Contenu

L’ « Agenda rural » est déjà une réalité pour le Puy-de-Dôme

 

Madame Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC, Préfète du Puy-de-Dôme et Monsieur Jean-Yves GOUTTEBEL, Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme étaient présents cet après-midi à la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Pontgibaud afin de présenter les mesures prises, pour le département, dans le cadre de l’Agenda Rural. Madame Pierrette DAFFIX-RAY, présidente de l’association des maires du Puy-de-Dôme et M. Sébastien GOUTTEBEL, président de l’association des maires ruraux du Puy-de-Dôme étaient également associé à cette présentation.

La Maison de Santé pluriprofessionnelle de Pontgibaud a vu le jour en 2017. Elle regroupe aujourd’hui 19 professionnelles de santé. Depuis février 2018, elle abrite une unité de radiologie. C’est la première unité de radiologie au sein d’une maison de santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. On dénombre 850 visites par semaine. L’État a participé au financement de la maison de santé à hauteur de 200 000€ soit 20 % du budget.

L’Agenda rural : un plan d’action national

Un habitant sur cinq vit en zone rurale. 81 % de Français pensent que vivre à la campagne est la vie idéale (sondage IFOP pour l’association Familles Rurales). Les zones rurales sont un enjeu majeur avec des problématiques telles que la mobilité, l’accessibilité aux services de santé...

Le Premier ministre a annoncé le 20 septembre dernier, à l’occasion du Congrès national de l’association des maires ruraux que le Gouvernement mettrait en œuvre un "Agenda rural" reprenant 173 des 200 propositions issus du rapport "Ruralité, une ambition à partager". Rapport remis le 26 juillet 2019 à Jacqueline GOURAULT, ministre en charge de la Cohésion des Territoires. L’objectif de l’Agenda rural est d’améliorer la vie des habitants des territoires ruraux dans tous les domaines : services, cadre de vie, transition écologique, éducation, habitat, santé, jeunesse, sports, agriculture, culture, emploi, commerce, numérique, mobilités …

Une mise en œuvre locale

Au niveau du département du Puy de Dôme, un comité de suivi de l’agenda rural co-présidé par la Préfète du Puy de Dôme et le Président du Conseil Départemental, a été mis en place le 22 novembre 2019. Celui-ci réunit les parlementaires, les présidents des EPCI, les associations représentatives des collectivités (Association des Maires de France et Association des Maires Ruraux de France), les services de l’État, les chambres consulaires et la Banque des Territoires.

Cette 1ʳᵉ réunion du comité de suivi a permis de dresser l’état d’avancement des mesures déjà mises en œuvre dans le cadre de l’Agenda et d’impliquer les élus et les acteurs locaux dans de nouvelles mesures.
Des priorités : service au public, accessibilité numérique et soutien

Les Maisons France Service (MFS)

Afin d’améliorer l’accessibilité aux services publics sur tout le territoire, le Président de la République a annoncé en avril dernier, la création des « maisons France Services ». Ces MFS sont l’un des dispositifs contribuant à améliorer l’accessibilité et la qualité des services offert au public par leur implantation et le panel de services proposé. Le réseau des MFS s’appuie sur celui existant des MSAP. Les MFS doivent cependant répondre à de nouvelles exigences afin de garantir un niveau de service élévé. À ce jour, le Puy-de-Dôme compte 7 établissements labellisés « maisons France Services » (labellisation effective au 1er Janvier 2020). Les MFS départementales sont les suivantes :

  • MSAP de Viverols (ex-relais), gérée par la communauté de communes Ambert Livradois Forez
  • MSAP du Mont Dore, gérée par la communauté de communes du Massif du Sancy
  • MSAP Pontaumur, gérée par la communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans
  • MSAP Bourg-Lastic, gérée par la communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans
  • MSAP Saint Gervais d’Auvergne, géré par la commune
  • MSAP Pontgibaud, géree par la communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans
  • MSAP de Giat, géree par la communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans

Amélioration de la couverture téléphonique mobile

En matière de téléphonie mobile, le dispositif national dit « de couverture ciblée » doit permettre la construction de 5000 nouveaux sites (pylônes) par opérateur d’ici fin 2020. Le but est de généraliser une couverture mobile permettant à tous d’utiliser la 4G. Ce dispositif se base sur un accord entre l’État et les opérateurs conclu en janvier 2018. Ce nouvel accord prévoit la construction de 600 à 800 pylônes par an, selon les besoins identifiés.

Pour le Puy-de-Dôme 180 pylônes devront être basculés en 4G d’ici à fin 2020. Le département bénéficie, pour 2019, d’un quota de 13 pylônes et de 12 pylônes en 2020.

Numérique inclusif

En 2018, l’État lance un plan d’action national pour un numérique inclusif. Ce plan d’action repose sur le déploiement d’infrastructures pour l’accès de tous à un réseau de bonne qualité et l’accompagnement de chacun dans les usages.

Dans ce cadre-là, l’État a engagé une coopération avec des « Territoires d’Actions pour un Numérique Inclusif » (TANI). Dix nouveaux territoires ont été labellisés pour 2020, dont le conseil départemental du Puy-de-Dôme fait partie.