Contenu

L’État continue de protéger les personnes vulnérables

 

Dans cette période de confinement, les moyens de l’État sont toujours mobilisés pour protéger les personnes vulnérables.

 

Violences conjugales

La prise en charge des personnes victimes de violences conjugales est une priorité de l’État que le confinement actuel ne remet nullement en cause. Au contraire, il est absolument essentiel de protéger les victimes pour qu’elles ne soient pas confinées avec leur bourreau.

Pour ce faire le département dispose de places d’hébergement pour accueillir les victimes.

Les dispositifs de mise à l’abri existant restent évidemment en activité qu’il s’agisse des appels au 115 ou ceux via un numéro dédié connus des travailleurs sociaux, forces de l’ordre, associations et élus pour une prise en charge rapide.

10 compagnies de taxis se sont engagées en novembre dernier aux côtés des services de l’État pour prendre en charge les victimes de violences conjugales confrontées à des problèmes de mobilité et ne disposant d’aucune solution personnelle. Cette liste est également connue des forces de l’ordre, du 115 et des travailleurs sociaux et leur mission se poursuit, particulièrement en cette période où les solutions de transport sont réduites.

Dans le Puy-de-Dôme, les victimes peuvent contacter l’association AVEC au 04-73-90-12-24 du lundi au vendredi de 9h30 à 16h30 ainsi que le 3919 qui est le numéro national gratuit et anonyme accessible 7 jours sur 7 (de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés).

Enfin, pour toutes situations nécessitant l’intervention urgente des forces de l’ordre, le 17 Police secours est accessible à tout moment.