Plan de relance

Contenu

L’aide de l’État et la relance économique dans le département du Puy-de-Dôme.

 

Pour faire face à l’épidémie de la COVID-19, le Gouvernement a mis en place dès le début de la crise des mesures inédites et massives : fonds de solidarité, prêt garanti par l’État, exonération des cotisations sociales...

 

Pour faire face à l’épidémie de la COVID-19, le Gouvernement a mis en place dès le début de la crise des mesures inédites et massives : fonds de solidarité, prêt garanti par l’État, exonération des cotisations sociales, appui au traitement d’un conflit en entreprise, reports des cotisations, dispositif d’activité partielle.

Ces dispositifs d’urgence ont été maintenus et renforcés. Fin septembre 2020, ce sont près de 470 milliards d’euros qui ont été mobilisés par le Gouvernement, pour protéger les salariés et les entreprises, ainsi que pour soutenir les secteurs les plus durement touchés par la crise.

Dans le Puy-de-Dôme, ces aides représentent un total de près d’1,1 milliard d’euros. Ainsi depuis le 1er mars 2020, 15 652 établissements ont eu recours à l’activité partielle, représentant 151 454 salariés et un montant total d’indemnisation par l’État de 143 432 151 €. Dans le Puy-de-Dôme, 5 939 entreprises ont bénéficié d’un prêt garanti par l’Etat représentant un montant total de 934,2 millions d’euros. Enfin, pour ce qui est du fonds de solidarité dans le département, 15 703 entreprises en ont bénéficié pour un montant total de 54 millions d’euros.

À moyen terme, d’ici à la fin de l’année 2022, le plan France Relance, doté de 100 milliards d’euros, doit permettre de retrouver notre niveau de richesse d’avant crise et bâtir la France de 2030. Il comprend des mesures concrètes à destination de tous les Français, tous les travailleurs, tous les chefs d’entreprises et tous les territoires. Avec une priorité absolue : le soutien de l’emploi, en particulier des jeunes.

Les trois volets principaux du plan France Relance

# 1 | La transition écologique (30 milliards d’euros)
Objectif : devenir la première grande économie décarbonée européenne en 2050. Il s’agit d’adopter une croissance durable et juste, en investissant dans quatre secteurs prioritaires : la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, la transition agricole et les énergies bas-carbone.

# 2 | La compétitivité (34 milliards d’euros)
Objectif : renforcer la compétitivité de nos entreprises, garantir notre souveraineté économique et notre indépendance technologique, soutenir l’innovation, accélérer la transition écologique et numérique des entreprises, et relocaliser les appareils de production en France.

# 3 | La cohésion (36 milliards d’euros)
Objectif : France Relance est un plan de cohésion sociale et territoriale, qui bénéficie à tous les Français. Il est vecteur de solidarité entre générations, entre territoires, et entre les entreprises de toutes tailles. Il comporte des mesures en aides aux plus démunis et dispositifs à destination des territoires.

Une méthode : le dialogue et la concertation avec l’ensemble des acteurs publics dans les territoires, avec les parlementaires, les partenaires sociaux, les représentants de filières, le monde associatif, les ONG, des économistes, les partenaires européens et des panels d’experts. Le plan reposera également sur des contractualisations avec les collectivités locales pour accélérer la relance dans tous les territoires.

Dans le Puy-de-Dôme, une gouvernance a été mise en place dès septembre, avec la création d’un comité de suivi, composé des services de l’Etat et de ses opérateurs, pour assurer le déploiement du plan dans le département et un comité des partenaires, qui permet d’informer et d’échanger sur le plan avec les parlementaires, les élus et les représentants socio-économiques et associatifs du Puy-de-Dôme.
Au plus près du terrain, les sous-préfets et les services de l’État accompagnent les porteurs de projets, entreprises, collectivités et associations pour qu’ils bénéficient du plan de relance.

Lire le dossier de presse (format pdf - 257.4 ko - 17/12/2020)