Contenu

Hébergement d’insertion

Les Centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS)

Les CHRS sont des établissements sociaux qui accueillent les personnes et les familles, admises à l’aide sociale de l’État, « qui connaissent de graves difficultés, notamment économiques, familiales, de logement, de santé ou d’insertion, en vue de les aider à accéder ou à recouvrer leur autonomie personnelle et sociale ».
L’hébergement est la première mission des CHRS. Il permet un hébergement de plus longue durée, aussi bien dans des structures collectives que dans des appartements individuels où les personnes sont logées dans des conditions proches d’un logement ordinaire. L’hébergement ne constitue qu’un aspect du dispositif : des prestations d’insertion sont enclenchées afin de conduire les personnes accueillies vers la plus grande autonomie personnelle possible.

Il n’y a pas de modèle unique de CHRS car ils interviennent à des moments différents du processus d’insertion.

Leurs missions essentielles sont les suivantes :
-  l’hébergement et le logement, individuel ou collectif, dans ou hors les murs ;
- le soutien et l’accompagnement social ;
-  l’adaptation à la vie active et l’insertion sociale et professionnelle.

Les CHRS, pour certains, assurent un accueil d’urgence avec une orientation préalable de la plateforme téléphonique 115 du SIAO et confortent le dispositif d’hébergement d’urgence

En matière d’hébergement et de logement, leurs actions sont diversifiées :
- hébergement en structure collective ou éclatée ;
- maintien dans le logement : services de suite.

La décision d’accueillir, sur orientation de la plateforme 115 du SIAO, une personne ou une famille, est prise par le responsable du CHRS en fonction des capacités du centre, des catégories de personnes qu’il est habilité à recevoir et des activités d’insertion qu’il met en œuvre.
La décision est prise pour une durée déterminée, après évaluation de la personne ou de la famille, qui fait l’objet d’un bilan au moins tous les 6 mois.

Les personnes accueillies sont en principe tenues au paiement d’une participation financière aux frais d’hébergement et d’entretien, calculée en fonction de leurs ressources selon l’arrêté préfectoral du 7 novembre 2006.

Au 1er janvier 2019, le Département du Puy-de-Dôme dispose de 157 places d’hébergement d’insertion dans 3 CHRS.

Par ailleurs, 70 places de Centres provisoires d’hébergement (CPH) ont été ouvertes en 2018, pour favoriser des bénéficiaires de la protection internationale (statut de réfugié ou protection subsidiaire) les plus fragiles.