Contenu

Historique des points de situation Covid-19 - Puy-de-Dôme

 

19 mars 2020

Les mesures de contrôle des restrictions des déplacements.

Depuis mardi 12h00, les forces de l’ordre sont mobilisées pour veiller au respect des mesures de restrictions des déplacements décidées par le Gouvernement le 16 mars pour lutter contre la propagation du virus covid-19.

Police et gendarmerie sont à pied d’œuvre pour vérifier que les déplacements sont motivés par les raisons impératives suivantes :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif de l’employeur dont le modèle est accessible sur : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/informations-coronavirus-covid19-a8152.html) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés ;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants ;
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.

Chaque déplacement doit être justifié, le motif du déplacement inscrit dans l’attestation sur l’honneur téléchargeable sur http://www.puy-de-dome.gouv.fr/informations-coronavirus-covid19-a8152.html. Cette attestation peut être également libellée sur papier libre.

Des points de contrôle fixes et mobiles sont mis en place. Si dans un premier temps, les forces de l’ordre ont privilégié la pédagogie pour expliquer la nécessité de limiter les déplacements, l’heure est désormais à la sanction des personnes récalcitrantes.

La Préfète du Puy-de-Dôme s’est rendue à deux points de contrôle mardi 18 mars, un premier place Gaillard à Clermont-Ferrand et un second à Pont-du-Château. L’occasion pour la Préfète de constater la mobilisation des forces de l’ordre mais aussi de voir que la mesure a été comprise par une majorité de nos concitoyens. Ces contrôles ont été l’occasion pour la préfète du Puy-de-Dôme d ‘échanger avec les passants et d’en appeler « au bon sens des citoyens pour limiter au maximum leurs déplacements ».

Bilan des contrôles

Entre mercredi 12h00 et jeudi 8h00, le nombre de contravention pour non respect des mesures de restriction s’élève à 84, pour des contrôles de jours comme de nuit sur les piétons et les personnes véhiculées. Ce week-end les contrôles seront intensifiés sur les zones touristiques : si des sorties à l’extérieur et à proximité du domicile sont autorisées sous réserve de se munir de l’attestation elles ne doivent pas conduire à des regroupements dans des lieux de promenade ou de distraction.

Les forces de l’ordre sont également vigilantes sur la délinquance d’opportunité sur des lieux délaissés par leurs occupants, les entrepôts et les magasins alimentaires.

Face aux vols de masques ou de gels hydroalcooliques au sein des hôpitaux, la Préfète appelle chacun à la responsabilité et au civisme. Les forces de l’ordre sont mobilisées « face à ces vols particulièrement intolérables dans les circonstances actuelles ».

Augmentation du nombre d’appels reçus par le 17

Face à un afflux grandissant d’appels sur le 17 Police secours sans aucun lien avec les missions des forces de l’ordre, il est demandé la plus grande responsabilité aux citoyens. Le 17 Police secours ne doit être composé que pour signaler une infraction nécessitant l’intervention immédiate des forces de l’ordre.

Saturer le dispositif peut mettre en danger des personnes ayant besoin d’une intervention urgente de la Police.

Pour toutes les questions liées à la crise du Covid-19, il faut contacter le numéro vert dédié : 0 800 130 000.

Pour toutes les questions liées à la sécurité sans caractère urgent, vous pouvez contacter le commissariat de Clermont-Ferrand au 04.63.05.22.22 ou la brigade de gendarmerie la plus proche.

Hébergement d’urgence : mieux protéger les personnes vulnérables

Depuis aujourd’hui, 46 personnes actuellement hébergées dans deux structures d’hébergement à Clermont-Ferrand, seront prises en charge sur le site VVF de Parent qui sont mis à disposition le temps de la crise.

Le Secours populaire français, antenne de Clermont-Ferrand, assurera une présence sur place et fournira les denrées alimentaires aux personnes.

Cela permettra de réduire le taux d’occupation des structures clermontoises avec deux objectifs : améliorer l’isolement des personnes au sein de ces structures et accueillir des personnes qui seraient sans hébergement.

Dons de masque

Pour les entreprises ou les particuliers souhaitant faire un don de leurs stocks de masque au bénéfice des soignants, il est possible de le faire en ce manifestant sur l’adresse : pref-covid19@puy-de-dome.gouv.fr en précisant l’objet « masques » pour simplifier le tri. La collecte sera faite par la Préfecture du Puy-de-Dôme.

Réponses aux questions récurrentes

Les services de la préfecture ont répondu depuis les premières mesures annoncées par le Président de la République jeudi dernier à des centaines de questions par mail ou téléphone. Voici les réponses aux questions les plus récurrentes :

Les déménagements

Les déménagements sont autorisés mais doivent être motivés pour des raisons impératives notamment pour en cas d’échéance de bail. Ces déménagements doivent se faire dans le respect des gestes barrières ainsi que dans le respect des mesures de restrictions de déplacement. Une attestation est bien sûr nécessaire. Lorsque cela est possible, il est préférable de les reporter.

La pêche

La pêche n’étant pas considérée comme un loisir/sport de proximité, elle est pour l’instant suspendue.

Les déplacements

Pour les déplacements dans la liste de ceux autorisés, il est nécessaire de remplir une attestation de déplacement à effet journalier uniquement sur papier.

Pour les personnes devant se rendre sur leur lieu de travail, un justificatif de déplacement professionnel unique y compris pour les professions itinérantes doit être fourni. Il doit s’accompagner à chaque fois d’une attestation de déplacement.

Certaines professions peuvent circuler sur la seule présentation de leur carte professionnelle (les professions médicales qui en sont dotées, police et gendarmerie, pompiers, journalistes et élus).

Les obsèques

L’organisation des cérémonies funéraires demeure possible mais dans la stricte limite du
cercle des intimes, donc en nombre très réduit et en observant scrupuleusement les gestes barrières.

Seuls les membres proches de la famille (20 personnes au maximum) ainsi que les desservants de rites funéraires pourront donc faire l’objet d’une dérogation aux mesures de confinement fondée sur des "motifs familiaux impérieux".

Je peux sortir mon chien aux alentours de mais quid de mes enfants ?

Oui, les sorties indispensables à l’équilibre des enfants, le sport et l’activité physique individuels dans les espaces ouverts, sont autorisés à proximité du domicile, dans le respect des gestes-barrières et en évitant tout rassemblement. Une seule attestation sur l’honneur suffit pour un adulte avec des enfants. Les activités physiques en groupe ou les pique-niques entre amis sont par contre interdits.

Je n’ai pas d’imprimante chez moi, comment faire ?

L’attestation de déplacement dérogatoire peut être ou choix imprimée ou rédigée sur papier libre selon le modèle téléchargeable en ligne. En revanche, l’attestation employeur doit être visée par l’employeur.

C’est à imprimer tous les jours ou juste une fois ?

Pour chaque déplacement, une attestation de déplacement dérogatoire doit être renseignée et signée le jour même du déplacement : cette attestation n’est donc valable qu’une fois et doit être renouvelée au besoin.

On ne précise pas l’heure du déplacement ?

L’attestation de déplacement dérogatoire ne prévoit pas de mention d’heure du déplacement. C’est à chacun, en responsabilité, de réduire au maximum son temps de déplacement afin de limiter le plus possible ses contacts.

Est-il indispensable d’imprimer l’attestation ou peut-on la remplir sur mobile/ordinateur et la présenter directement depuis son smartphone ?

Seuls les attestations de déplacement et justificatifs de déplacement professionnels papiers sont pris en compte. Les formats smartphone non.

18 mars 2019

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et les déplacements. Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables, ou pour un motif familial impérieux, dûment justifié, à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Les deux documents nécessaires pour circuler sont disponibles :

  • l’attestation individuelle, à télécharger en cliquant ici ou à reproduire sur papier libre. Elle doit être remplie pour chaque déplacement non professionnel ;
  • l’attestation de l’employeur, à télécharger en cliquant ici. Elle est valable pendant toute la durée des mesures de confinement et n’a donc pas à être renouvelée tous les jours.

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende de 135 euros. En cas de doute sur ces restrictions de déplacement, vous pouvez consulter les questions / réponses en cliquant ici

Attention à vos données personnelles, n’utilisez pas de support numérique pour vos attestations. Seuls le document officiel du ministère de l’Intérieur ou une attestation sur l’honneur sur papier libre peuvent être utilisés comme justificatifs

Accueil des enfants des personnels soignants

Aujourd’hui, les communes et les EPCI du département ayant la compétence ont organisé en lien avec les services de l’État, l’accueil dans les crèches des enfants de 0 à 3 ans des personnels soignants :

  • Centres hospitaliers, Cliniques ;
  • Soins de suite et de réadaptation, hospitalisations à domicile(HAD), centres de santé, MSP ;
  • EHPAD, IME, Foyers autonomie, MAS, SSIAD ;
  • Tous médecins libéraux ainsi qu’infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignantes ;
  • Transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour les personnes âgées et les handicapés.

De même, en lien avec l’Éducation nationale, les enfants scolarisés de ces personnels soignants ont été accueillis dans les écoles par les enseignants sur la base du volontariat.

Mesures relatives aux commerces

Par arrêtés ministériels des 14 et 15 mars 2020 portant mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19, plusieurs catégories de commerces et établissements ne sont plus autorisés à recevoir du public jusqu’au 15 avril 2020.

Anne-Gaëlle BAUDOUIN CLERC , Préfète du Puy-de-Dôme, tient à rappeler qu’il appartient à chaque exploitant de commerce concerné de respecter ces arrêtés ministériels. Il en va de la responsabilité de chacun.

Les commerçants appliquent largement et spontanément les mesures en fermant leurs commerces. Les restaurants de ventes à emporter ferment l’accès au restaurant mais comme l’arrêté le prévoit maintienne cette partie d’activité.

Gendarmes et Police poursuivent leurs patrouilles afin de veiller au respect des fermetures des commerces concernés ainsi qu’au respect de l’interdiction de rassemblement.

En cas de non-respect de cette mesure sanitaire, constaté par les forces de sécurité intérieures, la Préfète ordonnera la fermeture administrative de l’établissement. L’exploitant s’exposera alors à une sanction de 2 mois d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende, en application des articles L3332-15 et L3332-16 du Code de la Santé Publique.

La Préfète réitère l’obligation d’adopter des comportements civiques, responsables et solidaires notamment en respectant les interdictions, restrictions et mesures qui seuls nous permettront de surmonter cette épidémie.

A l’attention des restaurateurs

Vous avez des denrées périssables, la Banque alimentaire se propose d’organiser la collecte et de les redistribuer aux personnes en difficultés

Pour contacter la Banque alimentaire, un seul numéro : 04 73 25 17 17

Les services de l’État mobilisés

L’ensemble des services de l’État est mobilisé pour assurer la continuité des actions de service public dans cette crise. Trois points majeurs sont particulièrement suivis :
• soutenir les soignants en accueillant leurs enfants dans les crèches et les écoles,
• assurer la continuité pédagogique pour les enfants,
• accompagner les entreprises impactées par les conséquences économiques de l’épidémie.

L’accueil physique est suspendu dans l’ensemble des services de l’État – les situations d’urgence peuvent être traitées par téléphone.