si leur accessibilité attire de nombreux touristes chaque année, elle en fait également des zones accidentogènes, car elles sont soumises à des conditions météorologiques changeantes pouvant les rendre difficilement praticables rapidement.

Pour pouvoir porter secours aux personnes blessées ou en difficulté, le département dispose pour les sapeurs-pompiers d’un groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP) qui couvre le secteur de la Chaîne des Puys et d’un peloton de gendarmerie de montagne (PGM) basé au Mont-Dore et qui intervient sur les zones du Sancy et du Forez.

Les 8 secouristes et 2 gendarmes du PGM sont renforcés chaque jour durant l’été par un militaire de brigade disposant des aptitudes pour intervenir en montagne et peut également solliciter des gendarmes du groupe montagne sur l’ensemble du territoire. Le PGM est mobilisable 365 jours par an et 24h/24. Pour intervenir dans les zones montagneuses, il dispose en priorité de l’hélicoptère Dragon 63, qui est médicalisé et qui permet un hélitreuillage de deux personnes à la fois (la victime et le secouriste). En cas d’indisponibilité, il dispose également de l’hélicoptère de la gendarmerie d’Egleton. Il peut également intervenir à terre à l’aide de deux véhicules tous terrains.

L’année dernière sur la période estivale, le PGM a réalisé une centaine d’interventions de secours à la personne dont la moitié héliportées. Cela représente les deux tiers des interventions annuelles du PGM du Mont Dore.

Leur mission est d’autant plus primordiale que l’on constate déjà une fréquentation accrue des massifs montagneux du département.


La prévention des incendies : vigilance au regard du niveau de sécheresseSommaire

Les périodes de sécheresse sont de plus en plus récurrentes, la nature n’a pas le temps de récupérer pleinement ses capacités entre deux périodes. Comme chaque année, la période estivale engage les sapeurs-pompiers sur le front des incendies. Cette année la sécheresse des sols pourrait être amplifiée par un été caniculaire, dont les effets répétitifs et élevés impactent les végétaux. Il est indispensable d’appeler la population à être vigilante afin d’éviter de tels événements et de limiter leurs conséquences.

Le nombre de sollicitations pour feux de végétaux estivaux (juin – septembre) était de 344 en 2018, 495 en 2019 et déjà 53 en 2020.

La plupart de ces feux sont d’origine humaine :

  • 70% de ces feux sont liés à une imprudence ou un acte accidentel (mégots mal éteints, barbecues, travaux agricoles…) ;
  • Le reste (30%) relève d’un acte de malveillance.

Ils sont favorisés par :

  • Les fortes chaleurs estivales ;
  • La sécheresse (le manque de pluie) ;
  • Le vent.

Pour les sapeurs-pompiers, la Stratégie est de donner la priorité aux feux naissants pour ne laisser aucune situation dégénérer. Cette mise en œuvre permet d’éteindre 95% des feux avant qu’ils atteignent un hectare.

Les sapeurs-pompiers du SDIS63 sont à 10% des professionnels et 90% des volontaires. Quotidiennement près de 800 Sapeurs-pompiers sont disponibles pour l’activité opérationnelle de ces mois estivaux qui voient :

  • une augmentation de l’activité secours à personne ;
  • une sollicitation élevée pour la lutte contre les feux de végétaux ;
    des sollicitations ponctuelles mais non négligeables suite à orages souvent violents en cette période (inondations, asséchements, bâchage de toiture…).

Pour cet été, le SDIS 63 possèdent une cinquantaine de camions disposant d’une capacité de franchissement et emportant un équipage de 4 hommes et 2 à 3 000 litres d’eau pour procéder aux actions de lutte contre l’incendie. Les personnels embarqués disposent d’une formation spécifique sur le thème des feux de forêts.

L’indice Feux météo (IFM) est transmis par Météofrance chaque jour et les activités incendies des jours précédents sont toutes recensées afin de déterminer la pression incendiaire du jour par secteur.

Des moyens aériens sont disponibles (aéronefs de la sécurité civile + Dragon 63) pour des actions de reconnaissance aérienne qui permettent de déterminer la couverture opérationnelle par secteur et adapter la répartition des effectifs et des moyens sur le territoire.

De surcroît le SDIS participe à l’entraide nationale en assurant la mise en œuvre de moyens incendie de type feux de forêts au bénéfice des zones les plus touchées (Sud ou Sud-Ouest). Ce sont tout au long de l’été près de 30 SP du Puy-de-Dôme qui sont prêts à partir aider nos collègues pour lutter contre les incendies de forêts. En 2019 la colonne Sud Est Auvergne (comprenant en sus des puydomois, les personnels de l’allier, du cantal et de la haute loire) est intervenue 4 fois dans les départements de la région PACA ou Occitanie.

ZOOM SUR

Les gestes à adopter pour prévenir les incendies
— -

  • ne fumez pas en forêt, dans les bois, ni à proximité. Article L 322-1 du code forestier ;
  • n’allumez pas de feu, même si vous pensez avoir pris toutes les précautions.
  • ne jetez jamais les mégots par la fenêtre de votre voiture.
  • respectez les interdictions d’accès dans certains massifs boisés en période de risques.
  • n’opérez aucun brûlage dans la période d’interdic­tion entre avril et septembre et jamais en cas de vent. Contactez votre mairie pour connaître les autres mesures éventuelles en cours.

La protection des consommateurs : priorité à l’accompagnement des professionnels pour appliquer les nouvelles mesures sanitairesSommaire

Afin de tenir compte de la crise économique et du besoin d’accompagnement des entreprises du secteur touristique, l’Opération Interministérielle Vacances (OIV qui permet aux différents services de l’État d’effectuer chaque été des contrôles renforcés dans les établissements de tourisme, a été adaptée pour s’inscrire dans le cadre du plan de relance du tourisme du Gouvernement.

Durant cette opération qui s’étend de fin juin à mi-octobre, la priorité est donnée à l’accompagnement des entreprises, avec des approches différenciées selon les secteurs et les situations. Cette politique d’accompagnement consistera notamment à :

  • communiquer auprès des professionnels sur les règles à respecter en matière de concurrence et de protection des consommateurs. Un vade-mecum a été spécialement créé à cette occasion.
  • répondre aux éventuelles sollicitations des professionnels qui demandent un contrôle de leur entreprise avant la réouverture, dans les limites du champ de compétences de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) et selon une approche pédagogique.

Toutefois, des contrôles sont toujours effectués en nombre pour rechercher activement les fraudes et prévenir ou faire cesser ces pratiques pouvant porter préjudice ou mettre en danger les estivants au moment où la consommation et l’économie repartent à la suite du déconfinement.

Ces contrôles, qui privilégieront cette année l’exploitation des plaintes des consommateurs (notamment les signalements déposés sur la plateforme SignalConso) et des professionnels, seront centrés sur les 3 thèmes prioritaires suivants :

  • La restauration et les denrées alimentaires
  • L’hébergement touristique
  • Les activités et produits liés au bien-être et aux loisirs

Ces contrôles sont effectués en complément des plans de contrôles en cours liés à la crise sanitaire :

  • Contrôle du respect de l’encadrement des prix des gels et des solutions hydro-alcooliques et des arnaques associées.
  • Contrôle des masques mis à disposition du grand public - masques alternatifs

Cette année, la DDPP devrait réaliser environ 350 contrôles dans le cadre de cette opération. Une dizaine d’agents sont mobilisés.

ZOOM SUR

Bilan OIV 2019 - DDPP
— -
530 contrôles ont été réalisés par la Direction Départementale de la Protection des Populations dans les domaines de l’hygiène des denrées et des établissements du secteur alimentaire, de sécurité et de la protection du consommateur.

Le taux d’anomalie global est de 28 %, attestant de la qualité du ciblage opéré. Les contrôles ont donné lieu à 74 courriers d’avertissement, 52 injonctions et/ou mises en demeure, 17 procès-verbaux, 6 fermetures temporaires et une suspension d’agrément.


La protection des mineurs : accompagner le développement du dispositif « colos apprenantes »Sommaire

Pour la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), les accueils collectifs de mineurs connaissent une forte activité pendant la période estivale. À ce titre, chaque année, la DDCS est mobilisée pour la mise en œuvre des contrôles dans les structures durant cette période.

Cette année, les contrôles seront opérés dans le contexte particulier de la crise sanitaire.

Pour mémoire, sur la période de juillet et août 2019, environ 7900 enfants (241 séjours) ont participé à un séjour se déroulant dans le département. Le nombre d’accueils de scoutisme était de 95.

Les priorités de contrôles en période estivale sont, entre autres, les activités de baignade, les activités de pleine nature, les accueils sous tentes en camping et les organisateurs proposant des accueils de scoutisme.

Une attention particulière sera porté aux séjours de vacances labellisés « colos apprenantes » ainsi qu’à l’application des mesures sanitaires mises en place pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans les accueils avec hébergement et les accueils sans hébergement visités. Un protocole sanitaire a été créé pour garantir la sécurité des jeunes et des encadrants. Il comporte des mesures spécifiques sur les procédures de déclarations de séjours, sur le respect des gestes barrières, sur la restauration et l’hébergement, etc.

L’objectif de visites est fixé à 45 accueils collectifs de mineurs sachant que le temps de visite sera plus long et un peu plus d’une vingtaine établissements d’activités physiques et sportives sr la période estivale.

Lors de visites, les exploitants seront accompagnés dans la mise en place des mesures sanitaires liées à l’épidémie covid-19. La DDCS conduit actuellement un accompagnement des maires des communes sur lesquelles sont implantées un plan d’eau avec des aménagements incitant à la baignade mais non surveillée.

ZOOM SUR

Bilan OIV 2019 - DDCS
— -
En 2019, la DDCS a réalisé une soixantaine de visites dont près de 40 pendant l’été ; ont été contrôlés, une quinzaine de séjours avec hébergement et une dizaine d’accueil de scoutisme.

Ces contrôles ont donné lieu à une dizaine de courriers de rappel à la réglementation et deux mises en demeure une concernant un accueil de loisirs sans hébergement et l’autre un séjour de vacances.

S’agissant des activités physiques et sportives, une quinzaine de structures a été visitée ; quatre ont fait l’objet d’une mise en demeure sur des aspects liés à la sécurité des pratiquants.


La protection de l’environnement : mobilisation de l’État et des partenaires sur les sites emblématiquesSommaire

Un des atouts touristiques majeurs du département du Puy-de-Dôme réside dans ces nombreux sites naturels dont il est primordial de préserver l’intégrité toute l’année mais particulièrement l’été où ils sont le plus fréquentés.

Les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) et de l’Office national des forêts (ONF) effectuent des contrôles régulièrement sur l’ensemble du territoire. Dans les deux parcs naturels régionaux du département, celui des Volcans d’Auvergne et celui du Livradois Forez, les gardes effectuent également ces missions de police de l’environnement.

Au-delà de la répression des comportements illégaux, leurs actions se concentrent sur de la prévention auprès des estivants pour leur faire connaitre les différentes règlementations qui s’appliquent sur ces territoires naturels, interdictions des feux, interdictions des véhicules terrestre motorisés, chiens tenus en laisse, etc. L’objectif est à la fois de protéger l’environnement et de concilier les usages des sites entre les touristes, les activités de natures, le pastoralisme et l’agriculture, etc.

De son côté le Conseil départemental travaille activement à la sécurisation des activités de pastoralisme durant l’été en apportant notamment des aides financières pour des investissements qui le permettent, parc de tri, filets, gardiennage des troupeaux, etc.

ZOOM SUR

La convention de partenariat pour protéger la Chaîne des Puys
— -
Une convention de partenariat entre l’État, le Parquet, le Conseil départemental, le PNRVA, l’OFB et l’ONF va être signée. Elle instaure 4 demi-journées de contrôles interservices par an, ciblées sur des secteurs identifiés et sur des thématiques diverses : circulation des véhicules terrestres motorisés, manifestations sportives, dépôts et déchets sauvages, feux de plein air, camping sauvages, divagation des animaux domestiques, atteinte à la faune et à la flore sauvage ainsi qu’aux habitats naturels, atteintes au site classé, etc.
Le 24 juin une demi-journée pour contrôler les déchets et dépôts sauvages s’est déroulée avec 17 agents sur 16 sites. De nombreux constats, un rappel à la loi et des courriers aux maires concernés ont été effectués.


Un détachement de la Garde Républicaine Sommaire

Afin d’assurer la surveillance et la protection des nombreux sites sensibles classés et de faire face aux risques de troubles à l’ordre public générées par une augmentation importante de leur fréquentation par une population souvent insouciante, la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) a validé le projet de mise en place d’un poste à cheval saisonnier (PCS) dans le département du Puy-de-Dôme du 17 juillet au 30 août 2020.

Le PCS sera implanté dans un haras à Laschamps au milieu de la Chaîne des Puys et disposera de 6 chevaux de la Garde Républicaine (GR), de deux cavaliers de la GR et de 4 militaires habilités de la gendarmerie du Puy-de-Dôme.

Ils auront pour mission de participer à la surveillance, à la protection et à la préservation de l’intégrité physique des sites classés du département, et plus particulièrement sur la Chaîne des Puys, d’assurer en liaison avec les unités territoriales compétentes, assurer la sécurité, la tranquillité et l’ordre publics sur l’ensemble de ces sites et leurs abords immédiats (parkings) et si besoin de participer à la sécurisation de foires ou manifestations culturelles d’ampleur organisées dans le département.