Contenu

L’État continue de protéger les personnes vulnérables

 
 

DES "CHÈQUES-SERVICES" POUR LES PERSONNES SANS DOMICILESommaire

Le ministère chargé de la Ville et du Logement appuyé par les services territoriaux de l’État lance un dispositif exceptionnel et subsidiaire de distribution de chèques services pour permettre aux personnes sans domicile et sans ressource qui n’ont pas accès à une offre d’aide alimentaire, à un service de restauration et aux produits de première nécessité, d’obtenir des produits d’alimentation et d’hygiène pendant la crise sanitaire. Il peut s’agir de personnes sans-abri et à la rue, vivant en campements et bidonvilles, ou, bien, exceptionnellement, pour des personnes hébergées à l’hôtel ou dans une structure d’hébergement qui rencontreraient des difficultés particulières d’accès à l’aide alimentaire ou aux aides d’urgence

Ce dispositif vient en complément des actions des collectivités locales et des associations, maraudes et distributions alimentaires, déjà en place qui restent indispensables.

La préfecture du Puy-de-Dôme, en lien avec les associations, Collectif Pauvreté Précarité et l’ANEF sera chargée de l’organisation et de la coordination de ce dispositif.

Ces chèques seront distribués à partir de demain par des associations de solidarité aux personnes sans domicile en fonction de leurs besoins. Ils sont dédiés à l’achat de denrées alimentaires et de produits d’hygiène, pour un montant maximal de 7 € par jour. Ces chèques peuvent être utilisés auprès de plus de 220 000 enseignes, sans limitation de montant ou de quantité. Ils seront utilisables durant la période de crise sanitaire.

Par ailleurs, le Gouvernement et les services territoriaux de l’État ont engagé d’autres actions fortes et inédites pour proposer des solutions à l’hébergement des personnes sans domicile avec plus de 7 600 places d’hôtels supplémentaires mobilisées au 2 avril sur l’ensemble du territoire. Ce sont donc plus de 170 000 personnes qui sont actuellement hébergées dans des centres – des places financées par l’État et gérées par les associations.

Pour plus d’informations : https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/covid-19-hebergement-durgence


VIOLENCES CONJUGALESSommaire

La prise en charge des personnes victimes de violences conjugales est une priorité de l’État que le confinement actuel ne remet nullement en cause. Au contraire, il est absolument essentiel de protéger les victimes pour qu’elles ne soient pas confinées avec leur bourreau.

Pour ce faire le département dispose de places d’hébergement pour accueillir les victimes.

Les dispositifs de mise à l’abri existant restent évidemment en activité qu’il s’agisse des appels au 115 ou ceux via un numéro dédié connus des travailleurs sociaux, forces de l’ordre, associations et élus pour une prise en charge rapide.

10 compagnies de taxis se sont engagées en novembre dernier aux côtés des services de l’État pour prendre en charge les victimes de violences conjugales confrontées à des problèmes de mobilité et ne disposant d’aucune solution personnelle. Cette liste est également connue des forces de l’ordre, du 115 et des travailleurs sociaux et leur mission se poursuit, particulièrement en cette période où les solutions de transport sont réduites.

Dans le Puy-de-Dôme, les victimes peuvent contacter l’association AVEC au 04-73-90-12-24 du lundi au vendredi de 9h30 à 16h30 ainsi que le 3919 qui est le numéro national gratuit et anonyme accessible 7 jours sur 7 (de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedis, dimanches et jours fériés).

Enfin, pour toutes situations nécessitant l’intervention urgente des forces de l’ordre, le 17 Police secours est accessible à tout moment.

POUR LES AUTEURS DE VIOLENCES

Durant la période de confinement, des professionnels à votre écoute 

08 019 019 11 : Tous les jours de 9h à 19h

22 intervenants, psychologues ou spécialistes de la prise en charge des auteurs de violences

Ligne gérée par la Fédération nationale d’accompagnement des auteurs de violences (Fnacav)


HÉBERGEMENT DES PERSONNES VULNÉRABLESSommaire

Pour rappel depuis le 13 mars on il a été mis en place un arrêt des rotations entre les structures d’hébergement, les hébergés restent là où ils sont pris en charge jusqu’à nouvel ordre. À partir du 16 mars, toutes les structures d’hébergement ont ouvert 24 h/24.

Afin de protéger 51 personnes (des couples et des familles) hébergées dans des conditions précaires, les services de l’État ont mis en place un centre d’hébergement à Parent. Ce centre a pris forme grâce à la mise à disposition de VVF d’un village vacances et au Secours Populaire qui assure l’accueil et l’accompagnement des personnes. Ce transfert a permis d’assurer des conditions de confinement plus adaptées aux familles concernées (une famille par pièce, pièce vacante pour permettre l’isolement d’éventuels malades).

Par ailleurs, un centre d’hébergement a ouvert le 25 mars dans un centre de vacances de la ville de Clermont-Ferrand mis à disposition pour accueillir 57 personnes situé à Theix (communes de Saint-Genès-Champanelle). Le Collectif Pauvreté Précarité est en charge de la gestion de ce centre, après la fermeture temporaire du gymnase Andanson.

À compter du 30 mars 2020, il sera enfin créé un centre d’hébergement spécialisé dit de confinement pour des personnes atteint du COVID 19 sans domicile fixe ou venant de centres d’hébergement ou de logements adaptés mais ne nécessitant pas d’hospitalisation. Ce centre sera géré par l’association CeCler. Il permettra d’héberger des personnes malades sans gravité qui ne pourraient pas être matériellement isolées dans leur structure d’hébergement ou qui n’auraient pas de lieu d’hébergement. Son aménagement et son équipement, avec l’aide de « Pharmacien sans frontière », ont été assurés ce jour grâce à la mobilisation d’une quarantaine de bénévoles.


ACCÈS AUX RESSOURCES ALIMENTAIRESSommaire

Les distributions d’aide alimentaire sont maintenues dans la majorité des cas :

  • l’accueil de jour du Collectif pauvreté précarité est ouvert pour les personnes sans domicile de 8h30 à 3h30 et propose un repas type « brunch » chaud ou froid durant toute l’ouverture (pour favoriser l’étalement des visites sur la matinée) ;
  • le Secours populaire assure les distributions aux horaires habituels ;
  • la Croix Rouge a repris les distributions de colis alimentaires dans de nouveau locaux plus adaptés situés au 32 rue Gabriel Péri à Clermont-Ferrand ;
  • les Bus du coeur fournissent des repas à emporter les mardis et vendredis soir avec leur véhicule maraude et de donner des repas à emporter, notamment aux points de stationnement habituels du Bus du Cœur ;
  • la maraude du Collectif pauvreté précarité distribue des paniers repas aux personnes rencontrées le soir ;
  • les centres des restos du cœur restent ouverts et poursuivent leur distribution alimentaire (plus de 600 familles accueillies et 14 515 repas servis la semaine dernière) ;
  • L’organisation matérielle de ces distributions a été adaptée pour limiter les interactions et respecter les mesures de distanciation physique.

TRÊVE HIVERNALESommaire

Alors que le 31 mars signe chaque année la fin de la trêve hivernale pour les expulsions de locataires, le calendrier est modifié cette année pour tenir compte de l’épidémie de coronavirus qui sévit en France. La trêve hivernale a été repoussée au 1er juin.


Anne Gaëlle BAUDOUIN-CLERC, Préfète du Puy-de-Dôme tient à remercier toutes les associations, les collectivités territoriales… qui en lien avec les services de l’État permettent de venir en aide et ainsi de les protéger face au Covid-19. Elle souhaite saluer en particulier les équipes de salariés et bénévoles qui restent plus que jamais présentes au titre de l’aide d’urgence.