Géothermie

Contenu

Géothermie : permis et travaux miniers

 

Demande d’ouverture de travaux minier de géothermie profonde par la réalisation de forages au lieu-dit "Le Champ", commune de Saint-Pierre-Roche

— 

AVIS

— 

1616667107532 22 03 2021 reponse au collectif lettre ouverte (format pdf - 161.2 ko - 25/03/2021)

— 

1616667166665 lettre ouverte a la mairie (format pdf - 102.9 ko - 25/03/2021)

— 

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Habitant du hameau de Prades (commune de St Pierre-Roche) je me permets de manifester mon inquiétude quant au risque sismique engendré par le forage ou les forages.

En effet, en consultant la littérature sur les différents projets réalisés en Europe, il s’avère que ce procédé en reste au stade expérimental et que les résultats et les conséquences, voir les sinistres en résultant, sont trés aléatoires indifféremment de la géologie des sites ou des méthodes de forage mises en oeuvre. Les conséquences géologiques (affaissement, gonflement, sismicité...) ne sont connues qu’à posteriori. Nombre de projet ont dû être abandonnés pour ces raisons et/ou pour l’absence de résultats probants en terme de performance énergétique. Dans certains cas, même après l’arrêt des travaux et la fermeture des puits, des désordres continuent de se produire.

Mes questions sont donc les suivantes :

1. En cas de sinistre , séisme, affaissement, etc... quelle sera la procédure d’indemnisation pour les propriétaires des batiments concernés ?

2. L’exploitant a-t-il contracté une assurance pour ce risque ?

3. Si oui, quelle garantie de continuité avons nous en cas de défaillance financière de la compagnie d’assurance ?

4. Un état des lieux est-il prévu en amont du du premier forage ? si oui sera-t-il formalisé par un huissier pour éviter toute contestation ? qui en supportera la charge financière ? les propriétaires, l’exploitant ou une collectivité ?

5. Quel est le périmètre défini pour cette zone dite à risque ?

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à mes demandes et vous prie d’accepter, Monsieur le Commissaire Enquêteur, mes respectueuses salutations.

Vincent CRISTINA

— 

Bonjour,

dans le cadre de l’enquête publique "forages liés à la géothermie, commune de Saint Pierre Roche, lieu-dit « Le Champ » ", vous trouverez ci-joint la contribution que souhaite déposer Europe Ecologie Les Verts Auvergne. contribution eelv auvergne enquete publique saint pierre roche 2 (format pdf - 112.4 ko - 25/03/2021)
Pourriez-vous s’il vous plaît en accuser bonne réception ?

Bien cordialement,

Nicolas Bonnet
porte-parole EELV Auvergne

— 

Bonjour,

Je soussigné, Eric GIROUD, habitant de Mazayes, désapprouve le projet de géothermie de Saint-Pierre Roche.

Eric GIROUD

— 

Bonjour,
Je soussignée, Karine ROYER, habitante de Mazayes, désapprouve le projet de géothermie de Saint-Pierre Roche.

Karine ROYER

— 

Bonjour,

Je suis contre ce projet dans l’état actuel d’informations et de garanties fournies par les entreprises et les collectivités.

Certes, la géothermie profonde est potentiellement une source d’énergie intéressante.
❌ Le forage est réalisé grâce à des produits chimiques ultra corrosifs qui décapent les roches et traverse la nappe phréatique. Précisément quels sont les produits utilisés ? Quels sont les impacts sur les sols ? Sur les cours d’eau ? Sur la nappe ?
❌ La quantité d’eau injectée dans le sol à 50 bars de pression est gigantesque. Quel impact sur les sols ? Sur la stabilité du sol ? En quoi cette technique est-elle différente de la fracturation hydraulique utilisée pour l’exploitation des gazs de schiste ?
❌ Concernant « l’eau » chaude qui remonte à la surface. Comment est assurée la sécurisation de cette eau ? potentiellement chargée de matériaux divers, voir radioactifs et encore une fois en passant dans la nappe ! Y-a-t-il des conduites ?
❌ Comment seront gérés les problèmes de séismes qui pourraient arriver ? Qu’arriverait-il à quelqu’un dont la maison deviendrait inhabitable ? Y-a-t-il des garanties ? Quels sont les dédommagements pour les nuisances causées ?
❌ Comment sont aménagées/compensées les impacts sur la biodiversité locale ?
✅ Je demande une transparence totale, des garanties claires et chiffrées.

Cordialement,
Jean Damay

— 

Bonjour , nous sommes un couple de trentenaire venant de débuter une construction neuve dans le village d’Olby . Nous avions eu un coup de cœur pour la paisibilité des environs et la beauté des paysages . Nous sommes écœurés d’apprendre au dernier moment le projet de géothermie à proximité de notre logement et n’aurions sûrement pas acheté si nous avions eu vent du projet ! Un beau gâchis pour les paysages environnants, les habitants , ainsi que la flone ! Nous sommes totalement contre ce projet et souhaiterions que nos voix s’élèvent et soient entendues !
Mme Pascal

— 

Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur,

Nous résidons à Gelles, et nous vous présentons par ce courriel notre opposition au projet de géothermie profonde porté par la société Géopulse à Saint-Pierre-Roche.

Nous (la population locale) manquons cruellement d’informations sur ce projet.

La société semble avoir manqué de transparence et n’a pas été en mesure de présenter des garanties claires pouvant "rassurer" la population sur la sécurité du projet et ses impacts limités.

La biodiversité, le tourisme, le foncier, l’agriculture, l’environnement et plus globalement le cadre de vie des habitants ont été relégués au 2nd plan ... Or, c’est nous qui vivons ici !

Nous vous remercions, Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur, d’appliquer le principe de précaution.

Bien cordialement
P. Salque et L. Boutet

— 

‌Bonjour Monsieur le Préfet du Puy-de-Dôme,

Nous vous écrivons en tant qu’habitants de la commune de Gelles au Village de Say et en tant qu’élue au sujet du projet de Géothermie sur la commune de St-Pierre-Roche.

Projet qui se trouve être en face de notre village, nous sommes contre ce projet. Mon mari qui est garde forestier, donc connaît bien la nature, a assisté à la réunion publique de Gelles, il en est ressorti inquiet. Car rien n’est claire, ils n’ont pas répondu à toutes les questions, restent flous sur certains points.

Des personnes de la commune qui étaient pour ce projet, à la fin étaient contre.

J’espère Monsieur le Préfet que vous allez bien réfléchir à tout cela et bien étudier l’enquête publique. Tout cela aussi est malheureusement qu’une question d’argent que des personnes vont gagner et d’autres vont souffrir de ce projet.

Nous sommes contres ce PROJET et pensons à l’avenir, si un jour cette partie pouvez faire partie de l’UNESCO, il faut y penser, nous avons une magnifique Région, protégeons là et arrêtons de d’engraisser toujours les mêmes.

Monsieur et Madame BARLOT Nicolas et Christelle

— 

Madame , Monsieur,

N’ayant pu me rendre a l’enquête publique je souhaite vous faire part de mon désaccord et de mon inquiétude pour ce projet destructeur de biodiversité en bordure de zone patrimoine mondiale de l’unesco on va donc extraire du lithium !!!!

Mes inquiétudes sont les suivante :

Risque de mouvement de terrains provoquant séisme
Utilisation de produit chimique dangereux pour les forages
Biodiversité sacrifié au nom de la finance
Devaluation de notre beau territoire (tourisme, immobilier)
Extraction de lithium (la vrai raison de ces forages )
Pour tous ces motifs et bien d’autre je suis contre ce projet

Cordialement

JEROME POURTIER

— 
Bonjour,
Je suis exploitant agricole sur la commune de Gelles, en limite de la commune de Saint Pierre Roche.
Aussi je vous fait part de mes inquiétudes et surtout de mon avis qui est CONTRE ce projet de géothermie profonde.
Ces dernières années, nous devons faire face au manque de récoltes fourragères pour nos troupeaux compte tenu du manque de pluviométrie, il est régulier de manquer d’eau sur la période estivale pour nos habitations et nos troupeaux. C’est un fait notoire.
Ce projet dans une zone agricole est contre tout bon sens. Sans parler du manque de terrain agricole et toute la problématique du monde agricole.
Mathieu Delarbre.

— 

Madame , Monsieur,

N’ayant pu me rendre a l’enquête public je souhaite vous faire part de mon désaccord et de mon inquiétude pour ce projet destructeur de paysage et lieu encore protège des pollutions industrielle.

Mes inquiétudes sont les suivante :

séismes et autres mouvement de terrains déjà vu sur d’autre projet

Forage bruyant et extrêmement polluant

Ou est l’écologie dans le massacre de la biodiversité , bétonnage , camion écrasant le milieu ect,,,,

Consommation en energie demeuré (eau , électricité , fioul engins de chantier)

Je ne veux pas d’extraction de lithium

Pour tous ces motifs et bien d’autre je suis contre ce projet

Cordialement

Ericka BLANC

— 

Bonjour,

Vous trouverez ci-joint le courrier et la délibération de notre commune concernant le projet cité en objet suite à l’enquête publique en cours.
courrier gelles enquete publique 1 (format pdf - 397.3 ko - 25/03/2021)

Vous en souhaitant bonne réception,

Cordialement,

Mairie de Gelles

— 

Avis Mme Kaced et de M. Ballet kaced ballet contre geothermie 63210 1 (format pdf - 356.1 ko - 25/03/2021)

— 

Bonjour M. le préfet, bonjour M. le Commissaire enquêteur,

je vous epargnerai de mon discours car tout a été exellemment dit, mais épargnez nous de ce projet dit écologique qui est en fait nuisble et trés hypocrite, en sachant que depuis le début du quinquennat, la cause écologique est une des priorités du Président de la République. Lécologie, combat du siècle, cette pétition va dans ce sens.

Respectueusement

Francis Ancelot

— 

Madame, Monsieur,

Je vous fais part de mon opposition au projet cité en objet pour les raisons exposées ci après :
- j’ habite à 300 m du futur site
- je m’inquiète du bruit généré 24 heures sur 24 par les forages
- je m’interroge et suis effrayée sur les conséquences sanitaires et écologiques de l’ extraction de lithium et des boues radioactives transportées .
- je suis aussi angoissée sur les risques sismiques engendrés par les forages profonds, tels que l’on en a entendu parler pour la région Alsace , et dont le site a été fermé par décision préfectorale.

Dans l’espoir que vous preniez en considération les objections des habitants de notre belle région et que notre devenir ne soit pas identique à celui demandé pour la Pie Grièche, veuillez agréer Madame , Monsieur, l’ expression de mes salutations respectueuses .

Nelly Bastide Dupasquier

— 

Bonjour,

Par ce mail ,je vien vous faire part de mon desaccord au projet de geothermi profonde a Prades ..

J ai pu assister aux réunion d’ information organiser par geopulse, cela ne m’a pas convaincu ni rassuré concernant ce projet !

Je n ai pas eu de reponse pertinente sur le fait qu’ il pourrait ou non avoir des seismes ? Quel garanti et indemenisations auront nous ?

De plus je ne comprend pas que le parc des volcans laisse installer une central dans notre magnifique paysage, alors que les maisons neuves ont des contraintes imposés (couleur toiture et menuiserie) du fait que notre commune en fait partie !!!

Cordialement

Stacy Lamouroux

Mesdames, messieurs,

[J’adhère pleinement à la liste d’arguments que vous trouverez ci-jointe et je souhaite un accusé-réception de ce mail.]
requetes et doleances (format docx - 164.1 ko - 25/03/2021)
Éoliennes, panneaux solaires et maintenant géothermie profonde...
Depuis environ 20 ans, nous commençons à connaître la rengaine du greenwashing : pas bien propre au départ, franchement très sale à l’arrivée !

Native du Puy-de-Dôme et farouchement attachée à ma terre natale, je pense que le changement de paradigme et la décroissance (du moins une croissance bien plus raisonnée) sont de bien meilleures options (et au niveau mondial !) que l’hypothétique ruissellement de nouvelles sources d’énergies "vertes" ("vertes" pour qui ?) et des mines de lithium (ou autres terres et métaux rares).
La transition énergétique, pourquoi pas, mais à la condition sine qua non qu’elle soit low tech, soutenable, non invasive pour le vivant (humains compris) et ses supports naturels, et réfléchie localement.

En outre, le dossier technique publié par la préfecture étant actualisé au jour le jour, on est en droit de se demander si, à ce jour, il est complet.
Comment, dans de telles conditions, se faire une idée concrète du projet final dans son ensemble ?

Bref, je suis contre l’implantation de centrale(s) géothermique(s) depuis la chaîne des puys-faille de Limagne à la vallée de la Sioule.
Et quitte à passer pour une énième "gauloise réfractaire" de la "diagonale du vide", autant jouer cette carte à fond, donc je conclurai ainsi :
Panoramix, oui !
Géothermix, non merci !

Salutations distinguées,
Lucie Chatard

— 

Veuillez recevoir la PARTICIPATION de FNE63 à l’EP sur la GEOTHERMIE à ST PIERRE ROCHE 63
R.BOYER
participation de fne63 a l ep sur la geothermie a st pierre roche 63 (format pdf - 1.6 Mo - 25/03/2021)
20201207 ap arret definitif travaux (format pdf - 131.5 ko - 25/03/2021)
20201224 apc vendenheim (format pdf - 115.5 ko - 25/03/2021)
20210202 ap prescription dec arret def trvx (format pdf - 132.8 ko - 25/03/2021)
contrib enq pub tls st pierre roche 63 (format pdf - 865 ko - 25/03/2021)

— 

Madame,monsieur

J habite à temps plein au 14 route des anciens moulins la vendeix 63740 GELLES,
Je suis inquiet sur le projet de centrale géothermique qui se trouve à 300 m de mon habitation,j ai un enfant de 11 ans,je ne vois par comment nous pourrons supporter le bruit infernal et les vibrations que vont engendrer les forages des puits 24 h sur 24 h et cela pendant 3 mois.
A quel moment pouvons nous dormir ?
Pourquoi un projet si proche des habitants ?
Je suis inquiet des va et vient des camions sur les chemins communaux et sur nos routes ,transportants des matières dangereuses. Après d empêcher les enfants de dormir , ils ne pourront plus jouer dehors ou alors avec le risque de se faire écraser par ces camions.
Je suis inquiet sur les risques écologiques d un tel projet
-pollution de l eau ,de l air,de la terre,des personnes....
-quand est il du projet extraction du lithium sous couvert de production d électricité.
-exécutif ne doit t il pas protéger ses concitoyens ?
Je suis très inquiet sur l’avenir de nos merveilleuses campagnes et sur nos santés avec de tel projet qui n ont rien d écologique.
Une entreprise privée ne devrait pas être autorisée à venir polluer pour son seul profil .
Je oppose à ce projet.
En espérant que mes inquiétudes soient prises en compte.
Veuillez agréer, madame, monsieur mes salutations distinguées.
Mr Ergo Patrick
— 

M. le préfet,
veuillez trouver ci-jointes nos remarques et questions, à transmettre au commissaire-enquêteur.
Cordialement,
Rayko Gourdon
gourdon annette enquete publique geothermie saint pierre roche 25 03 21 (format pdf - 116.6 ko - 25/03/2021)
gourdon rayko enquete publique geothermie saint pierre roche 25 03 21 (format pdf - 103.2 ko - 25/03/2021)

— 

Bonjour,

Voici notre réponse concernant l’enquête publique préalable à la réalisation de travaux miniers de Géothermie profonde dit de la Sioule.
avis geothermie (format pdf - 357.3 ko - 25/03/2021)

Cordialement

— 

‌Bonjour,
Veuillez trouver en pj notre dernière contribution à l’enquête publique concernant le projet de forage de géothermie profonde de st Pierre Roche. lettre complementaire (format pdf - 224.9 ko - 25/03/2021)
Nous souhaitons un accusé de réception,
En vous remerciant,
Mr et Mme Sherpa

— 

Avis de Mme Romanet Adeline

Le 23 mars 2021

Objet : enquête publique sur le projet de géothermie sur la commune de Saint-Pierre roche

Je m’oppose à l’installation de cette "usine" d’exploitation de nos sols à 300m de nos habitations. Habitations construites dans un espace en pleine nature, respectueuse de la nature environnante et de ses habitants, gorgées de richesses en faune et en flore sauvage où coule un magnifique ruisseau dont le lit date de l’âge romain !!!

Pourquoi je m’y oppose :
par principes de précautions :
Aucune information ne nous ait donné sur l’effet qu’aura l’exploitation régulière en géothermie profonde sur notre environnement.
Et plus précisément,
quels seront les effets sur la faune et la flore?
(Si vibration, si séisme, si pollution ou extraction de l’eau, si pollution de l’air au niveau sonore et au niveau des particules)
_Quels vont être les conséquences sur les exploitations agricoles (productions de lait, production d’œuf, plantations, le stress animal a t il été évaluer ?)
_Quels vont être les conséquences de ce forrage sur l’eau ? Pompage? nappes phréatiques? Aucune installation mécanique n’est infaillible !
_Que se passera t il en cas de pollution de l’eau? Surtout si l’eau qui remonte des profondeur est chargé de radiation?
_quelles vont être les règlements les nuisances sonores pour nous ?

Toutes ses questions restent malheureusement avec des réponses partielles..

Nous habitons au monteillet à 400m de cette future exploitation et nous ne comprenons pas :
Pourquoi aucune mesures, prises de données, des risques sonores n’a été prises au niveau du monteillet?
Comment être sur de ne pas avoir des conséquences sismiques sur notre maison?
_Quelles vont être les assurances qui vont être mises en places pour une totale transparence sur l’évolution de l’exploitation?
_Quels seront les dédommagements en cas de dégradations de nos biens suite à l’exposition rapprochés de nos habitations à cette "usine"?
avez vous pensez aux conséquences sur l’anxiété des habitants du périmètre d’exploitations des sols en profondeur? En effet, des projets comme celui ci ont pour antécédents les conséquences que l’on connaît a Strasbourg, en Nouvelle Zélande...etc de seismes. Comment pouvez vous nous assurer que se sera différents ici?
Cette inconnu crée forcément pour nous des angoisses, des craintes, une hypervigilance qui seront néfastes pour notre tranquillité d’esprit. N’oublions pas que si nous avons fait le choix de venir vivre ici c’est pour sa tranquillité !

On nous parle d’énergie verte, de bénéfices pour la planète et vous demandez des dérogations quant à la présence d’oiseaux d’espèces protégés tel que le Milan royal : et la d’un seul coup, on ne parle plus ni d’écologie ni de protection animale. Quels vont être vos démarches pour protéger/ réparer/ aménager cette espace que vous allez abîmer et altérer?

Bref, je suis convaincue que ce projet a bien trop d’inconnues et de ce fait, ne devrait pas aboutir par principes de précautions et le bénéfice/risque n’en vaut pas la chandelle.

— 
Veuillez trouver ci-joint mon avis que je dépose au registre pour l’enquête publique "Demande d’ouverture de travaux minier de géothermie profonde par la réalisation de forages au lieu-dit "Le Champ", commune de Saint-Pierre-Roche  »

Merci de me confirmer la bonne réception de mon mail et la bonne lecture du fichier que je vous joint en PDF avis enque te publique (format pdf - 125.8 ko - 25/03/2021)

Cordialement

Mr VIZADE Julien

— 

Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Habitant de le village de Say sur la commune de GELLES, nous manifestons notre position contre le projet de centrale de géothermie profonde situé a Prades sur la commune de ST PIERRE ROCHE ;
Nous nous posons plusieurs question :
- Pendant les tests de puits, et toute la durée de vie de la centrale, en cas de seimes provocants des dégâts sur les bâtiments, quels seront les moyens qui seront mis en oeuvre pour indemniser les propriétaires ? quelle sera la limite d’action de ces indemnisations ? la distance ?
- Le rejet vers la rivière La Miouze d’une eau décantée mais encore polluante, n’est ce pas un danger pour la faune et la flore de la rivière de très bonne qualité
- La destruction d’espèces protégées
- je m’interroge aussi sur la recherche du lithium : "le lithium est une perspective qui existe mais c’est très prospectif" phrase de Mr Mathieu AUXIETRE donc si je comprends bien cela veut dire que a plus ou moins long terme il y aura peut être de ’l’extraction de lithium, ceci n’a plus rien d’écologique !!!!
Merci de me faire parvenir un accusé de réception.
Cordialement.

Mme POMMIER Stéphanie et Mr PEROL Vincent

— 

Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur,

J’ai lu avec attention les documents que vous avez mis à notre disposition et aussi les réactions des habitants du secteur dont je fais partie.

Je crains que les marques d’attachement et les craintes exprimées soient un peu facilement mises sur le compte d’un égoïsme classique de privilégiés qui comptent le rester. En effet, il est question, pour le projet, d’énergie renouvelable et propre, de cohérence entre la demande de confort des populations et le respect de la planète, de réponse aux objectifs nationaux de la Cop21 et les objections formulées par la grande majorité des gens qui ont pris la peine de répondre concernent des maisons individuelles, des avantages acquis en matière de qualité de vie, un attachement à des paysages souhaités immuables. Vous êtes comptable de l’intérêt général... donc la messe est dite.

Permettez-moi seulement d’émettre un doute à ce sujet et de m’interroger un instant sur ce qui constitue l’intérêt général en la matière.

Que va-t-il se passer si ce projet est réalisé? On va objectivement nuire à la qualité de vie de quelques centaines de famille, on va faire courir des risques à la collectivité (l’exemple strasbourgeois incite quand même à une certaine prudence), y compris des risques financiers en cas de difficultés, pour favoriser des intérêts privés (difficiles à comprendre d’ailleurs car le coût de l’investissement paraît disproportionné aux opportunités de production). Enfin, la question de l’insertion paysagère d’un équipement industriel dans un territoire qui s’est battu pour être inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco (même si on est à la limite du périmètre) donne le sentiment que les priorités (en termes d’atouts réels dont dispose ce territoire) sont perdues de vue.

Les doutes sur les conséquences de la géothermie profonde se développent quand les certitudes sur l’intérêt de la qualité de vie à l’auvergnate comme élément d’attractivité et de développement se renforcent, par conséquent, je compte sur le sens des responsabilités de tous pour rejeter ce projet dont l’évaluation à moyen terme me semble présenter plus d’inconvénients que d’avantages, ici et ailleurs.

Bien respectueusement.

Jean-Marc Lesaulnier de Coheix (Mazaye)

— 

Bonjour

Je souhaite par la présente signifier mon désaccord sur le projet de géothermie qui doit être réalisé sur la commune de Saint Pierre Roche.

Bien cordialement
Agnès Cordeiro

— 

Bonsoir,

Voici des questions en complément de celles que je vous ai envoyées le 07/03/2021, car je tiens à souligner que nous sommes tous pris par le temps ayant été informé que vers le 20 janvier de ce projet, au 25 mars c est déjà la fin de l’enquête publique, et c’est à nous de nous renseigner sur un dossier qui comporte 850pages sans parler des documents annexes ... excusez moi si je pose des questions ou la réponse est déjà dans le rapport mais j’ai pas pu tout lire pris par mon temps professionnel et personnel. Du coup d’autres question me viennent à l’esprit et je vous en fait par ci dessous :

10. Comment se fait il que la société Geopulse achète le terrain agricole où est prévu le projet, à un propriétaire privé au prix de 70 000€ l’hectare ? au total 1,8Ha prévu d’achat à la fin du projet. Cette annonce de tarif provient de TLS lors de la réunion publique de Gelles. Je pose cette question car un terrain agricole dans le secteur tourne aux environs de 5000€ /ha, je ne comprend pas ce prix de vente ? !

11. TLS et Storangy ont annoncés aussi le fait d’un 3ème partenaire lors de réunion publique, ils ne veulent pas citer de nom à ce moment du projet, pourquoi ? Alors que TLS sait qu’ils auront plus que 20% de parts au lieu des 50% actuel dans la société Geopluse, quand le 3ème actionnaire arrivera. Une fois de plus je ne comprend pas TLS sache son pourcentage de part sans connaître le 3ème actionnaire ?? !

12. Il a aussi été annoncer toujours lors de réunion publique, qu’un second projet de géothermie profond est prévu à Rochefort Montagne, ils ont dis qu’ils en été à la phase de recherche de terrains pour l’implantation. Ces faits prouvent une fois de plus, que ces personnes ne sont pas Responsable car il faudrait peut-être voir comment se comporte le premier projet avant d’attaquer un second, cela s’appelle mettre la charrue avant les bœufs ...

13. Je reviens sur le forage, il va y avoir une utilisation de produits chimiques injectés à haute pression, qui sont extrêmement corrosif et lourd, de plus cette eau chaude recherchée est sous l’état liquide et à des présence de parties radioactives. De ces faits : un sujet qui laisse beaucoup d’interrogations pour le forage, sur les moyens et produits utilisés ? les quantités ? espaces de stockage sécurisées ? quels moyens de contrôle des pressions injectées ? moyens mis en œuvre en cas de problème ? est ce que les personnes sur le chantier seront bien formés de tout cela ? les secours ( pompiers ou autres) du secteur seront ils prévenus à l’avance et sont ils formés à tout cela ?

De plus lors du forage , 10 000M3 d’eau sont prélevées pour un puits de forage dans la rivière La Miouze, un bassin de récolte de cette eau est prévu à cet effet pour le forage sim1 sur une année et sim2 pour une seconde année, et la troisième année vont être effectués les forages sim3 et sim4 dans la même période, de ce fait d’autres bassins vont ils être créés ? le site va t il être agrandi ? du coup 20 000m3 d’eau vont être prélevées au lieu de 10 000m3 initialement sur la même période ?

14. Le chantier va durer 4 mois non stop, si tout ce passe bien jour et nuit 7j/7j ! de ce fait il va y avoir de l’éclairage nocturne avec son impact sur la faune, je n’ai pas trouvé de documents là dessus ... cela est bien dommage, la pie grièche grise et le milan royal ont été pris en compte mais des mesures compensatoires mises en place par les agriculteurs, ma question est : est ce vraiment efficace pour compenser cela ? ou est ce pour donner seulement une bonne note écologique au projet ? mais plus sérieusement, il y a bien d’autres espèces qui vont être impactées suite à ces nuisances nocturnes soudaine, je pense essentiellement aux chiroptères qui est une espèce protégée.

15. Lorsqu’un puits de forage sera actif, j’ai compris qu’une partie de la chaleur remontée ne sera pas utilisée, et une partie réinjectée, de ce fait il est notifié que si des personnes ont des projets de séchage en grange ou de serres, ils pourraient leur être attribuée cette chaleur ( enfin vendue surement ?). Mais là encore rien n’est clair sur ce sujet, cela reste un point à souligner car sinon cette chaleur est directement renvoyée dans l’air ! et si on arrive à faire chauffer des serres , je vous laisse imaginer si l’on envoi directement cette chaleur ouvertement dans l’atmosphère ... beau projet écologique vert !

16. La question des nuisances sonore, je pense que beaucoup l’ont évoqué et je ne suis pas d’accord avec l’étude effectuée, cela aurait du se passer à la période similaire que celle du projet ( hiver), pourquoi un des capteur (Au Monteillet) n’apparait pas ? est ce normal ou voulu ? car on sait que le vent dominant est d’ouest et va droit vers ce capteur, je me rends compte qu’on à faire à des amateurs pas capable de prendre en compte le vent et les effets de caisson de résonnance dans les vallées !

17. Un petit mémo sur des évènements passés, notre cher maire nous à parler de Soultz-sous-Forêts que c’était un exemple en la matière en voici la preuve :

en 2000 un séisme de 2,6 sur l’échelle de Richter et un second en 2003 avec 2,9 ! On doit pas avoir les même notion d’exemples.

Bien connu en Suisse à Bale en 2006 avec 3,4 ! et Saint Gall avec 3,5 !

En Corée en 2017 avec 5,4 ! ( triste record à battre... )

Et Vendensheim en 2020 avec 3,5 !

Un bilan, je me rends compte que vu les réponses approximatives (voire même sans réponses), apportées par les porteurs de projet, je ne peux être que DEFAVORABLE, totalement Contre ce projet !

Ce projet n’est même pas rentable si on reste à produire de l’électricité, même avec les aides de l’état ( enfin cela reste nos impôts) il faudrait X années avant de l’amortir, d’ailleurs je vais me répéter suite à mon premier mail mais je trouve toujours pas à l’heure actuelle un bilan comptable du projet ?( c’est une base dans une entreprise pourtant !) , un facteur de production réglerait tout , cela l’extraction de Lithium mais on n’aurait plus un projet écologique ...

Uniquement avec les faits de la question 17. sur les séismes déjà produits dans le monde, j’espère que vous Mr l’enquêteur ainsi que Mr le Préfet, vous saurez prendre une sage décision et d’écoutez la population, pour qu’on ne vienne pas allongé cette triste liste ....

Je souhaite un accusé de réception

Nicolas Valleix,

— 

Bonjours,

Je soussigné Mr Magny Gaetan habitant à prades sur la commune de saint pierre, vous fait part de mon avis négatif suite à l implantation d’une centrale géothermique profonde.

Je vous fait part qu’ aucun acte visant l’information de la population et été réalisée de la part du gestionnaire de se projet mais aussi de notre municipalité.

Ayant bien conscience de l utilité de trouver de nouveaux moyen de production d’énergie propre je me pose beaucoup de questions quand t’as un tel projet.

Pourquoi autoriser la destruction de certaines espèces?

Pourquoi autoriser l exploitation des matières connex?

Pourquoi réaliser un projet qui selon les dires du porteur de projet ne sera jamais rentable?

Se projet n’est il pas une face cacher pour réaliser l exploitation de certaines matières connex?

Étant née sur cette commune et connaissant les différentes mines qui été exploitées sur les communes environnantes et à très grande proximité des futures forage je suis très intriguée de la méconnaissance de celles-ci par les porteurs de se projet.

Suite au risques sismique que se projet engendre pourquoi aucune garanties n’est données au habitants ?

Pourquoi aucune assurance n est contracté par la société porteur du projet pour indemniser les habitants suite au dégât que celui-ci pourrait engendrer?

Les dangers sont bien présents il n y a qu’ a regarder les régions déjà toucher par cette folie humaine !

Quelle sera la dévaluations des terrains et des habitations?

Une étude a t elle été réalisée?

Et autant de questions qui me font dire que se projet et loin d’être parfait.

C’est pour cela que je vous demande d appliquer le principe de précaution et de protection de la population.

Veuillez agréer mes sincères salutations

MR MAGNY GAËTAN

— 

Mr le préfet, Mr le commissaire,

Merci d’accuser réception de mon désaccord sur le projet Géopulse de géothermie profonde sur la commune de St Pierre Roche. Je ne parviens pas, après avoir participé à deux présentations du projet, après avoir échangé avec les porteurs du projet Géopluse (TLS et Storengy) et après avoir examiné le dossier mis à notre disposition lors de l’enquête publique, à trouver une pertinence à ce projet.

On nous demande de nous prononcer uniquement sur la phase de forage sachant que l’un des buts est la construction d’une centrale géothermique pour la production électrique.
Comme beaucoup d’autres personnes dont l’avis apparait ici, je constate :

1/ Un impact négatif sur l’environnement
Avec une demande de destruction d’espèces animales protégées, nuisance permanente sur d’autres espèces notamment en considérant que le lieu choisi est un couloir de passage entre zones Natura 2000 proches.
On décape 2 hectares de prairie alors que la préservation de la biodiversité est un enjeu écologique.
La loutre a-t-elle été oublié ? Elle est nommée comme espèce impactée mais rien n’est prévue pour la protéger !

2/Un impact sur l’agriculture
En effet, Géoplus projet privé ose demander aux agriculteurs de compenser leurs négligences vis à vis de la faune. Cette compensation est tellement handicapante que les agriculteurs, en acceptant, mettraient leur exploitation en danger. C’est pourquoi les agriculteurs ont refusé de porter cette compensation, mais Géopluse revoit sa copie pour renouveler leur demande. Je ne comprends pas qu’à l’heure actuelle cela soit encore possible. L’écologie est-elle à acheter ?
Les professionnels ne doivent-ils pas prendre leur responsabilité et assumer les conséquences de leurs actes ? D’autant plus, lorsque l’on est subventionné par l’ADEME (fond public) à hauteur de 4.4M€.
Où est l’étude de l’impact des vibrations, des secousses et du bruit sur les animaux d’élevage et des animaux domestiques ? Il est bien connu que les animaux ont des sens bien plus développés que nous.

Que se passera t- il si les agriculteurs ne compensent pas l’impact négatif de ce projet sur la pie grivette grise, le milan royal..., on continue de donner des dérogations de destruction d’espèce et on ferme les yeux ?

3/Des impacts sur la population
a) le bruit avec une étude bâclée et tronquée qui ne reflète pas la réalité donc qui ne permet pas la mise en place de vraies mesures contre cette nuisance (il manque la donnée du capteur 1- les vents ne sont pas pris en compte)
b) vibrations et séismes induits : aucun spécialiste à l’heure actuelle ne peut nous garantir que les villages proches (entre 0 et 10km) ne seront pas victimes de séismes induits ou déclenchés (= séisme qui serait survenu à un moment donné de manière naturelle mais qui, par l’activité humaine, intervient plus tôt et d’une puissance plus importante qu’un séisme induit sur l’échelle de Richter).
Comme on peut le voir en Alsace ou à Bâle les séismes ne s’arrêtent pas avec l’arrêt des essais ou de l’exploitation.
c) alors que cela est demandé depuis le 06 février 2021, date à laquelle nous avons découvert le projet Géopulse, nous n’avons toujours pas de garantie sur les assurances professionnelles et le passage d’huissiers pour indemniser les habitants des dégâts structurels, de la perte vénale de leur bien et de la perte du chiffre d’affaires pour les activités d’hébergement touristique.

4/ Impact national de l’image de la chaine des Puys
En effet, ce projet est prévu dans la chaine des puys. L’image propagée par les médias, la Région, les offices de tourisme est celle d’un poumon vert, d’espaces naturels et protégés où l’on trouve calme et beauté des paysages.
Pensez-vous qu’un tel projet avec un impact écologique négatif sur la biodiversité, avec un impact paysager et avec une insécurité permanente puisse être en adéquation avec cette image ?
Il faut savoir préserver des espaces naturels.

5/Le futur de ce projet.
Nous sommes tous bien conscients, comme présenté dans les pièces du dossier, qu’une centrale géothermique sera le résultat de ce projet. Nous savons déjà que la production de chaleur communautaire n’est pas envisageable car les habitations sont trop éparses pour une valorisation.
Mais qu’en est-il sur l’exploitation du lithium ? En effet TLS, porteur du projet à hauteur de 50%, exprime clairement son intérêt d’utiliser la géothermie profonde à des fins d’exploitation de lithium afin de rentabiliser les coûts d’un tel procédé (Voir leur site internet). Il est également clairement mentionné dans le dossier de l’enquête publique que TLS envisage de céder 30% de ces actions à un troisième investisseur. Quand ?
Qui est ce troisième investisseur ? Est-il déjà connu de TLS et Storengy?
Pourquoi le permis d’extraction de lithium habituellement déposé en parallèle de la demande d’exploitation minière, n’a-t-il pas était demandé, alors que l’Etat invite à le faire ? Est-ce pour que le troisième investisseur le fasse en cas de découverte de lithium lors du premier forage ?
Dans ce cas, le projet n’a plus rien à voir avec ce que l’on nous présente. Les subventions publiques de l’Ademe sont -elles à utiliser pour cela ? Rien d’écologique dans l’exploitation du lithium qui est destiné aux batteries automobiles en grande partie, donc à une hausse de la consommation d’électricité et dont la fin de vie est très polluante car non recyclable.

En conclusion, l’emplacement de ce projet est une aberration. L’impact négatif sur la biodiversité est bien présent et les risques pour la population non maitrisés. Il faut bien avoir à l’esprit que l’emplacement a été choisi par TLS avec des méthodes de calculs innovantes issues de leurs recherches mais jamais démontrées. Le projet Geopulse est leur premier projet et leur expertise n’a jamais été éprouvée. La population a été nié alors que c’est elle qui va subir les nombreux inconvénients sans aucuns avantages, le ration bénéfice/ risque est donc très nettement en défaveur de la population qui se voient imposé ce projet.

Pour préserver la planète il faut aller dans le sens d’une transition écologique. L’objectif de l’écologie est de protéger les écosystèmes, la biodiversité et l’environnement en général, notamment afin de permettre aux sociétés d’y vivre avec résilience et de façon pérenne pas de permettre à une multitude de projets de voir le jour sans en mesurer les conséquences à long terme sur tous ces éléments.

A la vue de tous ces éléments, nous n’avons aucune confiance en ce projet et ne le jugeons pas "écologique". En conséquence de quoi nous vous demandons d’émettre un avis défavorable pour préserver la biodiversité et de mettre en application le principe de précaution pour la population.

Cordialement
Mr et Mme Blanchot Nadège et Nicolas

— 

Bonsoir,

Veuillez trouver ci-joint une lettre liée au projet de Géothermie profonde sur la commune de Saint Pierre Roche.

bien cordialement.

Fabien Pornet

— 

Monsieur le Commissaire enquêteur,

Je viens par la présente vous faire part de mon hostilité au projet de géothermieporté par la société Géopusle sur le secteur de Saint-Pierre-Roche.

J’ai constaté à ma grande surprise que le prometteur cache aux habitants certains éléments. (exploitation probable de lithium) Ce projet suscite un immense émoi (des habitants s’éfondrent en larmes à l’évocation de ce porjet) au sein des populations alentours. Plusieurs projets similaires notamment dans l’Est de la France (Strasbourg) ne sont pas probants et provoqueraient même des tremblements de terre...

Des élus (écologistes) de l’Est de la France ont déjà porté le fer contre la géométrie profonde et ses conséquences désastreuses sur l’environnement... Nous sommes en limite du parc des volcans et au coeur de la chaîne de Puy (Unesco). La malhonnêteté intellectuelle du promoteur, l’incertitude et la phase expérimentale non avancée, ne permettent pas aujourd’hui de garantir l’absence de contraintes contrairement à ce qui est affirmé.

Alors que le contexte environnemental est de plus en plus dégradé, l’entreprise privée Géopulse, sous l’égide de Storengy, présente un projet de centrale de géothermie profonde pour une production d’électricité, projet qui peut avoir des effets désastreux pour notre territoire (zone allant de la chaîne des puys à la vallée de la Sioule).

Le bénéfice/risque n’est pas probant, d’autant que l’énergie solaire en toiture est insuffisamment exploitée dans notre région et atteindrait un niveau de production d’énergie propre quasi égal à ce que produirait la géothermie profonde, et ce sans contrainte !

Pour toutes ces raisons là, j’exprimer ma totale opposition à ce projet.

Tahar Bouanane
Élu écologiste à Thiers (63)

— 

Monsieur Le commissaire enquêteur,

Le projet de géothermie de Prades est un projet contre lequel je ne peux que m’opposer compte tenu du nombre de lacunes du dossier :

La carte des bruits ne correspond pas du tout à ce que pourra ressentir la population environnante, notamment pour le Monteillet.

Les bruits existants comme les cloches de l’église de Massagettes, les bruits diffus de la carrière de Roure, situés à plus de 2 km sont déjà largement audibles.

Les vents dominants qui amèneront directement le bruit des travaux sur le Monteillet et les amplifieront, n’ont absolument pas été pris en compte.

Comment peut-on fournir une carte de bruit en supprimant d’un simple clic le hameau du Monteillet ? La société est-elle venue au moins 24h sur le site ? Elle aurait pu évaluer correctement les distances, prendre en compte le relief (le bruit monte) et bien sûr les vents.

Supprimer purement et simplement le point d’écoute du Monteillet est particulièrement méprisant pour la population ou relève d’une incompétence particulière.

En étudiant le projet plus précisément il apparaît en plus que les travaux s’étaleront pendant 8 mois en quasi-continu entre septembre 2023 et Avril 2024 ( forage des puits 3 +4) : 24h sur 24 et 7 jours sur 7 de nuisances sonores, avec les bruits de la construction de la centrale en même temps ou ensuite…

Même s’il reste généralement moyen et acceptable en première approche, le niveau de bruit peut donc finir par apparaître lancinant, surtout en période sensible (nuit, jours de repos). Les nuisances sonores émises par les équipements de forage se situent principalement dans les basses fréquences (Meier & Zingg, 2014) et débordent donc sur le domaine des vibrations. INERIS DRS-16-157477-00515A p 45

On les appelle également « bruits sourds », sans doute parce que l’on continue de les percevoir lorsque l’on se bouche les oreilles. Les sons de basses fréquences sont difficiles à atténuer. (Nicolas Balanant, expert acoustique chez QUALITEL). Que proposera la société Géopulse par rapport aux nuisances sonores?

2) Un des puits est orienté vers Olby. La sismicité naturelle est de niveau 3 à Olby (cf site de la préfecture) donc au Monteillet ou vers le hameau du Bouchet… comme près de Strasbourg site de géothermie profonde de l’entreprise Fonroche . La société Geopulse nous explique que le contexte n’est pas le même et surtout que le site est situé en zone de sismicité 2. Le début du forage certes se situe en zone 2 mais pas un puits de 2ème phase de forage.

Nous ne demandons qu’à croire Géopulse comme les habitants proches du site de Strasbourg ont cru certainement les dirigeants de Fonroche…. ! Quelles garanties aura-t-on ?

3) Lors d’une réunion à Olby le 13 mars 2021, la société Géopulse ne connaissait pas la destination ni le mode de transport et de traitement des boues d’extraction des forages. Réponse étonnante à quelques mois peut-être du début du projet d’extraction... d’autant plus que ces boues peuvent être potentiellement radioactives et contenir des composants toxiques comme l’arsenic . Comment se fait-il que la société ignore cet élément particulièrement important?

4) La démarche proposée concernant les mesures compensatoires pour destruction d’espèces (pie grièche grise notamment) relève également d’une méconnaissance totale des textes législatifs. C’est au maître d’œuvre de proposer une démarche qui réponde aux exigences de la loi. Il ne s’agit pas de se décharger de cette responsabilité sur les agriculteurs locaux.

5) Il existe sans doute d’autres éléments qui n’ont pas été suffisamment approfondis mais que des néophytes, comme la population locale, n’ont pu percevoir. Il est facile pour des géologues et des industriels de la géothermie de manipuler la population et les élus sous un couvert de scientifiques éclairés.

Une nouvelle fois la crédibilité de la société Géopulse est mise en cause ce qui peut nous inquiéter particulièrement d’autant que la communication n’a pas été très professionnelle et faite au mépris de la population.

La géothermie peu profonde, ce qui n’est pas le cas ici, reste une alternative intéressante. Mais la géothermie profonde, qui reste expérimentale, à proximité d’habitations, réalisée sans concertation avec la population (et même des élus alléchés par des sommes plutôt dérisoires) et de manière que l’on pourrait considérer comme empirique, n’est pas acceptable.
Jean-Marc DE ZEN

— 

Mr le Préfet,
Mr le commissaire enquêteur,

Au nom de notre association ACR des Volcans récemment créée, nous vous prions de bien vouloir trouver en pièces jointes nos doléances juridiques, techniques et requêtes concernant la demande d’ouverture de travaux miniers de géothermie profonde sur la commune de Saint-Pierre-Roche.

Très cordialement,
Association des Citoyens Responsables des Volcans
Co-président, Dominique FONCELLE
Co-présidente, Myriam MICHON

doc juridique acr des volcans 24 03 2021 (format pdf - 593.8 ko - 25/03/2021)
doc technique no3 acr des volcans (format pdf - 528.8 ko - 25/03/2021)
doc technique no2 acr des volcans (format pdf - 435.8 ko - 25/03/2021)
doc technique no1 acr des volcans (format pdf - 768.4 ko - 25/03/2021)
doc requetes et doleances acr des volcans (format pdf - 279.2 ko - 25/03/2021)

— 

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Je suis totalement opposé au projet de géothermie profonde à Prades :

Au début, on aurait pu penser que c’était une bonne opportunité pour notre région, mais rien de vraiment écologique et beaucoup de non-dits.

Les risques encourus pour la population sont bien réels. Secousses sismiques en Allemagne, en Corée du sud, en Suisse, en Alsace etc. et autant de projets arrêtés.

Combien de propriétaires d’habitation à indemniser et avec quel argent ?
Combien de personnes angoissées le soir avant de s’endormir dans l’attente de la prochaine secousse ? A force d’insister, il pourrait y avoir des victimes.

Le contenu de tout ce que les forages vont remonter n’est pas très rassurant, radioactivité, gaz nocifs, etc. Le risque de dégazage non maitrisé n’est pas à prendre à la légère suivant le rapport de l’hydrogéologue.

Autorisation de détruire des espèces protégées, pour pallier à cette destruction, des mesures compensatoires à mettre en œuvre essentiellement par les agriculteurs du secteur. C’est un comble, les victimes devront supporter ces mesures ! Depuis quand la chambre d’agriculture devrait décider des jours de fauche des prairies, il me semble que c’est le soleil qui doit décider ?

C’est bien de prendre soin de la Pie-Grièche avec toutes les mesures listées dans le mémoire en réponse à l’avis de l’autorité environnementale, mais quelles sont les mesures prises pour préserver les habitants des risques encourus ?

Monsieur le préfet, ne signez pas le démarrage des travaux, vous devez protéger la population des dangers qui arrivent.

Merci de prendre en compte mon avis.

Bien cordialement.

André Fonteix .

— 
Avis de Mme Ribeiro

— 

M. Le Commissaire Enquêteur,

Au nom du "Collectif Projet Centrale de Géothermie Profonde à Saint-Pierre-Roche", nous vous adressons notre pétition Contre ce Projet, pour lequel nous avons obtenu 1732 signatures.

Une pétition papier vous sera déposée le 25 Mars 2021 entre 10h et 12h, en Mairie de Saint- Pierre-Roche avec 1044 Signatures,
Une pétition en ligne vous est déposée via cet email avec 688 signatures.

Pétition STOP à la Géothermie Profonde à Saint-Pierre-Roche 63210 en Auvergne ;

Dossier technique (complété au fil des jours) disponible ici : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/geothermie-permis-a5269.html

Alors que le contexte environnemental est de plus en plus dégradé, l’entreprise privée Géopulse, sous l’égide de Storengy, présente un projet de centrale de géothermie profonde pour une production d’électricité, projet qui peut avoir des effets désastreux pour notre territoire (zone allant de la chaîne des puys à la vallée de la Sioule).

Devons-nous accepter :
séismes,
mouvements de terrain,
accidents géologiques,
radioactivité,
nuisances sonores,
pollution routière,
pollution lumineuse,
destruction de la biodiversité,
dérangement des espèces,
appauvrissement des territoires en eau,
dégradation et dévaluation de nos biens immobiliers et fonciers,
effets indésirables sur nos activités professionnelles (tourisme…),
inquiétudes des agriculteurs (abreuvage des animaux, perturbations des cycles de reproduction et gestations…) et injonctions institutionnelles (aménagements contraignants des parcelles, calendrier de fauchages imposé… afin de contrebalancer les conséquences d’un tel projet), et éventuellement extraction du Lithium…?

Signez cette pétition pour affirmer que vous êtes CONTRE ce projet !
Liste des pièces-jointes :

- Pétition en Ligne Signatures - Fichier PDF petition signatures stop a la geothermie profonde a saint pierre roche en auvergne 24 03 2021 (format pdf - 137.2 ko - 25/03/2021)
- Pétition en Ligne Commentaires - Fichier PDF petition commentaires stop a la geothermie profonde a saint pierre roche en auvergne 24 03 2021 (format pdf - 51.1 ko - 25/03/2021)
- Pétition en Ligne 688 Signataires - Fichier PNG

Cordialement,
Le Collectif

— 

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Nous avons constaté que notre argumentaire contre le projet de géothermie profonde sur la commune de Saint Pierre Roche Hameau de Prades, n’apparaissait pas sur le site de l’enquête publique. Nous nous permettons de vous renvoyer notre argumentaire en l’intégrant dans le corps du message.

De : Anne Valin Gros

A : Monsieur Bernard GRUET- Commissaire enquêteur.

A l’attention de Monsieur le Commissaire Enquêteur
Monsieur, je souhaite vous informer de mon avis négatif en ce qui concerne le projet de forage géothermique profond au lieu-dit Le Champ situé au nord du hameau de Prades sur la commune de Saint Pierre-Roche.

Mon avis est fondé sur les éléments suivants que je vous prie de trouver ci après classés par thèmes :
- Sismicité induite
- Emergence sonore
- Prélèvement d’eau dans le milieu naturel
- Gestion des eaux après acidification
- Perturbation de la faune locale par l’éclairage nocturne
- Viabilité économique
- Avis délibéré de l’Autorité Environnementale

Remarques / Réserves sur le projet de forage géothermique profond sur la commune de Saint-Pierre-Roche (63)

1/ Sismicité induite

Le risque de sismicité induite dans le cas de projet de géothermie profonde est important, en témoigne la décision de la Prefete du Bas-Rhin de stopper l’exploitation de la centrale géothermique de Fonroche à Vendensheim le 9 Décembre 2020 après des dommages constatés sur plusieurs centaines d’habitations sur les communes de La Wantzenau, Reichstett, Hoerdt, Lampartheim, Schitlitigheim, Souffelweyersheim et Geudertheim suite aux nombreux séismes qui se sont produits sur la période Novembre 2019 (magnitude 3,3) à Décembre 2020 (magnitude 3,5). (plus de 120 séismes en 2019 seulement contre aucun en 2015 et 2016)

Depuis, tous les projets sont à l’arrêt dans le Bas-Rhin. La société Electricité de Strasbourg a retiré sa demande d’autorisation de travaux miniers pour les forages de géothermie profonde à Hoffen et Hunspach, traduisant les incertitudes liées à ce type de projets.

Le risque dans le cas du projet de Saint Pierre Roche est d’autant plus important que la majorité des habitations du hameau de Prades sont anciennes et datent du XIX° siècle sans fondations profondes et sans chaînage. Ces habitations à fondations superficielles sont très sensibles à tous les mouvements de terrain.

Ce critère d’un habitat ancien et fragile n’a pas été pris en compte dans le choix de la localisation du projet.

On peut noter que le hameau de Prades est situé exactement au dessus des failles MIOUZ1, MIOUZ2 à l’intersection avec la faille PONTGW2 ce qui en fait un lieu à risques sismiques élevés en ce qui concernent le glissement relatif des failles.

Le dossier précise d’ailleurs qu’on « s’attend à une fracturation importante à partir de l’intersection du puits SIM1 avec la faille Miouze1 ».

L’étude d’impact classe le Risque en Risque Faible et n’aborde le sujet que dans sa réponse aux questions de l’Autorité de l’Environnement alors que le risque est connu et identifié pour les installations de géothermie profonde.

Cette technique de géothermie profonde de type « HDR » Hot Dry Rock consiste à créer et élargir un réseau de fractures artificielles à l’aide de la pression hydraulique et de faire circuler l’eau dans les roches en profondeur pour récupérer l’eau réchauffée au contact des roches : en retour, les failles existantes en profondeur glissent et le sol se met à bouger. (document INERIS « Géothermie profonde état des lieux des risques, impacts et nuisances potentiels » Fiche Géothermie 2017)

Cette technique « HDR » est différente de la technique « EGS » Enhanced Geothermal Systems qui présente moins de risques sismiques.

On peut noter que le terme « HDR » n’est employé nulle part dans les documents du projet car il s’agit d’une technique de mauvaise réputation quant à ses impacts.

Des tremblements de terre en relation avec des installations de géothermique profonde sont régulièrement relevés. En particulier :
- Soultz magnitude 2,6 2000
magnitude 2,9 2003
- Bâle (Suisse) technique HDR magnitude 3,4 2006 travaux arrêtés
- Landau (Allemagne) magnitude 2,7 2009 installation arrêtée
- Saint-Gall (Suisse) magnitude 3,5 2013
- Pohang (Corée du Sud) magnitude 5,4 novembre 2017 travaux arrêtés
- Vendensheim (HDR) magnitude 3,5 2019 – 2020 installation arrêtée
- Pau-Tarbes magnitude 3,8 2020

(article Le Point du 26/11/2019)
Ce risque est décrit dans la littérature (voir le Rapport Final du Département de l’Energie de la Direction Générale Opérationnelle de l’Aménagement du territoire, du Logement, du Patrimoine et de l’Energie de la Région Wallonie – Août 2011 – page 162 « Plusieurs études ont montré que le stress thermique induit par ces injections était probablement à la base d’une partie importante de la sismicité induite (ex : Segall § Fitzgeral,1988 ; Stark, 1990). Ce phénomène serait donc co-responsable de la sismicité induite avec l’augmentation de la pression de fluides au sein du réservoir – plus loin : La réalisation de modèles numériques en 3D du calcul des contraintes induites par l’injection d’un fluide froid au sein d’une faille a montré le développement de contraintes et de déplacements cisaillants parallèlement au plan de la faille ») et comme indiqué par Jean-Jacques Graff, président de l’Association Française des Professionnels de la Géothermie (AFPG), « il s’agit d’une technologie émergente, nous devons consolider notre expertise industrielle ». ( source La Gazette des Communes 17/12/2020 mis à jour 22/02/2021)

Des recherches sont toujours en cours (projets GEISER Geothermal Engineering Integrating Mitigation of Induced Seismicity in Reservoirs, MAGS).

Par ailleurs Thomas Goebel et Emily Brodsky, de l’université de Californie, à Santa Cruz ont proposé un mécanisme de couplage dit poro-élastique. Ce processus, par lequel l’augmentation de pression du fluide dans les fissures de la roche change les propriétés élastiques de celle-ci, provoquerait des modifications des contraintes dans des pans de roches éloignés du puits, augmentant ainsi la probabilité d’une rupture sismique sur les failles avoisinantes qui ne sont pourtant pas en contact direct avec le fluide injecté. ( source Pour la Science 26/09/2018)

La démarche proposée par GEOPULSE pour le projet de géothermie profonde de Saint Pierre Roche est totalement empirique : on fore, on exploite et on constate les conséquences.

Les habitations sont les variables d’ajustement.

GEOPULSE indique un niveau de gravité faible et une probabilité faible dans sa réponse à l’Autorité de l’Environnement ce qui n’est pas crédible compte tenu de l’historique des projets de géothermie profonde, en particulier en technologie HDR.

L’Etude d’Impact est sensée apprécier les risques liés à l’implantation du projet et pas uniquement de manière générale.

Hors l’Etude d’Impact ne mentionne jamais les conséquences possibles dans des villages à l’habitat ancientels que le hameau de Prades.

Les procédures d’état des lieux, de réparations et d’indemnisations en cas de désordres constatés ne sont pas évoquées.

Le risque que les assurances habitation ne fonctionnent pas est très grand puisqu’il ne s’agit pas d’un risque naturel.

Il s’agit d’une conséquence du projet hautement probable mais dont les effets spécifiques au hameau de Prades ne sont absolument pas pris en compte dans l’étude d’impact.

L’environnement spécifique du projet n’est jamais considéré alors que c’est précisément l’objectif d’une Etude d’Impact.

D’autres projets (projet GEOVEN – FONROCHE Vendesheim très proche techniquement car installé dans le fossé d’effondrement rhénan) prévoient les « Assurance / dédommagement et charge de la preuve en cas de dommages résultant de séismes ». (voir annexe)

Par ailleurs, il faut noter que la commune de Saint Pierre Roche est classée en Risque Faible (Risque 2) pour les séismes et qu’elle n’est pas soumise à un PPRN. Le dernier séisme important référencé dans la base de données de Géorisques date du 26/08/1892 avec une magnitude de 5,4.

De par ce Risque Faible, les bâtiments existants ne présentent aucune disposition constructive de nature à résister à un tremblement de terre et sont donc particulièrement fragiles à un séisme éventuel.

2/ Emergence sonore

L’étude d’impact indique des niveaux sonores « relativement » faibles entre 37 et 46 dB(A) pour le niveau LEQ global pour la période de nuit et 24,9 dB(A) pour l’indice L50 pour le hameau de Prades (ce qui est très faible, pas « relativement faible »)

La simulation acoustique montre un niveau sonore de 43,3 dB(A) ce qui est largement supérieur au 28,9 dB(A) en tenant compte de l’émergence autorisée. (24,9 dB(A) mesuré + 4 dB(A) d’émergence autorisée en période de NUIT pour les niveaux sonores compris entre 35 et 45 dB(A)) et non 29,9 dB(A) indiqué sans doute par erreur dans l’etude AirOpta page 14.

L’ARS mentionne que « les faibles niveaux sonores et vibratoires mesurés dans la zone d’étude sont susceptibles d’engendrer une forte sensibilité pour les riverains du site ».

Ce niveau sonore n’est pas acceptable.

Les principales activités économiques de la zone du projet sont l’agriculture et le tourisme vert.

Le ronronnement continu des pompes et des aéroréfrigérants de la centrale géothermique jour et nuit, tous les jours de la semaine, dépassera le niveau sonore actuel et créera une nuisance sonore permanente qui affectera le tourisme vert pendant les 30 années de durée de vie de la centrale.

Aucun détail n’est précisé quant à la maitrise de cette nuisance sonore. Le projet s’intéresse principalement aux activités de forage qui sont temporaires.

De plus, l’Autorité Environnementale demande à ce que l’étude d’impact soit complétée pour préciser les seuils des émergences et des émergences par bande d’octave, et de s’assurer à l’aide d’une modélisation acoustique du respect de ces seuils.

3/ Prélèvement d’eau dans le milieu naturel

Le projet prévoit de prélever de l’eau dans le milieu naturel dans le but d’effectuer le forage (le chiffre de 10000 m3 est évoqué) et ensuite de compléter les fuites de fluide thermal (pas clair dans le dossier, il n’y a pas de chiffre de consommation) et de réaliser les stimulations par utilisation d’acide et dilution.

Le projet envisage un forage de 30 m3/h avec peu de chances de succès compte tenu de la géologie de la zone ou bien des prélèvements dans la Miouze.

Il y a ensuite des informations contradictoires au sujet de ces prélèvements dans le Miouze :

D’une part on trouve : une des hypothèses repose sur la réalisation d’un prélèvement temporaire et ponctuel dans la Miouze. Les conditions de prélèvements dans la Miouze seront calées avec les services de l’État dans l’objectif de limiter au maximum l’impact sur le cours d’eau et d’autre part dans le Mémoire Réponse à l’avis de l’Autorité Environnementale il est indiqué page 18 qu’en phase d’exploitation, le projet n’aura aucune incidence sur la Miouze : aucun prélèvement dans le cours d’eau.

Cette solution de prélèvements dans la Miouze est totalement inacceptable.

L’eau de la Miouze est un bien commun dont l’utilisation pour un projet à risques et à rentabilité très discutable uniquement obtenue par les subventions du Ministère de l’Ecologie ne saurait être acceptée.

La Miouze est d’ailleurs classée comme réservoir biologique.

De plus, l’étude d’impact indique que « les étiages peuvent néanmoins être relativement sévères sur la Miouze ». Les prélèvements dans la Miouze modifieraient fortement l’écosystème de la rivière, l‘étude d’impact fait l’impasse sur ce sujet.

4/ Eaux souterraines

Comme indiqué dans l’avis délibéré de l’Autorité Environnementale, le risque de pollution des eaux souterraines n’est pas correctement pris en compte dans le projet alors que ce type de risque est identifié comme probable sur des forages géothermiques.

L’étude d’impact indique d’ailleurs que « les zones de circulations d’eau souterraines peuvent difficilement être individualisées les unes des autres »

L’ ARS souligne que la conclusion de l’étude d’impact relative aux eaux souterraines (« le projet n’aura aucune incidence significative ni temporaire, ni permanente sur l’écoulement des eaux souterraines ») apparaît hypothétique en raison des incertitudes de modélisation de l’écoulement des eaux dans ces milieux fracturés.

D’une manière surprenante, l’hydrogéologue qui a produit son étude à la demande de l’ARS ne répond pas aux questions de l’ARS relatives aux eaux souterraines dans la mesure où son rapport mentionne essentiellement les eaux superficielles, pas de réponse sur les eaux profondes et les impacts sur les aquifères.

De plus le projet mentionne des nettoyages à l’acide (acide chlorhydrique et/ou acide fluorhydrique) qui s’apparentent à de la fracturation hydraulique. Ces injections de stimulants chimiques à haute pression vont élargir les ouvertures de la roche par dissolution chimique des remplissages et vont à l’encontre de la protection de nos nappes phréatiques.

Une des conséquences de ces nettoyages / fracturations sera de modifier les structures souterraines et partant l’écoulement des eaux souterraines.

Aucune mesure de sécurité pour la préservation des nappes phréatiques n’est mentionnée dans le projet.

Un contrôle régulier de la corrosion des tubages devrait à minima être exigé.

Nous sommes inquiets de l’influence de ces forages géothermiques du projet sur l’eau qui sert à notre consommation quotidienne, le captage AED étant situé sur la commune de Gelles environ 2 km à l’ouest, autour du Puy de Bonson, ce qui est très proche.

L’intérêt général évoqué ne saurait nous obliger à accepter des risques incontrôlés qui présentent un danger pour notre alimentation en eau potable.

5/ Gestion des eaux après acidification

Le projet prévoit des nettoyages pas acidification avec utilisation d’acide chlorhydrique et/ou acide fluorhydrique. Rien n’est indiqué au sujet du niveau de pH visé, de la gestion des eaux acides et des quantités mises en œuvre prévues.
Un traitement à la chaux est évoqué sans plus de détails.
Il s’agit d’un risque important pour le milieu naturel.

6/ Perturbation de la faune locale par l’éclairage nocturne

Nous sommes étonnés que l’éclairage nocturne ne soit pas considéré comme de nature à perturber la faune locale, en particulier les chiroptères, alors qu’en phase d’exploitation de la ressource il est prévu que la centrale fonctionne jour et nuit, 7 jours sur 7.

La limitation de l’éclairage nocturne n’est mentionnée que pour la phase de travaux miniers.

7/ Viabilité économique
7.1 La viabilité économique de ce projet est largement questionnable et on est légitimement en droit de se demander en tant que contribuable si l’objectif principal de ce projet ne serait pour l’ADEME que de montrer sa capacité à identifier et financer des projets et évidemment pour TLS Géothermics et Storengy (Engie) de bénéficier de subventions et d’investir sans aucun risque.

Le coût de la technologie de géothermie profonde est très élevé : le montant total du projet est estimé à 12,3 Millions d’Euros dont aide PIA (Programme d’Investissements d’Avenir) 4,4 Millions d’Euros.

Le tout est soutenu par un fonds de garantie de 50 Millions d’Euros créé le 31 mars 2020 par le Ministère de l’Ecologie qui sert à indemniser les industriels en cas d’échec des forages d’exploration ou d’exploitation.

On peut remarquer qu’aucun fonds de garantie n’est prévu pour indemniser les habitants et les communes !!!

7.2 L’électricité produite par la filière géothermie profonde est achetée à 246 €/MWh, c’est un tarif largement subventionné puisque les coûts d’achat de l’électricité en France pour un industriel sont actuellement de l’ordre de 50 €/MWh. (en comparaison le tarif d’achat de l’électricité d’origine éolienne est entre 72 et 74 €/MWh et le prix de revient est aux environs de 45 €/MWh)

C’est donc une opération rentable et sans risque pour les industriels financée par de l’argent public (le nôtre).

7.3 Le projet de géothermie profonde de Saint Pierre Roche est soutenu par l’ADEME : projet GoFaust.

La fiche du projet GoFaust disponible sur le site de l’ADEME mentionne un objectif de production de 5 MW électrique et 5 MW thermique pour des besoins locaux de chaleur (valorisation agricole).

Hors cette utilisation de chaleur n’est mentionnée nulle part dans les documents du projet et d’ailleurs aucune installation agricole locale ne serait en mesure d’utiliser cette chaleur.

Le projet mentionne une puissance électrique de 4 MW et pas 5 MW comme indiqué dans la fiche du projet GoFaust.

Il y a donc un décalage important entre les attendus du projet qui ont servi à obtenir le financement PIA et la réalité. (pas d’utilisation de la puissance thermique de 5MW, 4 MW mentionnés dans le projet au lieu de 5MW)

7.4 La rentabilité du projet hors subventions est très mauvaise :
- Avec un prix de vente de l’électricité de 50 €/MW et une consommation électrique de l’installation estimée à 300 kW (pompes des puits, pompe de circulation de l’ORC, aérothermes, éclairage, divers) par doublet qui est supposé produire 2 MW à laquelle s’ajoutent des frais d’assurances pour les dommages créés, de personnel, d’évacuation de déchets générés par les traitements à l’acide…, le retour sur investissement est d’environ 15 ans !! ce qui est très mauvais.

7.5 Il est très apparent que le but principal de ce projet est de capter de l’argent public sans risques.

La viabilité économique globale est très mauvaise et s’apparente à du gaspillage d’argent public.

8/ Avis délibéré de l’Autorité Environnementale

L’Autorité Environnementale a rendu son avis sur le projet lors de la séance du 20 janvier 2021.

L’Autorité Environnementale a identifié de nombreux manquements dans les documents du projet qui ont justifié la production par GEOPULSE en février 2021 d’un mémoire spécifique en réponse à l’avis de l’Autorité Environnementale :

- « Les éléments fournis concernant la phase d’exploitation sont ainsi nettement insuffisants »,

En effet l’Autorité Environnementale rappelle que l’Article L 122-1-1 III du code de l’environnement indique que les incidences sur l’environnement d’un projet dont la réalisation est subordonnée à la délivrance de plusieurs autorisations sont appréciées lors de la délivrance de la première autorisation.

L’Autorité Environnementale recommande de faire porter l’étude d’impact sur le projet d’ensemble comprenant la réalisation des forages exploratoires, la construction de la centrale de production électrique, le raccordement au réseau électrique et le fonctionnement de l’installation de production.

Le mémoire réponse n’apporte pas d’éléments complémentaires.
- L’Autorité Environnementale recommande de compléter l’analyse des habitats naturels, de la faune et de la flore en prenant en compte un cycle biologique complet et de compléter les informations relatives aux zones humides.

Le mémoire réponse indique seulement qu’un pré-diagnostic a été engagé en mars 2019 (« passage d’un écologue), rien n’a été étudié concernant le cycle biologique, ce qui montre le peu de sérieux avec lequel le projet a tenu compte des recommandations de l’Autorité Environnementale.
- La qualification du risque pour les eaux souterraines doit être revue car ce risque est identifié comme pouvant survenir sur des forages géothermiques.

Le mémoire réponse n’apporte pas d’éléments complémentaires.
- Les mesures agro-environnementales sont évoquées de manière très floue dans l’étude d’impact. Le mémoire spécifique en réponse à l’avis de l’Autorité Environnementale mentionne essentiellement la gestion des antiparasites pour le bétail. Ces mesures agro-environnementales ne constituent pas des mesures de réduction, ce sont des mesures d’accompagnement.
- L’Autorité Environnementale recommande de justifier le choix de l’indice L50 pour la définition des valeurs maximales de bruit durant la phase chantier et de compléter les mesures d’évitement et de réduction afin de limiter les émissions acoustiques à un niveau acceptable pour l’ensemble des habitations concernées. Elle recommande aussi de justifier la conformité de l’ensemble du projet au décret du 30 août 2016.

Voir mon § 2 Emergence sonore.
Le mémoire réponse n’apporte pas de réponse détaillée à la question sur comment le niveau de bruit sera réduit et mis sous contrôle.

- L’Autorité Environnementale considère que l’affirmation selon laquelle « aucun risque industriel majeur n’est identifié sur le projet » n’est pas suffisamment étayée et démontrée.

L’Autorité Environnementale recommande de revoir la qualification des risques industriels, en fonction de leur occurrence et de leur gravité, et le cas échéant, d’adopter des mesures complémentaires pour permettre de les éviter ou de les réduire.

En conclusion le rapport Risques versus Bénéfices est très défavorable :

Les Risques sont élevés tandis que les Bénéfices pour la collectivité sont très faibles. Seuls les Bénéfices pour les industriels restent importants.

Je vous remercie, Monsieur le Commissaire Enquêteur, de bien vouloir intégrer mon avis négatif et mes réserves dans l’Enquête Publique.

Je reste à votre disposition pour échanger sur toute question relative à mes réserves et remarques en espérant un avis négatif à l’issue de l’Enquête Publique sur le projet de géothermie profonde de Saint Pierre Roche.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Commissaire Enquêteur, l’expression de mes sincères salutations.

Anne Valin Gros

Annexe

Projet GEOVEN

5/ Assurance / dédommagement et charge de la preuve :
Fonroche Géothermie a mis en place des assurances dédiées pour le développement de la géothermie, négociées avec les meilleurs assureurs en la matière :
- La charge de la preuve appartient à Fonroche Géothermie, et non aux tiers ;
- Prise en charge de l’expertise en cas de sinistre ;
- Paiement de la franchise par Fonroche Géothermie dès que le sinistre est reconnu ;
- Etat des lieux préalable.

Les niveaux d’assurances sont :
- RC PRO à hauteur de 50 M€, couvrant les risques de sismicité, de gonflement des sols et de pollution de la nappe phréatique ;
- RC Maitre D’Ouvrage (MO) pour la période de forage et de test couvrant les tiers en particulier pour tous les risques dont ceux-ci-dessus avec un plafond de 20 M€.

Afin de pallier au délai de la période d’instruction d’un très improbable sinistre, Fonroche Géothermie a innové et décidé de mettre en place une garantie d’indemnisation de 500 k€ par la société projet pour gérer les situations à caractère d’urgence :
COMPLEMENT DE GARANTIE FINANCIERE :
FONROCHE GEOTHERMIE et GEOVEN (la société projet filiale à 100% de Fonroche Géothermie) font le choix de s’engager au-delà des polices d’assurances afin de répondre aux craintes des élus et de la population. L’objectif de cette garantie est qu’aucune personne ne puisse subir un dommage atteignant l’usage de son habitation ou de son outil de travail sans avoir une prise en charge immédiate.

Ces indemnités versées par le Maître d’Ouvrage auront la forme et la nature d’avances sur garantie au titre de la police d’assurance RCMO. Ces avances viendront donc en déduction des primes versées par l’assurance au titre de la police RCMO. Cet engagement portera sur un montant maximum de cinq cent mille euros (500 000 €) pour le projet GEOVEN.

— 

Monsieur le Préfet, Monsieur le commissaire enquêteur,

Les risques liés à la sécurité de tous, les risques environnementaux, le manque de transparence du dossier, font que nous nous opposons à celui-ci.

De plus, devant une telle mobilisation de la population sur ce projet, il est incompréhensible que la Municipalité, censée représenter ses électeurs, fasse la sourde oreille.

Nous vous remercions , par avance, Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur, d’appliquer le principe de précaution.

Protégeons notre Belle Région pour que nos enfants, nos petits enfants puissent en profiter le plus longtemps possible.

Cordialement.

Dominique et Georges MOREL

— 

Bonjour Monsieur,

Résidente à Prades, je vous prie de bien vouloir trouver en pièce jointe mes remarques et réserves quant au projet de forage géothermique profonde sur la commune.
En vous souhaitant bonne réception de ce document, veuillez agréer, Monsieur Gruet, mes sincères salutations.

Anne Valin Gros

— 

Monsieur le Commissaire enquêteur,

Par la présente je vous fais part de mon opposition à la réalisation du projet de centrale géothermique située a proximité immédiate du hameau de Prades sur la commune de Saint-Pierre-Roche.
Sous impulsion gouvernementale la production d’énergie renouvelable dite ‘verte’ ou ‘propre’ est favorisée sur le territoire national. C’est pourquoi l’on voit actuellement fleurir tout azimut une myriade de ‘micro’ projets (éoliens, géothermiques, solaires, hydrauliques, biométhanisation…) à l’impact cumulatif désastreux et aux conséquences néfastes et durables sur la biodiversité en particulier.‘In fine’, l’objectif de l’ensemble de ces projets n’est pas de réduire la part de notre production liée aux énergies fossiles mais de simplement continuer à assurer notre niveau de consommation énergétique future toujours grandissante. La question étant comme faire pour maintenir notre niveau de vie actuel avec une population croissante ?
La réponse politique n’est pas de baisser notre consommation mais d’augmenter notre capacité productive ! En ce sens les politiques entretiennent un déni de réalité.

De manière plus pragmatique, sur le projet de Saint-Pierre-Roche :
Concernant le volet ‘Etat initial de l’environnement’ de l’étude d’impact réalisée par bureau d’études Cézame et rendu en février 2020 il est indiqué page 17 :
‘L’analyse de l’état initial de l’environnement s’est appuyée sur :
– Une analyse documentaire (bibliographie, sites internet ...) menée sur
la zone d’étude élargie (rayon de 5 km centré sur le site),
– Différentes enquêtes auprès de personnes ressources,
– Des prospections de terrains détaillées (faune, flore et habitats en particulier) sur le site retenu et à proximité (zone d’étude rapprochée). Les prospections naturalistes ont été conduites entre mars et in août 2019. ‘
Malheureusement et à mon sens l’analyse n’apporte pas assez de détail sur ces trois points. Quid de l’analyse documentaire et des sites internet (aucune source bibliographique citée) ? Quid de l’enquête (aucune personne ressource mentionnée) ? Quid des organismes ou des personnes ayant conduit les prospections de terrain, à quelles dates précises, combien de jours ?
L’ensemble des éléments répondant à ces questions aurait permis
d’appréhender la qualité et l’exhaustivité de cet état initial.
Il est indiqué que l’analyse a été menée sur une zone élargie à un rayon de 5 km pourquoi alors ne pas avoir listé toutes les espèces protégées présentes sur ce périmètre et dont la reproduction est avérée ?
Celles-ci ont-elles été recherchées spécifiquement ? Quid par exemple du
papillon Damier de la Succise (protection nationale, annexe II de la Directive européenne ‘Habitats-Faune-Flore’) qui possède plusieurs stations sur ce périmètre de 5 km ? Le coléoptère Lucane cerf-volant est fréquent sur le secteur, à quelle date a t’il été cherché ?
Sans élément de réponse nous pouvons légitimement penser que l’état initial global, et en particulier celui lié aux invertébrés, soient incomplets. Cela est d’autant plus ennuyeux que de cet état initial dépendent les diverses démarches réglementaires obligatoires. Des expertises complémentaires seraient certainement nécessaires et souhaitables.

Par ailleurs je regrette le manque flagrant de communication sur ce projet traduisant un certain mépris envers la populations.
- Les aléas et les risques du projet liés aux forages et à l’exploitation : mouvements des couches profondes entraînant des frictions, stockage des boues de forage, possibilité d’utilisation d’acide pour faciliter le forage et nettoyer les trépans,
- Les nombreuses et immédiates pollutions induites (sonores et lumineuses pour ne citer que ces deux),
- La dégradation du paysage au sein du PNR VA et en limite du site UNESCO,
- La visibilité du bâtiment d’exploitation (visible à 1km en direction de l’est en haut du hameau du Monteillet),
- Le flou entretenu sur la possibilité d’exploiter le lithium dans un avenir proche,
- Les nouveaux projets similaires qui apparaissent sur des communes se trouvant sur la même faille…
- le manque de garanties sur plusieurs points essentiels tels que la prise en charge d’indemnisations des personnes et des biens en cas de sinistres

L’ensemble de ces points étant négatif je réitère mon désaccord sur ce projet.

Cordialement
Philippe Bachelard
— 

Bonjour

Je vous écrit ces quelques lignes pour vous exprimez mes sentiments sur le projet de centrale géothermique de Saint Pierre Roche, en tant qu’ habitante d’une commune voisine et agricultrice exploitant du terrain dans le village de Prades ,proche du projet,

Pour écrire un avis ,j ai tenu à assister à une réunion d’information car je suis favorable à la géothermie (‘énergie propre) pour le chauffage individuel ou collectif,

Mais ce que l’on a présenté est pas la même chose et ce projet de géothermie a forage profond pour la production d électricité m’a paru comme « une bombe » avec beaucoup « d’inconnus »à l’exploration et un certain nombre de risques : sismiques, pollution, bruits, émanations, visuels et le devenir de ces forages qui pourraient servir à l extraction du lithium ?

En tant qu’agricultrice, nous avons des craintes sur le risque de pollution de l’eau, des pâtures, l’asséchement des terrains, la disparition d’espèce végétales, sans parler des pratiques qui pourraient nous êtres imposées pour compenser !!!!!Sur notre exploitation, nous produisons du fromage et nous voulons travailler avec des matières premières de qualité,

En tant que citoyenne ,je suis contre ce projet sur ce site nous nous sommes battus pendant des décennies pour le désenclavement, le maintient d’une agriculture non polluante qui respecte le paysage et l’environnement, le développement touristique car nous sommes au pied de la chaîne des puys, du massif de Sancy, dans le parc des volcans d’Auvergne, nous baignons dans les eaux thermales et si on lève les yeux ,il n’est pas rare de voir des Montgolfières admirées notre belle région, qu’en sera t-il avec un tel projet, !

Nathalie Sudre

— 

Bonjour,

En tant qu’habitant de Rochefort-Montagne, je souhaite vous faire part d’un certain nombre de remarques sur le dossier déposé par la société GEOPULSE pour son projet de forages géothermiques profonds, actuellement en enquête publique.

Ces remarques et relevés d’insuffisances sont consignés dans le fichier (joint en versions word et pdf).

Merci d’avance de me confirmer la bonne réception de ce mail et la bonne prise en compte de ces remarques.

Meilleures salutations,

David RABANT
insuffisances dossier geopulse (format pdf - 688 ko - 24/03/2021)

— 

Monsieur le commissaire enquêteur, je vous prie de trouver ci-dessous et ci-joint, la déposition de l’association Puy-de-Dôme Nature Environnement pour l’enquête publique Forages liés à la géothermie à Saint-Pierre-Roche.

Cordialement

Yves Reverseau, président
deposition st pierre roche geothermie (format pdf - 148.9 ko - 24/03/2021)

— 

Bonjour,

Nous vous sollicitons car j’ai pris connaissance du projet de forage géothermique profond et de son exploitation sur la commune de Saint-Pierre-Roche (63) par la société Geopulse.

J’ai de fortes inquiétudes sur ce projet, de même que les habitants de la commune qui ont créés un collectif Projet Centrale Géothermie Profonde à Saint Pierre Roche. (https://www.facebook.com/groups/161232007563643).

Nous avons suivi avec intérêt et inquiétude les événements sismiques qui ont affecté la Région Strasbourgeoise en fin d’année dernière, et qui ont entraîné de la part de Madame la Préfète du Bas Rhin la demande d’arrêt de l’activité de géothermie profonde de la société Fonroche Géothermie sur le site de Vendenheim. (cf communiqué de presse Préfecture du Bas Rhin du 04.12.20 ci-joint).

De plus suite à la lecture de l’avis délibéré de l’Autorité environnementale sur le projet de forage, pourquoi le projet fait l’objet d’une demande de dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces protégées ? (ci dessous extrait de l’Avis délibéré de l’Autorité environnementale sur le projet de forage géothermique profond sur la commune de Saint-Pierre-Roche.)

« Le site constitue un terrain de stationnement et de chasse pour de nombreuses espèces de chauves-souris, dont les statuts de conservation sont très défavorables, et qui bénéficient toutes d’une protection.

L’enjeu est fort également pour la Loutre d’Europe, menacée et qui a recolonisé l’Auvergne récemment après sa quasi-disparition. Celle-ci fréquente la Miouze et son affluent en amont.

L’enjeu pour les oiseaux est tout aussi fort compte tenu de la diversité très importante d’espèces du site, et de la présence de la Pie-Grièche grise, vulnérable au plan européen, et du Milan Royal, menacé au plan européen. Les deux espèces nichent à proximité de la parcelle sur laquelle est implantée le projet 17.

Les chauves-souris, la Loutre d’Europe, la Pie-grièche grise et le Milan Royal font l’objet de plans nationaux d’action18. »

La zone d’étude se situe à proximité immédiate de la rivière La Miouze et en amont de son petit affluent localisé au sud-ouest du projet.

L’état biologique et écologique de la Miouze est « bon » à « très bon ». Elle est classée comme réservoir biologique et en liste 1 et 2 selon les segments au titre de l’article L.214.17 du code de l’environnement. Le classement en liste 1 interdit l’installation de nouveaux obstacles à la circulation .

Comment se fait il que cette entreprise soit autorisé à exploiter des forages géothermique dans des zones où l’impacte de l’exploitation va être irréversible ?

Le projet présenté par la société Geopulse s’inscrit dans le cadre d’un permis de recherche minier, est ce que ce permis de recherche minier induit un droit à l’exploitation par une centrale géothermique de production électrique, et peut être à l’exploitation de Lithium ?

Nous n’avons aucun éléments concrets sur la construction de la centrale géothermique de production d’électricité. Ni comment cette eau chaude va être transformée en électricité. Ni rien sur les nuisances sonores pendant l’exploitation bruit, pollution, ni quel type d’équipement, matériel va être utilisé (cheminées pour la vapeur ? Turbines ?...). Nous ne connaissons pas son impact carbone, ni les déchets qu’elle va produire et comment ils vont être recyclés.

Pourquoi des travaux ont déjà commencé sur le lieu dit Champ à Prades ?

Nous vous demandons de vous appuyer sur le principe de précaution et de protection des populations pour demander à la société Géopulse de retirer sa demande de permis d’exploitation minière et d’obtenir l’arrêt de ce projet sur la commune de Saint Pierre Roche.

La demande de Géopulse n’étant pas le seul projet pour la géothermie profonde sur notre département, je demande la création d’un conseil scientifique et citoyen sur notre département, associant experts indépendants, représentant des élus des communes concernées par les différents PER « géothermie profonde », représentants d’associations, comme cela se met en place sur l’Eurométropole de Strasbourg.

Claudine et Eric Fournier

— 

Je soussignée Claudine Fournier habitante de la commune de Saint Pierre Roche à Massagettes, déclare par la présente lettre m’opposer au projet de centrale géothermique profonde de St Pierre Roche pour les raisons suivantes :

1 - la société Geopulse n’a pas informé la population directement concernée en amont du projet : la première réunion d’information des habitants de St Pierre Roche a eu lieu le 6 février (c’est-à-dire seulement 16 jours avant le début de l’enquête publique ) , les réunions de Gelles et Olby ont eu lieu le 13 mars alors que l’enquête publique est en cours depuis le 22 février.

2 - Comment se fait il que nous n’ayons pas été informé plus tôt de ce projet ? Alors que depuis des années notre Maire était informé du projet ?

3 - Pourquoi l’enquête Publique ne s’étalé pas sur 2 ou 3 mois voir plus ? Nous n’avons pas tous pu prendre le temps de lire tous les éléments du dossier qui concerne La Géothermie le permis des travaux miniers.

Pourquoi tant de précipitation pour l’enquête publique, nous trouvons que nous n’avons pas eu beaucoup de temps entre le début de l’enquête et la fin le 25/03. Merci d’ouvrir l’enquête publique sur plus de temps.

4 - Les habitants de Mazayes et St Pierre le Chastel n’ont eu aucune réunion d’information à ce jour alors qu’ils font partie des communes impactées par le projet. Pourquoi cacher ce projet ? De quoi vous avez peur ? Vous et Géopulse ? Le manque de franchise et de clarté sur ce dossier ne me donne pas confiance.

5 - La société Géopulse est dans l’incapacité de présenter des garanties claires aux habitants (aucune assurance à ce jour, aucun protocole d’assurance) .

6 - Qui va financer l’expertise de nos maisons avant le début des forages et de la mise en route de la Géothermie.

7 - Est-ce que vous êtes conscient que nos biens immobiliers vont subir une baisse à cause de cette centrale à Prades sur la commune de St Pierre Roche ?

8 - Pouvez-vous nous garantir par écrit que nos nappes phréatiques ne vont pas être polluées ? Je suis éleveur et je me sers de l’eau des sources que nous offre la planète. Les forages traversent la nappe phréatique et sont réalisés grâce à des produits chimique ultra corrosifs qui décapent les roches.
Cours d’eau, faune, flore, population, quels sont les risques aux alentours de Prades ?

« L’eau » chaude qui remonte à la surface n’est pas de l’eau thermale ! Elle est chauffée grâce notamment au rayonnement radioactif de l’uranium ou du potassium présents dans l’écorce terrestre. Le liquide chaud qui est récupéré via un forage est une véritable saumure comportant des particules radioactives et du Lithium. Si la canalisation devait céder à cause d’un séisme, gageons que la diffusion d’un tel liquide dans la nappe phréatique aurait des conséquences. Que se passera t- il quand nous en seront là ? Où trouverons-nous nos ressources en eau ?

9 - Ce projet détruit la biodiversité locale protégée alors qu’elle constitue une des richesses de notre territoire. Le dossier contient une dérogation de destruction d’espèces alors que trois conditions d’octroi sont prévues par la loi (article L411-2 du code de l’environnement) pour solliciter une dérogation et le projet de Géopulse ne rentre pas dans les 3 conditions. J’espère bien que cette dérogation ne va pas être accordée.

Les Chiroptères sont sur la liste rouge des espèces menacée en France . La Loutre d’Europe qui a frôlé l’extinction en France / La Pie Grieche Grise Le Milan Royal…Ces espèces sont sur le site Le champ à Prades Je vous conseille de lire cet article : ⚠️ <html>https://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=20060426&article=11958297&type=ar&fbclid=IwAR2VkVEBYSJbZJeNv-HFkeVJAqv76mkpUqRD8S70ieXW3rTD5smjpgXVznM</html>,

Voir l’avis délibéré de l’Autorité Environnementale sur le projet de forage Géothermique Profond à ST Pierre Roche (2 1 3 Biodiversité)

10 - Je suis agriculteur et je ne suis pas d’accord pour compenser les dommages que va créer la centrale Géothermique et l’extraction du Lithium. Si au moins un agriculteur, voir tous ne suivent pas le programme de compensation sur la surface des 400 Ha, Que va-t-il se passer pour la Biodiversité ? Comment gérer le déséquilibre, qui le fera ? Est-ce bien la société Géopulse qui paiera ou le contribuable ?

J’ai participé à la réunion qu’a organisée la chambre d’agriculture au Lycée Agricole de Rochefort Montagne le 12/02 . Après un tour de table nous sommes majoritairement plutôt contre ce projet puisque chacun a exprimé ces craintes (stress et affolements des bêtes, pollutions des nappes phréatiques, contraintes liées à la compensation des dommages… avortements…)

11 - La quantité d’eau injectée dans le sol à 50 bars de pression est gigantesque. Près de 10 000 tonnes d’eau par jour (le poids de 10 000 voitures chaque jour sous nos pieds...). Dans certains cas, ces injections provoquent des séismes dont les magnitudes varient. À Bâle, les séismes ont été d’un niveau tel que l’expérimentation de géothermie profonde a été abandonnée. Que se passera t- il quand nous en seront là avec nos maisons fissurées ? On fera comme les Chauve souris que le projet a dérangé « on ira ailleurs » ? Qui paiera ? Avec quel argent ?

13 – Rien de très précis sur la centrale de Géothermie : Les cheminées seront de quelles hauteur ? Elles vont créer de la vapeur ? Constamment ? Etes vous certain de la bonne intégration paysagère de cette centrale sur le site ?

14 - Aucun comité de suivi composé d’experts indépendants n’est prévu pour contrôler ce projet, Géopulse pourra donc agir comme bon lui semble et dire ce qu’elle souhaite.

15 - Les émissions de gaz à effet de serre générées par la phase chantier ne sont pas évaluées, (page 16 dossier AE) Pourquoi ?

16 - Je vous demande d’arrêter définitivement ce projet qui ne tient pas non plus compte des anciennes mines qui pourraient s’éffondrer et créer des glissements de terrain.

Ce projet est expérimental :je ne veux pas que ce territoire jusque-là préservé et la biodiversité servent de cobayes. Je vous demande d’appliquer le principe de précaution.

Monsieur Le Préfet, Mr. le Commissaire enquêteur,

Je suis « contre » le projet de Centrale de Géothermie profonde à « Prades » lieu dit "le champ",commune de St Pierre Roche

* Manque d’informations.

* Beaucoup trop de risques encourus : séismes, pollution, risque pour la santé.

nuisances sonores, et tout ça à 250 mètres des premières maisons.

* Nuisances également aux agriculteurs, aux animaux, à la rivière, à l’environnement.

* Ce qui s’est passé en Alsace, très récemment, fait réfléchir, fait peur.

* Le tourisme aussi, sera impacté, alors que beaucoup de gîtes se situent à Prades.

* Comment une dérogation pour des espèces protégées est-elle possible ?

* Notre belle région, que beaucoup nous envie, ne mérite vraiment pas qu’on vienne la déranger.

* Mr le Préfet, Mr le Commissaire enquêteur, merci, de mesurer les conséquences en cas problèmes suite a la géothermie profonde.

Nicole Michon.

Je demande un accusé de réception pour cet e-mail.

— 

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Habitants du hameau Le Monteillet sur la commune d’OLBY, nous manifestons notre position CONTRE le projet de centrale de géothermie situé à 1km seulement de notre domicile.

Voici plusieurs raisons qui nous poussent à refuser un tel projet :

- Le manque d’information de la part de la société Géopulse et des municipalités sur le projet alors que celui-ci est en cours depuis 2017. Nous venons d’emménager depuis seulement 6 mois et nous n’avons pas été prévenus.

- Les nuisances sonores, surtout pendant les périodes de forage étendues sur plusieurs mois. L’étude de bruit n’évoque pas les résultats des mesures prises au niveau du hameau Le Monteillet. Pourquoi ? Le vent a-t-il été pris en compte ?

- L’impact environnemental avec notamment le cas de la pie grièche où les mesures d’évitement/réduction/compensation ne sont pas suffisantes. D’une manière générale, l’implantation d’une telle infrastructure dans un lieu comme celui-ci aura forcément un impact tristement négatif sur l’environnement en venant perturber la biodiversité locale.

- Les risques pour notre santé. Pourquoi faire le choix de vivre en zone rurale si c’est pour y retrouver une centrale pouvant rejeter des gaz polluants ? Se pose aussi la question de la radioactivité en sous-sol avec des forages si profonds.

- La dégradation de la qualité de vie et de l’intérêt touristique. C’est un choix de vivre dans ce cadre de vie exceptionnel avec un panorama magnifique sur la chaîne des Puys. La vue immédiate d’une telle infrastructure renvoie une image négative du territoire et impacte l’attraction touristique locale aux portes du périmètre UNESCO.

- Le manque de recul sur les risques liés à la géothermie profonde. Les derniers incidents en lien avec l’activité de la société Fontroche en Alsace ne rassurent pas davantage les riverains car il est prévu plusieurs puits en direction de hameaux habités. Quelle garantie pour les maisons en cas de dégâts sismiques ? L’état initial de nos maisons sera-t-il contrôlé ? Quel impact sur la valeur des maisons en cas de vente ?

- Le manque de transparence du projet. 1) La parcelle qui doit accueillir la centrale est en zone non constructible du document d’urbanisme en vigueur (carte communale). 2) La mise en œuvre d’un tel projet est extrêmement coûteuse pour un bénéfice minime en génération/revente d’électricité et des risques pour la population. 3) L’étude ne porte que sur la partie « recherche » et non la partie « exploitation ». Déjà peu rassurés, il serait opportun d’informer sur le projet et les risques dans leur globalité. Nous avons le sentiment de ne pas connaître exactement toutes les motivations de la société Géopulse. C’est le cas notamment du sujet sur la recherche/exploitation du lithium (même de manière exploratoire).

Enfin, de nombreux habitants sont venus s’installer ici pour tous les bienfaits qu’un tel cadre de vie peut apporter et c’est ce que le projet de géothermie va venir bouleverser en s’implantant avec autant de proximité. Nous avons le triste sentiment d’avoir été (et d’être encore) mis de côté dans les prises de décision alors que nous sommes les premiers concernés et impactés. Nous tenons à votre bon jugement pour enfin prendre en compte cet aspect sociétal non négligeable que le projet laisse de côté.

Ces questions ont déjà été posées lors des réunions d’information mais sans jamais obtenir de réponses claires et précises de la part des porteurs de projet.

Nous sommes parfaitement conscients et convaincus qu’il est désormais nécessaire de rentrer dans une logique de réduction de notre impact environnemental et se tourner vers des énergies dites « vertes ». Mais on ne doit pas pour autant accepter n’importe quel projet aveuglément.

Pour toutes les raisons évoquées, nous sommes contre ce projet.

Mathilde FLAMBEAU et Dorian ROUSSEL – Habitants du Monteillet sur la commune d’OLBY

PS : Nous souhaitons un accusé de réception de notre mail

— 

Bonsoir,

Suite à l’enquête publique se déroulant jusqu’au 25/03/2021, veuillez trouver ci-joint mes remarques et suggestions sur le projet de géothermie profonde de la société GEOPULSE sur la commune de ST-PIERRE-ROCHE (63210).

En vous remerciant par avance de leurs prises en compte et mise en ligne.

Bonne soirée.

Cordialement.

M. THEVENET
remarques projet geothermie saint pierre roche (format pdf - 598.6 ko - 24/03/2021)

— 

Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur,

Je souhaite vous faire part de mes inquiétudes et de ma solidarité envers les riverains de la Miouze qui s’opposent au projet de Géothermie profonde à St PIERRE ROCHE. Après lecture des différents avis et commentaires, ce projet ne semble clairement pas apporter les garanties à la hauteur des exigences environnementales actuelles. Merci de tout mettre en œuvre pour ne pas souiller ce bel endroit encore en grande majorité préservé.

Respectueusement,
Olivier SOARES

— 

Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur,

Je souhaite vous faire part de mes inquiétudes et de ma solidarité envers les riverains de la Miouze qui s’opposent au projet de Géothermie profonde à St PIERRE ROCHE. Après lecture des différents avis et commentaires, ce projet ne semble clairement pas apporter les garanties à la hauteur des exigences environnementales actuelles. Merci de tout mettre en œuvre pour ne pas souiller ce bel endroit encore en grande majorité préservé.

Respectueusement,
Olivier SOARES

— 

Monsieur le Préfet,

Pour des raisons professionnelles, je suis revenue vivre dans mon joli village natal parce que je savais que c’était un havre de paix. Dans le village de Prades nous sommes quatre générations à y vivre (ma maman, mes enfants et petits enfants et nous-même). Nous avons beaucoup travaillés pour s’offrir nos maisons et demain que fait-on ?

La municipalité a fait en sorte qu’ il y est la possibilité d achats de multiples terrains constructibles et effectivement ce sont des nouvelles jeunes familles qui se sont installés. Aussi je ne comprends pas l’avenir pour notre communauté, avec tous les risques d’un tel projet :

- séismes, mouvement de terrain

- risque de perte de sources en eau potable et non potable

- radioactivité

- nuisances sonores

- destruction de la biodiversité

- dégradation au niveau du tourisme

- dégradation dévaluation de nos biens immobiliers et fonciers

- Pollution visuel même vu du sommet du PUY DE DOME( site classé à l UNESCO )

Quel avenir laisserons nous à nos enfants et petits enfants. Je ne comprends pas que les politiques locaux ne prennent pas en compte notre avis ( 60% de la population de la commune est contre ce projet ) ou est la démocratie ? Ils sont élus pour recevoir les doléances et prendre leurs concitoyens en considération.

J’espère Monsieur le Préfet que vous entendez et comprendrez bien nos peurs et nos craintes pour tous les habitants de cette commune et des communes avoisinantes.

Mon mari et moi-même sommes fermement opposés à ce projet avec tous ces risques pour notre avenir et notre environnement.

Cordialement.

Christine et Pascal VALLEIX. (Habitants de Prades)

P.S. Merci de me faire parvenir un accusé de réception.

— 

Bonjour,

Je souhaite participer à cette enquête publique pour vous faire part de
mon opposition à l’implantation d’une centrale géothermique dans le
secteur de la commune de La Miouze (63740)

En effet, je crains que cette implantation soit un réel danger pour la
santé des habitants par la pollution et les émanations engendrées par
cette technologie.

J’ai bien conscience que mon avis a bien peu de poids, mais le bon sens
serait de protéger ces lieux exceptionnels plutôt que les sacrifier à
des projets faussement écologiques.

Cordialement,
Laurent ALFAIA

— 

‌Nous sommes M et Mme Laroche, nous habitons à Prades avec nos deux enfants depuis une quinzaine d’année.
Nous avons assisté à la visio de présentation du projet de Géothermie Profonde par Géopulse et à la réunion à St Pierre Roche. Nous n’avions pas d’avis tranché au départ, après avoir participé à ces rencontres et chercher à comprendre ce projet, si : nous sommes farouchement contre !
Tout d’abord, nous sommes effarés de ne pas avoir entendu parler de ce projet avant le mois dernier ! Comment se fait-il que les habitants concernés par un tel projet ne soit pas informés par leurs élus ? Que nos élus se positionnent sans concertation avec les administrés ? Nous sommes en démocratie, les élus sont NOS représentants. Géopulse dit avoir fait des réunions publiques, notamment au Poulailler...
C’est un très bel endroit, mais surement pas un lieu officiel tel que la mairie ou la salle des fêtes de la mairie !

Il nous a été présenté une partie du projet, à savoir la première phase. Ces explications sont imprécises, flous, ont changé au cours des différentes présentations (discussions autour des nuisances sonores par exemple !). Ces pratiques frisent l’amateurisme. C’est très peu rassurant pour nous qui sommes riverains de cette expérimentation puisque c’est bien de ça dont il s’agit : TLS n’a jamais mené un tel projet nulle part. Nous serons des cobayes de leurs recherches expérimentales !
Nous ne pouvons que regretter qu’il n’y ait pas eu un comité d’experts indépendants. Nous aurions alors pu avoir un débat contradictoire nécessaire afin que des novices comme nous puissent se faire une opinion objective par rapport à un tel projet.

Si la première phase est concluante pour TLS/ Géopulse, il y aura donc la mise en place de la phase d’exploitation. Quid de ce projet ? A quoi va ressembler la centrale ? Hauteur, bruit, impacts divers ? Nous devrions déjà leur dire oui sans savoir ce qu’ils vont nous proposer ? Nous ne pouvons pas accepter sans savoir !!!

On nous parle de développement durable, que la géothermie profonde s’inscrit dans ce cadre là. C’est faux. La rentabilité est très faible pour la production d’électricité, le chauffage des habitations autour impossible compte-tenu des habitats diffus. Si l’on tient compte des impacts sur la bio-diversité et la population, nous sommes très loin des objectifs annoncés. Des solutions existent pour réduire nos consommations d’énergie (l’isolation des habitations par exemple), c’est là-dessus que doit se faire l’effort collectif, et non impacter l’écosystème d’un territoire pour que d’autres puissent consommer encore plus d’énergie.

Les sentiments qui nous animent après avoir écouté les présentations du projet sont la peur et la colère.

La peur sur les conséquences et les impacts de la géothermie profonde (lire le rapport d’étude d’INERIS en date du 10/07/2017 sur la géothermie profonde) : risque sismique, impact sur la bio-diversité, nuisances sonores et bien d’autres encore !

La colère ensuite puisque notre magnifique cadre de vie va être dégradé de manière immense et irrévocable ! Nous avons choisi de venir ici pour fonder notre famille, pour vivre notre projet de vie dans un bel endroit, à la campagne, loin de toutes nuisances. Quid de notre avenir ? Vivre avec l’angoisse d’un tremblement de terre potentiel (il serait de faible amplitude nous dit-on, c’est censé nous rassurer ???) ? Qui prendra en charge les dégâts ? Ils sont incapables de nous donner une réponse claire ! Ils ne savent pas quelle sera leur assurance : pas rassurant.
Nous savons déjà que nos biens immobiliers auront une perte importante de leur valeur potentielle. Mais d’après vous, qui achètera une maison à Prades connaissant les risques sismiques et toutes les nuisances comme le bruit par exemple. Et bien personne ne souhaitera acheter nos maisons sur lesquelles nous avons pu investir toute une vie en pensant soit en profiter nous-même après une vie de labeur soit pour préparer l’avenir de nos enfants. Qui nous remboursera si un tel projet abouti ? Nous savons qu’un tel dédommagement n’aura jamais lieu !
La géothermie a provoqué de nombreux dégâts en Alsace. La préfecture a suspendu le projet. Nous espérons qu’il ne faudra pas en arriver là pour constater l’échec d’un tel projet mais que le principe de précaution sera appliqué afin de préserver notre territoire tel qu’il est, à savoir magnifique et tellement agréable à vivre, pour l’instant...

M et Mme Laroche Stéphane et Fela

— 

avis mme delarbre (format odt - 25.1 ko - 24/03/2021)

— 

Madame ou Monsieur,

Je viens par la présente signifier mon opposition à ce projet.

La société Géopulse et ses actionnaires n’apportent aucune des garanties nécessaires à la sécurité environnementale et à la sauvegarde des biens des habitants des communes impactées en cas de défaillance dans leurs travaux.
Personne ne peux prédire l’impact de tels forages sur la sismicité locale : rien ne permet de dire que ces forages et la "stimulation" (pour ne pas dire fracturation) associée ne vont pas relâcher des contraintes emmagasinées dans le sous-sol.
L’énergie ainsi libéré pourrait induire des séismes dommageables pour les biens et/ou dangereux pour les personnes : ces phénomènes ne seraient pas inédits dans ce type de projet.
La sismicité d’origine humaine ayant pour cause des activités de géothermie profonde ou d’exploitation minière ont parfois eu des conséquences non négligeables pour les riverains : Géopluse là encore ne sait pas répondre sur les garanties apportées au cas où les choses tourneraient mal.

L’endroit choisi est une zone environnementalement fragile et préservée : l’impact des travaux envisagés sur un tel écosystème n’est pas sérieusement pris en compte par la société Géopulse.

Lors des réunions publiques, les questions des citoyens restent sans réponses et tout est fait pour que moins de personne possible ne soient au courant de ce projet : ainsi dans la commune de MAZAYE pourtant concernée par l’enquête publique aucune réunion d’information n’a été organisée.

Propriétaire d’une chambre d’hôte au lieu-dit Coheix, je peux vous certifier que ce projet va à l’encontre de tout ce que les touristes plébiscitent et viennent chercher auprès du parc des volcans d’Auvergne.
Ce projet va créer dans une zone dépassant les communes concernées par l’enquête publique : un préjudice économique, un préjudice environnemental, un préjudice touristique.

En conséquence je joint à ce message l’argumentaire du "collectif projet centrale de géothermie profonde à saint-pierre-roche" qui résume clairement pourquoi se projet ne devrait pas voir le jour.

Je vous présente mes sincères salutations,

Edouard REGIS
enquete publique projet geothermie profonde saint pierre roche e regis (format pdf - 3.1 Mo - 24/03/2021)

— 

Bonjour

Ayant assisté à la réunion du 13 mars 2021 à Gelles, la société Geopulse n’a su répondre clairement aux différentes inquiétudes, alors qu’il ne s’agissait pas de sa première réunion.
Ce qui ne m’a pas rassurée du tout en tant qu ’habitante sur la commune de Gelles, à 2km du projet.
De nouvelles énergies : oui mais pas à n’importe quel prix. Il faut protéger notre environnement.
Compte tenu du contexte sanitaire actuel, les gens sont assez en détresse sans aller créer de nouvelles difficultés notamment dans le monde agricole.
Il y a trop de flou, de questions sans réponse sur ce projet coûteux.
Il y a trop de risques sanitaires et environnementaux pour finalement un faible résultat.

Je remercie d’ailleurs le Collectif qui s’est créé autour de ce projet car sans ces personnes, aucune information aurait été donnée.

Aussi je vous fais part de mon avis qui est contre ce projet.

Cordialement
Corinne MONIER

— 

Bonjour,

Par la présente, nous vous informons être contre le projet de centrale géothermique dans le secteur de Gelés dans le Puy de dôme pour le raisons suivantes :
- Le risque sismique est plus qu’avéré. Il faut d’ailleurs se référer au site de Heidenheim en Alsace où il a été constaté que ce phénomène est difficilement contrôlable même si on nous assure du contraire !!
- Le risque médical prononcé pour les habitants du secteur est notable ainsi qu’un risque environnemental pour la faune et la flore.

Ce projet détruirait un secteur magnifique avec une qualité de vie exceptionnelle….

Merci de prendre en compte notre avis.

Bien cordialement

Lydie HUET & Gilbert JOUVANCE

— 

Le projet de centrale géothermique à Saint Pierre Roche 63210 est inacceptable pour notre région et notre avenir.
Ç est une aberration de placer ceci aux milieu de nos volcans à présent classer à l UNESCO.
Je m oppose donc farouchement à ce projet destructeur.
Cordialement

Noel Bréchard.

— 

Encore une Question,

Pourquoi, l’avis de la Communauté de Communes "Dôme Sancy Artense" demandé par la Préfecture sur ce dossier, n’est toujours pas accessible ?
Il n’est pas sur le site de la Comcom , https://www.domes-sancyartense.fr/com-com/les-elus/ ; les Comptes Rendus apparaissent dans cette page sous la liste des élus.
Il n’est pas non plus sur le site de la Préfecture avec tous les documents joints que l’on retrouve ici : http://www.puy-de-dome.gouv.fr/geothermie-permis-a5269.html

On trouve effectivement, le premier compte-rendu daté du 12 Février 2021, qui ajourne la décision communautaire à ce sujet.
Mais le suivant avec la décision prise le 18 Février 2021 est Introuvable, aujourd’hui le 23 Mars 2021, plus d’un mois après, pourquoi ?

Sachant que l’enquête publique se termine le 25 Mars 2021 à midi.

J’ai appelé au téléphone, la Communauté de Communes "Dôme Sancy Artense", encore aujourd’hui même le 23 Mars 2021, on me répond que cet avis est en cours de correction ...
Je trouve cela très dommageable pour Rendre un Avis Éclairé, n’ayant pas connaissance de celui-ci (pourtant demandé par la Préfecture) !

Mr le Préfet, merci d’en tenir compte dans votre décision finale.

Me MICHON Myriam
Habitante de Prades

— 

Bonjour,

Nous sommes habitants sur la commune de Gelles et souhaitons vous faire part de notre profond désaccord avec le projet de géothermie profonde sur la commune de St Pierre Roche.
Nous espérons que nos voies seront entendus et que ce projet n’aboutira pas afin de préserver notre belle région touristique.
Cordialement
Mme Plazenet Nathalie et Mr Eclache Pierrick

— 

Avis de M. Dominique Foncelle avis dominique foncelle 2 (format pdf - 185.1 ko - 23/03/2021)

— 

Rejet du projet :
« L’énergie est notre avenir, économisons-là »
« Prenons soin de notre environnement pour nos enfants »
« Il n’y aura pas de planète bis »

Monsieur le commissaire enquêteur,

Pour que ces slogans ne soient pas que des mots, l’heure est à présent à la recherche « collective » et « concertée » de solutions durables pour agir et interagir avec notre planète.

L’heure n’est clairement plus à l’expérimentation et à la prise de risque.

Compte-tenu de la communication désastreuse et du manque total de transparence de l’entreprise Géopulse, il ne nous semble pas que le projet d’exploitation géothermique soit sans risque ou sans arrière-pensée.

Si cette entreprise était totalement sereine, honnête et transparente, communiquer sur un tel projet ne serait pas un souci.

Sous couvert de besoin grandissant en énergie, on ne peut plus être aussi laxiste et imprudent que par le passé !

Nous vivons dans une nature encore relativement privilégiée et préservée, nous sommes parents et tentons au quotidien de faire comprendre à nos enfants l’importance d’être respectueuses de notre environnement.

Sans être « écolo » forcené et extrémiste et conscient des enjeux du futur, il est à présent évident que l’on ne peut plus produire et consommer sans conscience, y compris l’énergie. Même deux enfants de 4 et 7 ans ont compris cela et y sont très sensibles.

On ne peut pas mentir, dissimuler ou trahir nos enfants sur l’avenir.

Protégeons les lieux qui peuvent encore l’être.

Economisons ce que nous avons déjà.

Rejetons des projets opaques (tel que le projet Géopulse), l’absence de transparence ne peut forcément pas être considéré comme honnête par la population.

Marion et Sébastien BORDIER

— 

Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur

Je suis contre l’implantation d’une centrale de géothermie profonde et CONTRE une éventuelle exploitation de Lithium, à Prades, commune de St Pierre Roche.

Prades qui est situé dans le Parc Naturel des Volcans et entre le Puy de Dôme ( classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco) et le Massif du Sancy , zone de tourisme vert pour les amoureux de la nature).

D’ou mon choix de vivre dans ce hameau, loin de la pollution et des pesticides de la plaine, et lieu de vie calme digne d’une carte postale, face à la chaîne des Puys.

Le tout électrique, sous couvert d’énergie propre, ne doit pas être une source de pollution pour une partie de la population.

Beaucoup d’interrogations et d’inquiètudes quant :
- aux nuisances sonores
- aux poussières (suite à l’extraction et à l’exploitation , prise en compte des vents)
- à la dégradation de notre santé ( quels sont les risques de la stimulation chimique, acide employé?, rejets chimiques, radioactivité- radon-, pollution de l’eau, infrasons qui peuvent avoir des répercussions néfastes sur la santé en provocant des symptômes physiologiques et psychiques - inconfort, fatigue, irritabilité,migraines, vertiges,nausées.....
- aux risques sismiques
- à la dépréciations de nos biens immobiliers et fonciers ( que nous mettons une vie à payer) ; risques de fissures.
- à l’impact néfaste sur la faune et la flore, zone montagnarde avec des élevages.

La vie est un bien précieux, préservons-la, PRESERVEZ-NOUS !

Oui à la préservation de l’environnement, MAIS pas au prix de notre santé physique et morale !

J’espère, Monsieur le préfet, Monsieur le Commissaire enquêteur, que vous prendrez en considération nos inquiétudes et que vous aurez à coeur de protéger notre beau territoire et tous ses habitants.

Merci.

Cordialement.

Patricia Miara Ancelot

— 

Bonjour,
Ma famille est propriétaire depuis les années 70 d’une maisonnette de vacances, à une centaine de mètres de la Miouze, ce joli petit torrent encore sauvage, même si contrôlé. Depuis 50 ans, tous les enfants de la famille et des amis sont venus passer quelques jours ou quelques semaines dans cet endroit calme et charmant. En grandissant, la génération suivante prend le relai, et tous ces jeunes, leurs amis ou leurs parents, s’accommodent fort bien du mauvais réseau pour le téléphone et de l’absence de télévision ou d’autres écrans. Petits et grands aiment le bruit du vent dans les arbres, les chants des oiseaux, les cris des renards. Ils épient la sortie nocturne des lérots, écoutent les vaches alentours et saluent à grands cris le train quand il passe (c’est fini ça maintenant, il n’y en n’a plus, mais on s’en souvient).
Tout ça pour vous dire, au nom de mon grand-père, pêcheur de truites, qui avait acheté cette maisonnette, au nom de mes oncles et tantes, tous morts et qui nous ont transmis l’amour du lieu, au nom de mes cousins, cousines, soeurs, neveux et nièces, mes enfants, bref, ces dizaines de personnes qui sans le calme de ce coin ne seraient pas ce qu’ils sont, que ce projet de centrale est un pur scandale écologique, touristique, éthique. Tous les gens qui séjournent ici font aussi fonctionner l’économie locale en achetant des denrées chez les nombreux producteurs de lait, fromages, charcuteries, miels, confitures. Toutes ces bonnes choses saines grâce aux conditions saines que la nature nous offre.
En perturbant cet équilibre, on saccage une fois de plus les écosystèmes, on prend des risques sur tous les plans. Les élus locaux et les décideurs s’honoreraient de laisser pour la postérité l’image de ceux qui se seront opposés à un tel projet. Il faut renoncer. Laissez les collines et le torrent tranquilles, laissez les vaches, les agriculteurs et les visiteurs profiter de ce paysage.
Puisse ma parole être entendue, comme celle de tous ceux qui se donneront la peine de s’exprimer.
Bonne réflexion, et meilleures salutations
Laurence Torné Mexmain

— 

Nouvelle habitante sur la commune de St Pierre-Roche (63210), résidant plus précisément à Prades, je prends part à l’indignation et aux craintes fondées des habitants du village où un projet de géothermie profonde est en cours.

Très récemment, lorsque j’ai pris connaissance de ce projet je l’ai d’abord trouvé intéressant, n’étant pas encore renseignée sur le sujet.

Puis jai commencé à m’intéresser à ce que l’implantation d’un tel projet pouvait impliquer et à en discuter autour de moi. Très vite, comme pour d’autres personnes, ce projet m’a semblé beaucoup plus risqué et complexe que ce que je soupçonnais et que ce que la mairie elle-même semblait mesurer après avoir voté en faveur du projet.

J’ai assisté à une réunion publique organisée par Geopulse et Storengy à St Pierre-Roche.
Beaucoup de questions pertinentes ont été posées, notamment sur les risques encourus (impacts sur la population, l’environnement, les biens immobiliers, les nuisances sonores, le tourisme, etc.), sur les objectifs d’un tel projet et sur la balance bénéfices/risques.
J’ai pu constater que plusieurs habitants sont très documentés sur le sujet et sur tous les précédents projets de géothermie menés jusque-là. Les personnes présentes partageaient les mêmes craintes et les mêmes interrogations, légitimes puisqu’il est question de modifier, voire dégrader notre qualité de vie et notre lieu de vie sur plusieurs kilomètres à la ronde.
Les réponses fournies par les porteurs de projet se sont voulues rassurantes. Or, il n’en était absolument rien. Leurs réponses étaient évasives et manquaient dangereusement de précision quand à leurs objectifs sur le moyen et long terme. Leur façon de répondre aux interrogations et aux inquiétudes du public n’ont fait qu’intensifier le manque de confiance en leur projet et générer des tensions. Pour moi il est clair que beaucoup d’informations n’étaient volontairement pas communiquées et qu’ils se limitaient à un certain niveau de réponse, peu approfondi, et trop vague pour me paraître digne de confiance.
Comment ne pas penser que d’autres objectifs que celui de la production d’électricité sont en jeu avec un investissement de 12 millions d’euros? Eux ne parlaient que de certains objectifs à court terme, voire très court terme (forages, analyse des prélèvements souterrains notamment) et n’ont pas été transparents du tout sur l’évolution possible d’un tel projet. À croire qu’avec un investissement aussi conséquent ils n’attendent pas ou très peu de résultats et de retour sur investissement. Comment croire à cela?

Quelles garanties avons-nous si un tel projet démarre qu’il n’évoluera pas vers un projet de nature différente (exploitation du lithium et développement intensif du site de forage) qui pourrait devenir un centre d’extraction du lithium et créer encore bien davantage de nuisances que celles déjà redoutées? Je pense notamment aux risques sismiques et environnementaux (espèces protégées, nuisances sonores, trafic routier intensifié, etc), fuite des touristes qui représentent une source de revenus non négligeable pour beaucoup d’entre nous, dévaluation de nos biens immobiliers sans compter leur possible dégradation? Qui assumerait financièrement les conséquences de telles nuisances et dégradations? L’État ? Car les porteurs de projet n’ont pas été convaincants du tout sur ce point précis. Aujourd’hui nous n’avons aucune garantie sur ces points précis.

Officiellement les porteurs de projet assument vouloir forer jusqu’à 5.000 mètres de profondeur. Mais lorsque l’on se renseigne et que l’on constate les catastrophes engendrées par de tels forages en Alsace (Vendenheim) aujourd’hui, quelles garanties avons-nous que la situation ne se reproduira pas ici? D’autant plus que nous sommes dans une zone où les risques sismiques sont connus de tous. Les porteurs du projet répondent à cela qu’ils maîtriseront mieux les forages que Fonroche mais quelles preuves/garanties avons-nous? Ils n’ont encore jamais foré à une telle profondeur et assurent pouvoir faire mieux que leur concurrent, sur un terrain sismique? Comment leur faire confiance?

J’ai appris encore il y a quelques jours à peine qu’un projet de forage est également en cours à Rochefort-Montagne. Puis un autre à Riom (par Fonroche). Mais où et comment vont être définies les limites de ces projets? Au final, quelle véritable ampleur et quels véritables objectifs sont visés par les investisseurs? Pourquoi n’y a-t-il pas eu davantage de communication et de transparence sur le sujet en amont et de façon anticipée ? Qu’est-ce que ce manque de communication et de transparence cachent sinon des objectifs de profit ?

Tous ces constats, toutes ces interrogations restées sans réponse honnête et toutes les informations/intentions que l’on sent volontairement retenues par les porteurs du projet font que je ne crois pas du tout en la nature écologique de ce projet. Je pense qu’il s’agit d’un projet visant à exploiter encore et toujours plus nos ressources naturelles afin de faire des profits, sans se soucier réellement des impacts négatifs sur les premiers concernés, c’est à dire nous. D’autant plus que l’implantation d’un tel projet ne nous apporterait pas de bénéfice direct.

Selon moi la préfecture a le devoir de se positionner contre ce projet, par principe de précaution, avec bon sens et dans l’intérêt premier de la population et de l’environnement local.

J’espère que ce projet fera l’objet d’une enquête extrêmement minutieuse sur tout ce qui représente aujourd’hui une menace pour nous, nos biens immobiliers, nos emplois, notre environnement et notre qualité de vie.

Pour conclure, j’éspère que ce projet ne sera pas validé par la préfecture, je pense que ce serait une grave erreur car la question de l’écocide se pose bel et bien aujourd’hui à Prades et dans les autres communes concernées par ce projet.

Laëtitia Marini, propriétaire d’un bien immobilier à St Pierre-Roche, ayant pour projet de vivre partiellement du tourisme local et actuellement habitante de Prades.

— 

Bonjour,

Fille d’un natif du Puy de Dôme, proche Issoire, habitante et élue en Gironde‌, je souhaite exprimer mon désaccord face à ce projet de géothermie profonde sur certaines communes du Puy de Dôme, au pied de la chaine des Puys, second berceau de mon enfance et où je viens régulièrement me ressourcer.

Ce projet est une aberration lorsque l’on voit le résultat de l’expérience dans l’Est de la France ou même la Suisse. Derrière le côté "écolo et énergies responsables" se cache un énorme désastre écologique prévisionnel.
Outre, les nuisances sonores,et la consommation d’eau exorbitante engendrées, il est prouvé qu’un tel forage ne peut être réalisé qu’avec l’utilisation de produits chimiques très corrosifs pour les roches.
Quel impact pour l’environnement????????
Nos volcans vont -ils réagir ????
Le potentiel "lithium" va t-il être extrait ???? Au prix de quoi????

Par Amour pour cette région, ce département, où règne la qualité de vie, l’air pur et sain, la beauté des paysages, la pureté des cours d’eau, pour tout cela je dis NON à ce projet de géothermie profonde.

I. Mutelet (Gironde)
Élue responsable de l’urbanisme et de l’environnement

— 

Monsieur,

Je soussigné MIGNOT Jacques habitant de Prades commune de St Pierre Roche déclare par la présente m’opposer au projet de centrale géothermique profonde de St Pierre Roche pour diverses raisons.

* Ce projet détruit la biodiversité locale protégée

* Ce projet est trop proche des habitations . Les nuisances sonores de l’usine sont inconnues ainsi que les nuisances sonores pendant le forage( camion sur la route).

* La societe GEOPULSE est incapable de nous presenter des garanties claires (aucune assurance a ce jour et aucun protocole) surtout sur les consequences sismiques liées a ce projet.

* Comment se fait t il que l’on nous présente que la 1er phase du projet ( forages) alors qu’il s’agit de construire une centrale géothermique .Ou est le reste du projet?

fait le 22 mars 2021

Mignot Jacques

— 

La Géothermie Profonde est potentiellement une source d’énergie intéressante. Mais elle comporte également de véritables risques dont chacun doit être conscient.
Mr Le Préfet, je souhaite présenter en quoi consiste la géothermie profonde. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’une technique tout sauf neutre.
❌ Le forage à 4000 mètres de profondeur traverse la nappe phréatique et est réalisé grâce à un doux mot "La Stimulation Chimique" avec des produits chimiques très corrosifs qui décapent les roches.
❌ La quantité d’eau injectée dans le sol à 50 bars de pression est gigantesque. Près de 10 000 tonnes d’eau par jour (le poids de 10 000 voitures chaque jour sous nos pieds...). Dans certains cas, ces injections provoquent des séismes dont les magnitudes varient. À Bâle, les séismes ont été d’un niveau tel que l’expérimentation de géothermie profonde a été abandonnée.
❌ « L’eau » chaude qui remonte à la surface n’est pas de l’eau thermale ! Elle est chauffée grâce notamment au rayonnement radioactif de l’uranium ou du potassium présents dans l’écorce terrestre. Le liquide chaud qui est récupéré via un forage est une véritable saumure comportant des particules radioactives et du Lithium. Si la canalisation devait céder à cause d’un séisme, gageons que la diffusion d’un tel liquide dans la nappe phréatique aurait des conséquences.
❌ Notre pays a d’ores et déjà subi de sérieux problèmes de séismes en Alsace. Qu’en sera-t-il quand l’objectif de multiples Centrale Électrique à Géothermie Profonde dans le Massif central, la suivante étant annoncée par la Société GEOPULSE à Rochefort-Montagne, soit à 7km de ce premier projet ?

✅ Je demande la transparence totale. Une réelle « conférence citoyenne » doit être organisée afin que chacun puisse être informé de la situation et, qu’en toute transparence, nous puissions déterminer si le risque de la Géothermie profonde vaut la peine d’être accepté.

Pour rappel, le Préfet du Bas-Rhin a interrompu tous les projets de Géothermie Profonde sur son territoire, suite à la sismicité induite par un projet équivalent.
Je vous demande Mr Le Préfet d’appliquer un principe de Précaution et Protection de la Population.

Me MICHON Myriam
Habitante de Prades à 250m de ce projet, avec des enfants en bas âge...
Je suis CONTRE ce projet, car je ne veux pas laisser une "Terre" à mes enfants détruite par l’homme, sous prétexte de GreenWashing.

— 

Merci de RENONCER au projet de geothermie prévu dans la commune de Saint Pierre Roche

C’est une folie, tout simplement.

Un citoyen, sensible aux questions environnementales

Antoine Desvernois

— 

Bonsoir

Je suis contre votre centrale ,je veux garder le patrimoine et respirer l’air pur et sain et la tranquillité

Cordialement
Laurence Ragot

— 

Non à ce forage profond d’envergure de géothermie qui menace les équilibres naturels avec des conséquences irréversibles sur la faune et la flore. Comment, sur le prétexte d’un système soi-disant écologique peut-on bouleverser l’environnement de ce magnifique espace naturel ? Le choix de cette énergie géothermique à grande échelle reste posé avec des extractions du sol sans commune mesure, fragilisant l’écosystème du milieu aquatique de la Miouze . L’hydroélectricité est encore mise de côté malgré la preuve d’une énergie plus vertueuse utilisant la force de l’eau sans compromettre la continuité écologique.

Mr ZENNAF

— 

Marc Michon

J’habite à Pontgibaud, mes enfants et petits enfants habitent a 250 mètres des travaux.

Monsieur le commissaire enquêteur,

Je vous informe que je suis « CONTRE » la création de la centrale de géothermie sur la commune de saint Pierre roche, car il faut bien prendre en compte toutes les
conséquences, qui sont nombreuses, et je n’en cite que quelques unes.

1* Pendant les travaux qui vont durer plusieurs années,des gaz toxiques (H2S et d’autres)peuvent s’échapper, également des nuisances sonores, olfactives…Les riverains peuvent donc avoir de gros problèmes de santé.

Ma question est : Pourquoi faire prendre de tels risques aux habitants, et aux habitants si proches?

Donc aux femmes enceintes , aux bébés, aux enfants (qui jouent dehors aussi l’hiver)aux personnes fragiles, ou non d’ailleurs, aux personnes âgées.

N’oublions pas tous les animaux, qui eux aussi vont subir.

2*Nous avons « galéré »pour faire passer la chaîne des puys a l’UNESCO ;et on nous demande d’accepter l’implantation d’une verrue en bordure de celle-ci, accompagnée d’une dérogation de destruction d’espèce protégée.

Qui est l’être humain, qui ose avancer un projet dit « écolo » qui sera financé avec l’argent de nos impôts?

3*Pourquoi le résultat d’étude sur la gestion des eaux réalisée en 2019 par l’établissement Public Loire, n’est pas présent au dossier de ce projet.

Peut-être cache-t-il quelques vérités?

4* Risques de séismes ;

Vous mettez-vous à la place des gens qui ont des habitations proches (et même plus lointaines) ?

Qui devra payer les réparations s’il y a des fissures sur les maisons, provoquées par la sismicité induite par ce chantier?

Quelles mesures seront prises?

L’immobilier, impacté par ces risques, va forcément perdre de sa valeur.

A quel pourcentage estimez-vous cette perte? Et comment seront compenser les habitants suite à cette perte?

5* Que penser de toutes les contraintes imposées aux agriculteurs, en compensation à la destruction de la faune du fait de ces travaux?

6* Je demande des précisions sur le produit recherché :

S’agit-il d’électricité ou électricité plus lithium ou uniquement lithium?

Mathieu Auxiètre, président de TLS Géothermics, rétorque : « Le lithium est une perspective qui existe mais c’est très prospectif. C’est-à-dire très envisagé…

Monsieur Le Préfet, nous vous alertons, sur le fait que si cette société a pour but l’exploitation du lithium, ce dossier ne sera plus un projet « écologique » ; alors que l’état subventionne uniquement s’ils produisent de l’électricité Verte.

— 

Monsieur le commissaire enquêteur,

La géothermie profonde est une technique qui comporte de véritables risques.

Les forages traversent la nappe phréatique et sont réalisés grâce à des produits chimique ultra corrosifs qui décapent les roches.
- > Cours d’eau, faune, flore, population, quels sont les risques aux alentours de Prades ?

La quantité d’eau sous pression injectée dans le sol est gigantesque et provoquent parfois des séismes dont les magnitudes varient.
À Bâle, les séismes ont été d’un niveau tel que la géothermie profonde a été abandonnée et 15 ans après le risque de séismes est toujours présent.
En Alsace, la centrale Fonroche a engendré pas moins de 11 séismes en un mois fin 2020 jusqu’à 3,5 sur l’échelle de Richter, poussant la préfecture à la mettre à l’arrêt.
- > La préfecture du Puy-de-Dôme peut-elle se mettre relation avec celle d’Alsace pour prendre connaissance des réels problèmes ayant entraînés cette décision ?
- > Les risques de séismes du projet de Prades, en zone sismique et volcanique, sont-ils évalués ?
- > Quels indemnisations sont prévus ?
- > Si ce projet aboutit et doit finalement être stoppé par les autorités, qui sera en charge de la remise en état du site ?

"L’eau" chaude qui remonte à la surface est chauffée grâce notamment au rayonnement radioactif de l’uranium ou du potassium présents dans l’écorce terrestre. Ce liquide comporte des particules radioactives et du Lithium.
- > Si la canalisation devait céder à cause d’un séisme, quels seraient les conséquences de la diffusion d’un tel liquide ?
- > Est-il possible d’interdire l’extraction du Lithium sur ce site proche d’habitations?

Malgré certaines vertues de la géothermie profonde, cette technique n’est pas maîtrisée et présente des risques beaucoup trop importants pour être acceptable. Mon foyer est contre ce projet.

Etienne Cardoso

— 

Monsieur le Préfet,

Dans le cadre de l’enquête publique concernant la construction d’une centrale géothermique profonde à Saint-Pierre Roche, nous nous opposons à ce projet.

En effet, après lecture des différents documents à notre disposition, nous pouvons soulever un certain nombre de crainte :
_déplacement et mise en danger d’espèces protégées ou faisant partie des animaux surveillés.
_aucunes garanties de sécurité ( séismes, rejet d’eau comportant des boues nocives pour l’environnement, impact et protection en cas d’accident technique )
_aucunes garanties de température et de propreté des rejets d’eau impliquant un lourd tribut sur la biodiversité piscicole du bassin de la Sioule
_impact lourd sur la faune et la biodiversité ( pollutions sonores, visuelles, vibratoires)
_dévaluation des biens environnants le projet
_futur dépeuplement du village
_conséquences négatives sur la vie touristique de la région

Nous sommes des habitants du lieu dit Prades, qui est concerné directement par le projet, nous avions décidé de construire notre vie dans ce village pour son calme et sa qualité de vie (environnement, beauté des paysages,..). Avec l’apparition soudaine de ce projet nous pensons fortement à quitter la commune, d’une part pour la dévalorisation d’un cadre de vie tout à fait exeptionnel et d’autre part pour offrir un autre choix de vie que la destruction d’espaces naturels remarquables à l’enfant que nous attendons.
Cordialement.

Mme Lamand Rozenn et Mr Cayla Thomas

— 

Bonjour,
voici nos questions :
- Quelles seront les garanties pour des dommages de sismicité induite sur les terrains et maisons?
- Quelle sera la zone kilométrique assurée? (lors d’une réunion une zone de 200m est évoquée...!)
- Sur quelle durée est envisagée la garantie des dommages causés par les forages en premier lieu puis lors de l’exploitation?
- En cas de sismicité induite ce ne sera pas une catastrophe naturelle mais humaine, quelles seront donc les réelles garanties financières envisagées?
- Si malheureusement des maisons sont tellement impactées qu’elles ne sont plus habitables en toute sécurité : quelles solutions rapides et efficientes seront apportées sans nuire à la qualité de vie?
- Est-il prévu de faire passer un huissier indépendant pour avérer que les maisons sont saines avant les forages? Qui prendra dans ce cas en charge les frais d’huissier?
- Comment être certain que Geopulse ne puisse pas prétendre que la sismicité n’est pas due à leurs forages?
- Quelle sera la diffusion des relevés sismiques au Public?
- Comment indemniser l’impact de la dévaluation des biens immobiliers?
- Quelles sont les avantages financiers et autres pour la municipalité de Saint-Pierre-Roche?
- Quelles garanties de transparence, de faisabilité et autres lors de toute la réalisation du projet envisagé? Sachant qu’on doit se contenter de donner un avis sur le forage de départ sans connaître les réelles exploitations envisagées (lithium)?
Merci de nous faire part de la bonne réception de ces questions.
Eve et Jérôme.

— 

M. Le Préfet, M. le Commissaire enquéteur,

Au delà de toutes les questions concernant les dangers et les risques que suscite ce projet de centrale géothermique, (dangers et risques qui ont été trés largement décrits et commentés par de nombreuses autres personnes), ce qui est le plus choquant, voire le plus scandaleux, c’est le manque de transparence et le mépris affiché à l’égard de la population locale.

- Pourquoi celle-ci n’a t-elle pas été informée plus tôt, dès le début de ce projet, qui, bien que "privé", concerne l’ensemble des habitants ?

- Que veut-on cacher ?

- Où est le respect de la Constitution de notre République dans laquelle a été inscrit le principe dit de "Précaution" ?

- A qui tout cela profite-t-il, ou à qui tout cela va-t-il profiter ?

- Comment se fait-il que les élus locaux n’aient pas été informés plus tôt ?

- Et, s’ils l’étaient, pourquoi ces élus locaux (communaux ou inter-communaux), sensés représenter et défendre ceux-là mêmes qui les ont élus, ont-ils caché si longtemps l’existence d’un tel projet ?

- Pourquoi ces mêmes élus locaux ont-ils émis des avis favorables à ce projet sans se soucier de l’avis des habitants ?

Nous sommes indignés par de telles méthodes et de tels comportements.

Nous demandons, M. le Préfet, M. le Commissaire enquéteur, des explications, et l’arrêt de ce projet.

Bernard et Jacqueline CEYSSAT

— 

Bonjour
Lors de notre première réunion en visioconférence nous avons demandé à Geopulse pourquoi ils n’avaient pas communiqué sur ce projet la réponse était :
( Nous ne savions pas comment faire pour communiquer )
Nous leur avions dit que devant chaque maison il y avait des boîtes aux lettres.
Quand Je consulte le dossier sur le projet il est ecrit :
( Projet réalisé en concertation avec les habitants )
Et on apprend que la société Geopulse a déposé en préfecture une demande d’absence de concertation préalable auprès de la population.
C’est-à- dire pas de communication du tout.
Mais ils nous prennent pour qui ?
Après on peut lire que le projet se situe à 1 km au Nord du village de Prades mais on peut lire aussi que les premières maisons sont à 250 m du projet.Et sur le complément d’informations de la mairie les premières maisons se trouvent à 480 m du projet. Qui faut-il croire?
Sur ce même papier on peut lire que la fin de l’enquête publique est le 26/03/2021 alors qu’elle se termine le 25/03/2021.
*** Document d’informations validé par l’ensemble du conseil municipal de Saint-Pierre-Roche ***
C’est écrit en bas de la feuille.
On nous parle d’un couple de Milan qui nicherait proche du projet,il m’arrive de voir souvent des concentrations de plusieurs Milan jusqu’ à 23 individus en vol au-dessus de ma maison (250 m du projet).
Il n’a pas été vu de Lucane sur le lieu du projet pourtant pendant les soirées d’été ils sont très nombreux à voler au-dessus de ma terrasse attiré par la lumière (250 m du projet).
On ne parle pas du Guêpier D’Europe espèce protégée qui tous les ans lors de sa migration fréquente les lieux .
Encore pas de choses non prises en compte.
En remarque aux observations de la grande et belle lettre de Monsieur Lionel Roucan que sa culture et son éducation lui ont permis d’écrire. Désolé de ne pouvoir faire de si belles phrases je n’est qu’un C A P DE Menuisier.
Monsieur, si ce projet se trouvait à deux cent cinquante mètres de votre maison ( maison qui pour moi est le projet d’une vie) n’useriez vous pas de toute votre influence auprès de différentes personnes pour voir ce projet annulé ou bien déplacé ?
Tout ça pour dire que je suis contre ce projet.
Richard Coursière

— 

Madame, Monsieur,

Je fréquente la région de manière régulière et j’ai pris connaissance d’une étude pour un projet de centrale géothermique à forage profond sur le lieu-dit de la Miouze, 63740 GELLES.

Après avoir pris connaissance du dossier et dans le cadre de l’enquête publique, je souhaite marquer mon désaccord pour ce projet, suite à des informations données dans ce dossier de présentation.

Les informations vont à l’encontre de tout ce que nous entendons au quotidien sur la préservation de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique, contre lesquels ce projet est censé lutter.

Risques d’émanations. En effet les porteurs de projets, TLS Géothermics, Storengy et Géopulse instruisent le dossier en précisant qu’il pourrait y avoir des fuites involontaires mais aussi des émanations maîtrisées de CO2 maximum 650T (lors des essais pendant 10 jours environ, et il y en aura 4) soit 340000m3, aux conditions atmosphériques.

Risques de pollution. Les retombées de vapeurs nocives, les eaux pluviales des 1,8 ha du site final seront décantées dans un bassin de 570 m3 avant d’être évacuées à raison de 3 litres par seconde (=180l/mn = 10,8m3/h) en temps normal vers la rivière La Miouze située à 100 m du site. En cas de précipitation exceptionnelle, toute sa pollution finira dans la rivière. La pollution des terrains herbagers sera également inévitable.

Demande de destruction d’une espèce animale protégée. La pie grièche grise, vivant sur le site du projet et pour laquelle une demande de dérogation de destruction d’espèce protégée a été introduite.

Des informations vont à l’encontre de notre santé publique. Hormis ce CO2 mortel, il pourra y avoir un peu de H2S et CH4 , soit de l’hydrogène sulfuré (odeur d’œuf pourris) et du Méthane CH4, incolore, inodore et aussi du radon. Il pourra s’échapper aussi un peu de radon (gaz radioactif et hautement cancérigène très présent dans notre sous sol) responsable de 3000 morts par an en France et la deuxième cause de mortalité du cancer du poumon en Auvergne, après le tabac. Ce radon sera présent également dans les boues des forages qui transitent par camions benne à travers nos villages pour aller dans des centres de traitement spécifiques avec en prime de l’arsenic et des métaux lourds exploités jusque dans les années 1940.

La reconnaissance du risque potentiel et le manque de transparence sur les moyens mis en oeuvre et prévu en cas de problème. Il est prévu à la sortie des forages la mise en place de détecteurs de CO2 avec un signal d’alerte déclenchant l’évacuation du site. Pour les habitants, il est prévu l’envoie d’un SMS ou mail d’avertissement à quitter les lieux d’urgence . Comment cela peut-il être efficace en cas d’alerte en pleine nuit, en plein hiver ? Dans le dossier que L’hydrogéologue demande un plan d’évacuation des villageois en contre bas du projet, mais toujours sans réponse de GEOPULSE.

Un manque de recul par rapport au Risques sismiques dans une région Volcanique. Nous avons dans les dernières semaines un exemple en grandeur nature à Vendenhein en Alsace avec des tremblements de terre jusqu’à 3.5° . La Préfecture de Strasbourg vient d’arrêter le projet.

Vous remerciant par avance de prendre mes éléments, et mon avis défavorable au projet dans le cadre de l’enquête publique, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur l’expression de mes salutations distinguées

Denis Séguier

— 

Bonjour,

Je vous envoie ce mail afin de vous faire part de ma satisfaction de
voir un tel projet se faire sur notre commune. En effet, la société
porteuse du projet, associée à ENGIE, appartenant en partie à l’état,
nous a apporté toutes les garanties que ce soit au niveau des nuisances
sonores, visuelles ou routières, mais aussi au niveau des risques pour
l’environnement aquatique, ou les risques sismiques.

Je tiens aussi à apporter une rectification quant au courrier envoyé aux
services de la préfecture et adressé directement au Préfet. Il y fait
mention de notre désaccord commun quant à ce projet en demandant l’arrêt
de toutes les procédures en cours. Je rappelle que le conseil municipal
à voté à la majorité démocratique en faveur de ce projet, à aucun moment
nous n’avons souhaiter nous associé à ce courrier pour demander ce qui y
est mentionné.

Vous remerciant de prendre en considération mon courriel, veuillez
agréer l’expression de mes salutations respectueuses.

Cédric RETORD
Conseiller municipal de Saint Pierre Roche

— 

Madame, Monsieur. Connaissant ce site je tiens à vous faire savoir que je suis désolée de votre projet et je tiens à vous signaler mon refus d’installation de cette centrale, pour plusieurs raisons ,le bruit, la pollution, la beauté des lieux, et la mise en danger des personnes et animaux…… c’est inacceptable de lancer des projets de ce style dans cette merveilleuse région.
J’espère que mon avis soit pris en considération, recevez me salutations.

— 

— 

Bonjour

Je suis totalement opposé à ce type de projet qui va dénaturer un site idyllique et préservé
- pollution de l air ( rejet de Gaz nocifs )
- pollution des nappes et de la superface par l extraction, les machines, les engins
- nuisances sonores
Préservons notre environnement au lieu de tout détruire

Géraud BERNOLE ( habitant de Gelles)

— 
Madame,Monsieur. Je tiens absolument, connaissant ce site pour avoir passé de très bons jours avec mes enfants et petits enfants pour vous faire part de mon refus total d’installation de cette centrale, pour le bruit, la pollution, la beauté du site et pour la protection des personnes et animaux vivants dans ce beau lieu.
Monique Fournier
— 
Qui a envie de vivre dans le clip « Goliath » de Woodkid????.....
Envie de tourisme en pleine nature....vous pouvez mettre une croix sur vos excursions au pied du Pariou...
La société TLS Géothermic a pour projet 4 forages à 4000 mètres de profondeur répartis sur 4 ans...
Je fonde l’espoir que tous nous allons nous mettre en 4 pour contrer cette folie pseudo écolo qui de facto entraîne
1/ Risque sismique
2/ Nuisances sonores importantes
3/ Risque d’émanations de CO2-H2s-Ch4 et radon
4/Risque de pollution aquatique et terrestre en cas de fortes pluies et débordement du bassin de décantation
5/Destruction des lieux de reproduction et d’habitat d’espèces sauvages protégées.
6/ activité annexe du forage (extraction de lithium) hautement polluante et dangereuse.
Les volcans dorment tranquilles depuis des millénaires.... ne réveillez pas Goliath....
Muriel Leroy
— 

Bonjour ,
Je suis contre le projet de la Centrale de Géothermie à St Pierre de Roche.
Nous avons un site magnifique qui va être pollué par cette Centrale. Comment nos élus peuvent accepter ça une région touristique avec de beaux paysages .
Salutations

André VAZEILLES

— 
M. Le Préfet,
En tant que citoyenne, je suis convaincue qu’il est nécessaire de trouver des solutions alternatives au tout nucléaire et je salue toutes les recherches allant dans ce sens. La géothermie profonde semble pouvoir participer à ce changement énergétique mais les expériences déjà menées prouvent qu’il existe également des inconvénients et des risques non négligeables de séismes.
Or, le projet de Géothermie est situé à tout juste 500m de Prades, petit village perdu au milieu de la campagne auvergnate, sans aucun commerce ni service de proximité. Mon village. Et si j’ai choisi de vivre dans ce village sans charme particulier et loin de tout, c’est justement pour profiter de la nature, du calme, de la beauté des paysages... J’y ai construit ma maison en y mettant tout mon coeur et mes économies. Ce projet m’inquiète donc car il risque d’impacter cruellement mon cadre de vie et celui de tous mes voisins si le projet est mené sans en avoir mesuré tous les risques et avoir pris toutes les précautions qui s’imposent.
Je suis inquiète en particulier concernant :

  • les risques sismiques
  • la dépréciation de ma maison en cas de vente
  • les dégradations environnementales (consommation énergétique pour la construction et l’entretien des puits, rejets potentiellement toxiques, nuisances sonores...)
  • la baisse de l’attrait touristique (je fais chambre d’hôte)

Je suis pour une évolution de la production énergétique à partir du moment où le bénéfice-risque est nettement positif, à court et LONG terme et où les habitants locaux ne sont pas les grands perdants d’un nouveau projet inutile, voire dangereux.
A une époque où le gouvernement encourage la production de voitures électriques alors qu’on sait pertinemment que c’est une aberration écologique, je suis très inquiète sur les motivations qui sous-tendent les politiques publiques... J’espère que vous saurez, M. le préfet, prendre en compte toutes les inquiétudes exprimées et que vous aurez à coeur de protéger le territoire et tous les habitants concernés par ce projet.
Avec tout mon respect.

Karine Andreux

— 

M. le Commissaire Enquêteur,

Nous habitons le lieu-dit Le Bouchet, sur la commune d’Olby. Cadre de vie idéal, sur le territoire du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne avec vue imprenable sur la Chaîne des Puys, classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Que viendrait apporter un projet industriel de géothermie profonde sur ce secteur préservé ?

Nous sommes opposés à ce projet qui, sous-couvert de l’écologie, risque de nuire :
- aux populations locales, qui maintiennent la vie sur cette zone rurale et participent à la rénovation du patrimoine bâti ; risques sismiques induits, pollution visuelle, sonore ; forage 24h/24, 7j/7, olfactive ? …
- aux agriculteurs, (1ère activité du Parc des Volcans je crois?) qui participent activement à la préservation des paysages.
- au tourisme, nos atouts sont ce magnifique patrimoine naturel et la tranquillité que viennent chercher randonneurs et pratiquants d’activités de pleine nature.
- aux espèces végétales et animales ; nombreuses espèces de chauve-souris, présence de la loutre, du Milan Royal, … on parle dans le dossier de « demande de dérogation à l’interdiction de destruction d’espèces protégées » !!
- aux cours d’eau ; risque de pollution, « stimulation chimique », eau pompée dans les rivières voisines qui conduira à l’assèchement des cours d’eau. La société Géopulse a-t-elle connaissance du niveau d’eau de la Sioule en septembre ces dernières années ?
- aux sources de surface aux alentours qui avec les vibrations liées au projet risquent de se dévier voir de disparaître.
- à la qualité de l’air, cette usine va engendrer des émissions de gaz à effet de serre et peut-être d’autres émissions encore non révélées.

Pourquoi un projet industriel d’une telle ampleur n’a pas été présenté aux habitants ? Nos élus devraient être fiers de contribuer à la transition écologique de notre pays ! La transition écologique, oui, mais pas en sacrifiant des populations et des territoires.
En cachant ce projet et en mettant les populations devant le fait accompli, nos élus, les institutions, l’État, sont responsables du rejet de ce projet.

Quels seront les avantages pour les habitants de ce secteur sinistré ? Est-il prévu une compensation financière pour la perte de valeur de nos biens immobiliers ?

Lors de la réunion d’information organisée sur la commune d’Olby, pas de réponses apportées aux citoyens, qui avaient portant des questions claires, ce qui n’inspire aucune confiance en la Société Géopulse et en son projet.

Les derniers exemples de géothermie profonde en France font peur !
Plus de 300 dossiers de déclaration de sinistre ont été déposés suite au séisme induit par la Société Fonronche le 22/01/21 dans la région de Strasbourg. Si un tel événement devait se produire ici, que propose la société Géopulse ? (quelle garantie avec un capital de 1000 € !)
Pouvons-nous bénéficier d’une expertise gratuite de nos maisons avant le lancement des forages ?

Pour toutes ces raisons, nous sommes contre ce projet de géothermie profonde.

Bien cordialement.

M. et Mme Morge

— 

Bonjour,

C’est bien la première fois que je vois un projet étiqueté "Ecologique" présenté
autant de risques pour l’écologie.

Mon avis est qu’il urgent de stopper ce projet et de :

- faire sérieusement une analyse bénéfices écologiques versus pertes,

- de vérifier sérieusement les objectifs réels des industriels impliqués
dans ce projet,

- et de garder le leadership dans le montage contractuel avec ces
industriels.

Cordialement

Pierre FORESTIER

— 
Avis de M. et Mme Sherpa : suite questions enquete publique63210 version finale (format pdf - 1 Mo - 22/03/2021)

— 

Bonjour,

stephen poeuf habitant de la commune de Saint pierre roche 63210, plus exactement à Prades où ce situe un projet géothermie profonde pour une production d’electricité, vous fait par de son refus d’avoir ce type d’installation aux abords de son village.

Après avoir assisté à une reunion public organisé par la société geopulse en charge du projet, ils ne m ont pas permis d être rassuré de leurs projets privés de production et de revente d électricité.

J ai été comme beaucoup de concitoyens surpris qu il n y est pas eu en amont de l’enquête public plus de présentations et de concertations avec les différentes administrations (mairie, communauté de commune,...ect).

Pouquoi une telle rapidité entre les réunions et le début des travaux programmés? ( travaux déja commencés à ce jour)

A quoi sert réellement une enquète public si les travaux sont deja en cours?

Ce projet et les informations données par la société géopulse et STORENGY filière d’ENGIE n’ont pas enlever mes craintes , ni mes angoisses. Les réponses données par cette entreprise privé étaient très évasives ( Synonymes : ambigu - détourné - équivoque - fuyant - réticent - vague).

Ma plus grande crainte ( partagé par beaucoup de personnes), c est de voir que ce projet comporte des risques non négligeable concernant les séismes induits par le forage des puits.

Cette science n est pas à ce jour maîtrisée par les acteurs de la géothermie.

De part le monde, des projets de géothermie ont eu des circonstances graves sur les populations et en france aussi : Centrale géothermique de Fonroche, à Reichstett (Bas-Rhin) qui a ce jour est responsable de séismes .

Entre 300 et 400 dossiers de dégât sur des habitations sont en cours d expertises (sans prendre en compte les tromatismes sphychique des habitants).

A ce jour des enquêtes sont menés pour établir les fautes. Ce qui est sûr, c est que le préfet à ordonner à ce jour l arrêt des forages.

Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin : Une enquête doit être menée par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal). Le ministère de l’Écologie doit constituer un comité pour "apporter son expertise sur les derniers évènements sismiques"
Vincent Ballester pour france 3 Grand EST

il me semblerait important pour une préfecture d attendre que la lumière soit faite sur cet incident avant d’autoriser une entreprise similaire à jouer au apprenti sorcier. L’entreprise fanroche, avait elle aussi comme la société géopulse, données toutes les garanties aussi bien sur la méthodologie que sur leurs expertises de scientifique.

Je serais Prefet et dans un soucci de sécurité, j attendrais les rapports des experts avant toutes nouvelles recherches minières.

Quelles sont les responsabilités et les garanties en cas de séismes ?

La société privé à t elle les moyens d indemnisés les victimes en cas de sinistres?

D après mes renseignements, l entreprise géopulse est assuré que sur 200 mètres autours de son lieu d exploitation.

L’ état est t il garant si les séismes ne sont pas d origine naturelle?

Un autre point important :

Que risque de devenir le site si l entreprise, comme tout le monde le sait, trouve du lithium dans les eaux souterraines ?

Ne risque que t on pas d avoir une grosse usine ou un défilé de camions très important à 350 mètres des 1eres habitations?

Le site de production se trouve en bordure du parc des volcans , lui même classé à L unesco. Les habitants vivent du tourisme dans ce secteur et craignent d avoir une perte considerable de leur revenu grace à une usine dangereuse, bruillante, fumante et disgrassieuse à leurs portes.

Les risques liés aux séismes induits vont faire changer aussi le prix de leurs immobiliers. L’état fera t il une étude d impacte sur ce point aussi?

Je souhaite que les hauts fonctionniaires puissent entendre les craintes des habitants et qu ils suspendent ce projet, voir qu ils ne le permettent pas.

Est-il judicieux de mettre en sursis autant d habitants (rayon de 10 à 15 km autour du site en cas de séisme) pourune petite production d électricité de 9000 foyer au maximun?

je suis contre ce projet pour ces raisons et j invite les gens à bien mesurer les conséquences en cas de disfonctionnement.

stephen poeuf prades le 18 mars 2021
— 

Avis de M. Fabié commentaires enquete util publique fev mars 2021 eric fabie (format pdf - 148.7 ko - 22/03/2021)

— 

Monsieur le commissaire enquêteur,

Ayant lu et relu les remarques que Mr Lionel Roucan a fait part dans son long document, il nous fait remarquer :

"Le sujet de la géothermie profonde a été mainte fois abordé dans les réunions de préparation du SRCAE notamment. Comme nos voisins Rhône-Alpins, nous faisions le constat du manque de compréhension de la filière géothermique et en particulier de la géothermie profonde."

Je suis tout à fait d’accord avec cette remarque et c’est pour cela que je dois préciser que Mr Roucan lui même, ne fait pas la différence entre la géothermie profonde en consommation finale de chaleur (très rentable) et la géothermie pour la production d’électricité beaucoup plus profonde très onéreuse, avec des risques très importants et des rendements ridicules.

Le projet de géothermie profonde de Saint Pierre Roche engagé par la société GEOPULSE ne vise que la production d’électricité avec une puissance restituée de 4 à 5 MwE pour une puissance thermique prélevée de 30 à 45 MwT soit une rentabilité de seulement 12%.

Une énorme partie de cette énergie prélevée à une température comprise entre 150 et 200° C sera refroidie par de très gros aérothermes avant d’être restituée dans le puits de réinjection à une température de 70° C.

Du fait de son implantation rurale, il n’y a pas de cogénération possible, chaleur + électricité .

Nous ne sommes donc plus dans la stratégie nationale et territoriale en preuve ci dessous :

Réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire
publiée dans le JO Sénat du 19/03/2020 - page 1391
Le Gouvernement s’est engagé dans une politique très ambitieuse, pour les dix années à venir, qui vise une accélération sans précédent du développement des énergies renouvelables et des énergies décarbonées. Cette politique est détaillée dans le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui a été soumis à la consultation du public au mois de janvier 2020. Cette transition doit se faire en privilégiant la maîtrise des coûts et reposer sur les filières les plus compétitives, faute de quoi les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de développement soutenable des énergies renouvelables ne pourront pas être atteints. Les installations de géothermie électrogène bénéficient actuellement en métropole d’un soutien sous forme de complément de rémunération dont le tarif de référence moyen est de 246 euros par Mégawatt-heure. Ce tarif est notablement plus élevé que pour la production d’électricité par éolienne ou photovoltaïque. Après de nombreux échanges avec ses acteurs, la réduction des coûts à venir de cette filière électrogène n’apparaît toujours pas suffisante pour pouvoir maintenir ce dispositif de soutien, compte tenu de la nécessité d’optimiser le coût global pour l’atteinte des objectifs de développement des énergies renouvelables.

Opinion de Mr Roucan :

"En conséquence de toutes mes remarques, je me permets de vous faire part de mon sentiment favorable à ce projet qui je l’espère, participera à la dynamique de nos zones rurales tout en préservent notre patrimoine naturel Auvergnat."

Qui peut donc être favorable à un projet comme celui-ci ?
Il est vrai que pour ce faire une opinion sur ce dossier il faut en avoir lu les 850 pages, et surtout les comprendre.
Moi aussi je partais d’un très bon sentiment pour ce projet et j’en voyais une véritable richesse pour notre patrimoine, malheureusement ce fût une immense désillusion en atteignant la fin de cet énorme pavé.

J’aurai l’occasion de vous donner toutes mes craintes et de vous prouver que ce projet est un miroir aux alouettes dans un prochain message ici même.

Dominique Foncelle La Miouze

— 

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Voici une pièce qui ne figure pas dans le dossier d’enquête publique, même si le nom du projet est abordé au détour d’une phrase de l’un des nombreux dossiers : le projet GoFaust, financé par l’ADEME à Hauteur de 4,4 millions d’euros

Ceci pourrait expliquer l’ardeur des promoteurs pour vérifier au plus vite leurs hypothèses et vendre leur concept à l’international car il leur faut bien justifier le jackpot des 4,4 M€ ! (soit dit en passant, avec l’argent de l’état....on n’a pas de lits de réa, mais on balance 4,4 M € pour "bidouiller" sur les zones de failles crustales .)

Enfin, on se couchera moins bête, on aura découvert le mot "crustal". Gageons que les élèves du lycée agricole de Rochefort Montagne qui semblent très occupés dans la réalisation d’enquêtes sur la géothermie, sauront apprécier ce terme....

Mais alors, on est dans une enquête sur le projet Géopulse, ou sur la mise en oeuvre du projet GoFaust ?

Déjà que l’on s’y perd dans les "poupées Russes" des sociétés et des mutations des permis de recherche, sans parler des différentes autorisations de travaux qui ont été présentées à la DREAL, avant même l’enquête publique ....

Nous espérons que la "réunion privée" qui doit se tenir ce Vendredi 19 entre TLS/ENGIE/GEOPULSE et les élus de la com’com’ Chavanon Combrailles et Volcans à Pontgibaud se passera bien, et que les petits fours payés par l’ADEME seront bons.

Le point positif, c’est que les promoteurs ont finalement découvert que leur projet impactait 2 com’com’ !

Il est vrai qu’au BRGM ou chez Total, on n’est pas toujours au fait des découpages électoraux .....

Jacques Adam, citoyen Puydômois et membre de FNE 63.
Fiche Ademe projet gofaust Géopulse_vf (format pdf - 602.1 ko - 19/03/2021)

— 

Bonjour

stephen poeuf habitant de la commune de Saint pierre roche 63210, plus exactement à Prades où ce situe un projet géothermie profonde pour une production d’electricité, vous fait par de son refus d’avoir ce type d’installation aux abords de son village.

Après avoir assisté à une reunion public organisé par la société geopulse en charge du projet, ils ne m ont pas permis d être rassuré de leurs projets privés de production et de revente d électricité.

J ai été comme beaucoup de concitoyens surpris qu il n y est pas eu en amont de l’enquête public plus de présentations et de concertations avec les différentes administrations (mairie, communauté de commune,...ect).

Pouquoi une telle rapidité entre les réunions et le début des travaux programmés? ( travaux déja commencés à ce jour)

A quoi sert réellement une enquète public si les travaux sont deja en cours?

Ce projet et les informations données par la société géopulse et STORENGY filière d’ENGIE n’ont pas enlever mes craintes , ni mes angoisses. Les réponses données par cette entreprise privé étaient très évasives ( Synonymes : ambigu - détourné - équivoque - fuyant - réticent - vague).

Ma plus grande crainte ( partagé par beaucoup de personnes), c est de voir que ce projet comporte des risques non négligeable concernant les séismes induits par le forage des puits.

Cette science n est pas à ce jour maîtrisée par les acteurs de la géothermie.

De part le monde, des projets de géothermie ont eu des circonstances graves sur les populations et en france aussi : Centrale géothermique de Fonroche, à Reichstett (Bas-Rhin) qui a ce jour est responsable de séismes .

Entre 300 et 400 dossiers de dégât sur des habitations sont en cours d expertises (sans prendre en compte les tromatismes sphychique des habitants).

A ce jour des enquêtes sont menés pour établir les fautes. Ce qui est sûr, c est que le préfet à ordonner à ce jour l arrêt des forages.

Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin : Une enquête doit être menée par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal). Le ministère de l’Écologie doit constituer un comité pour "apporter son expertise sur les derniers évènements sismiques"
Vincent Ballester pour france 3 Grand EST

il me semblerait important pour une préfecture d attendre que la lumière soit faite sur cet incident avant d’autoriser une entreprise similaire à jouer au apprenti sorcier. L’entreprise fanroche, avait elle aussi comme la société géopulse, données toutes les garanties aussi bien sur la méthodologie que sur leurs expertises de scientifique.

Je serais Prefet et dans un soucci de sécurité, j attendrais les rapports des experts avant toutes nouvelles recherches minières.

Quelles sont les responsabilités et les garanties en cas de séismes ?

La société privé à t elle les moyens d indemnisés les victimes en cas de sinistres?

D après mes renseignements, l entreprise géopulse est assuré que sur 200 mètres autours de son lieu d exploitation.

L’ état est t il garant si les séismes ne sont pas d origine naturelle?

Un autre point important :

Que risque de devenir le site si l entreprise, comme tout le monde le sait, trouve du lithium dans les eaux souterraines ?

Ne risque que t on pas d avoir une grosse usine ou un défilé de camions très important à 350 mètres des 1eres habitations?

Le site de production se trouve en bordure du parc des volcans , lui même classé à L unesco. Les habitants vivent du tourisme dans ce secteur et craignent d avoir une perte considerable de leur revenu grace à une usine dangereuse, bruillante, fumante et disgrassieuse à leurs portes.

Les risques liés aux séismes induits vont faire changer aussi le prix de leurs immobiliers. L’état fera t il une étude d impacte sur ce point aussi?

Je souhaite que les hauts fonctionniaires puissent entendre les craintes des habitants et qu ils suspendent ce projet, voir qu ils ne le permettent pas.

Est-il judicieux de mettre en sursis autant d habitants (rayon de 10 à 15 km autour du site en cas de séisme) pourune petite production d électricité de 9000 foyer au maximun?

je suis contre ce projet pour ces raisons et j invite les gens à bien mesurer les conséquences en cas de disfonctionnement.

stephen poeuf prades le 18 mars 2021

— 

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Les habitants de St-Pierre Roche nous ont informé que le conseil municipal avait distribué un document d’information dans leurs boîtes aux lettres, (en P.J.)
explic cons municip recu le 4 mars 2021 (format pdf - 2.1 Mo - 23/03/2021)

En dehors du fait que ce document ne se contente pas de renvoyer au site de l’enquête publique, mais renvoie aussi au site d’une société privée, ce qui peut être considéré comme de la publicité, et en tout cas de la non impartialité au cours d’une enquête publique.

Nous relevons que la date de fin d’enquête indiquée est erronée (26 Mars au lieu du 25 mentionné dans l’avis d’enquête).

Devons nous en déduire, qu’après avoir donné une réponse négative à notre demande de prolongation de 15 jours de l’enquête, vous avez octroyé un jour supplémentaire suite à la demande du maire ?

Jacques ADAM pour FNE Puy de Dôme.

— 

Bonjour,

Je suis à la fois déçu et surpris , de voir un projet tel que celui-ci dans une région telle que la notre, il y a pas très longtemps le président du Conseil Départemental se félicitait d’avoir fait rentrer la Chaine des Puys dans le patrimoine de l’UNESCO, je me demande où est passé cet homme ?
On est entrain de défigurer notre patrimoine, notre paysage, notre biodiversité et surtout notre vie paisible à la campagne.
Si un jour quelqu’un m’avait dit " un jour à côté de chez toi , il y aura une centrale électrique," j’aurais rigolé, mais la ce n’est plus le cas...

1) On nous impose un soi-disant mode de production électrique " verte". A quel moment le mot vert doit-être utilisé... le forage c’est mécanique, on parle de 4 mois de forage 24h/24h pour un puy à quel prix ? Les engins consomment énormément d’énergie pour forer.

2) L’impact environnemental, j’ai la chance de pratiquer plusieurs loisirs proche de la nature, et si vous arrivez à faire croire aux gens qu’il ’y aura aucun impact sur la faune et la flore, c’est grave. Vous allez détruire des zones humides, produire des nuisance sonores, créer des vibrations dans le sol et pour vous tout va bien ?.

3) Impact sur les riverains, pourquoi se mettre si proches des habitations?
Les habitants auront tous les désagréments , durant les travaux, bruit du forage, bruit des camions jour et nuit, travaux pour emmener les câbles électriques jusqu’au transformateur à Massagettes, sans en avoir aucun retour.
La plus part du temps les entreprises à proximités des centrales en profite, mais la aucune entreprise à proximité? Et lors de votre présentation vous parlez de séchage en grange pour les agriculteurs ( pour ceux qui ne connaisse pas le procèdes, c’est des gros ventilateur qui soufflent le foin et qui consomme beaucoup) mais la encore il s’agit souvent des agriculteurs qui transforme leur lait et à proximité il n’y en à pas n’ont plus.

4 ) Il faut se rendre à l’évidence, ce projet n’est pas viable pour produire simplement 5 Mégawat , il me semble qu’il y a anguille sous roche... pourquoi autant de méfiance? 5 MG c’est ridicule par apport au coût de construction qui paraisse titanesque.

5) Je suis opposé à ce projet , le fond et la forme de ce projet ne sont pas adapter à notre environnement.
Même si on est sur une logique pour réduire notre impact sur l’environnement , il ne faut pas tout accepter.

Merci de votre compréhension

Cordialement
Mr GUITTARD Frédéric Habitant du Monteillet.

— 

Bonjour Monsieur le Commissaire Enquêteur,

voici un élément factuel qui devrait amener nos élus Puydômois à réfléchir avant de s’embarquer dans des projets avec des "apprentis sorciers de la faille sismique" :

https://www.jura.ch/CHA/SIC/Centre-medias/Communiques-2020/Le-Gouvernement-envisage-de-revoquer-l-arrete-d-approbation-du-plan-special-cantonal-Projet-pilote-de-geothermie-profonde-a-Ha.html

Et il ne s’agit pas là d’une prise de position d’"Amish Suisse", mais de la position du gouvernement Cantonal de la République et Canton du Jura ....qui en 2014 était opposé à un moratoire sur la géothermie profonde !

Mais vérité de l’autre côté des Alpes sera-t-elle vérité dans la chaîne des Puys ???

(Du moment que les derricks de forage seront peints en jaune et bleu, on ne craint rien....)

Jacques Adam, pour France Nature Environnement 63.

— 

M. Le Commissaire enquêteur,

Concernant le projet de géothermie profonde à St Pierre Roche, je suis contre celui-ci.
En effet le terrain se trouve dans le parc naturel des volcans d’ Auvergne, le terrain se trouve en zone non constructible et nous sommes en zone montagne qui preserve le foncier agricole.

Il n’y a pas eu de communication sur ce projet et on demande à la population de donner un avis. Le dossier est énorme, les horaires et la durée e de l’ enquête pour recevoir le public ne sont pas suffisant.

La société ne présente aucune garantie ( capital social de 1000€) ni même d’assurance en cas de dommages auprès de la population et des bâtiments existants.

Le bien être des habitants, la préservation de la biodiversite et de l’ environnement est survolé, on parle d’espèces protégées mais n’ y-a-t il pas d’ insectes ici ?

Les nuisances sonores et visuelles ne sont pas toutes répertoriées.

L’ argent dépensé pour se projet qui est basé sur des hypothèses devrait plutôt servir à améliorer l’ isolation des bâtiments collectifs ou individuels qui sont energivores.

Pourquoi vouloir produire plus d’ électricité ? L’ énergie propre est celle que l’on ne consomme pas.

Quand on voit ce qu’ il se passe en Alsace en ce moment pour la géothermie profonde, je pense qu’il est préférable que ce projet ne voit pas le jour.

Pour toutes ses raisons, je suis contre ce projet.

Merci de me faire parvenir un accusé de réception.
Patrice Flandin.

— 

Bonjour
A la suite des réunions de st Pierre Roche, Olby et Gelles, certains d’ entres vous nous ont manifesté leurs positions contre le projet de géothermie profonde à st pierre Roche.

Je vous envoie ce mail pour vous faire part de notre mecontentement suite a la decouverte de ce projet monstrueux.
En effet, ce projet est pour moi hors la loi car le voisinage n’a pas été prévenu,
Nous allons tous perdre avec votre projet qui vous par contre va vous enrichir,
Nous sommes dans un paysage magnifique au coeur de volcan d’Auvergne où il existe de nombreuses espèces protégées, et vous allez tout detruire pour mettre votre usine, c’est inadmissible,
Ma maison va perdre en Valeur financière car aujourd’hui le succès de la maison est sa vue. Avec votre projet, la nouvelle vue sera une usine, alors c’est peut être vous qui va me compenser la perte financière ? Je ne pense pas non
Aussi, le terrain auvergnat en haute montagne n’est pas constructible partout car les terrains sont rocheux. Quand nous avons signe notre achat de maison a rochette a Gelles, le notaire nous a bien precise que rien n’était constructible autour de chez nous et ça a des kilomètres.
Vous allez mettre en danger la vie des personnes en campagne en fragilisant les terrains de tous, qui se sont reculées pour avoir de la sérénité, du calme et justement une vue magnifique.
Vois allez faire de notre vie un enfer et je ne veux pas que ce projet de fasse.
Prenez en compte aujourd’hui les avis de tous les habitants car sinon cela se retournera contre vous un jour,
Aussi, ce n’est pas que la vie des habitants autour de ce projet hors la loi que vous allez détruire, c’est la vie de tous les auvergnats car notre Auvergne est précieuse et tous le monde dans cette region protégera ce beau patrimoine.

Cordialement

Helena corree tissier
Gelles

— 

Bonjour,
Je ne suis pas favorable à la création d’une centrale Géothermie sur la commune de St Pierre Roche ni sur les communes environnantes.
Nous ne connaissons pas quels sont les réelles motivations de la société ni les impacts de forages à plusieurs kilomètres sous terre.
Les risques sismiques ne sont pas exclus alors pourquoi ne pas stopper dès maintenant ce projet.
Nous sommes dans un Parc Naturel Régional, la Chaîne des puys bénéficie de l’inscription au patrimoine mondial de l’IUNESCO, pourquoi laisser implanter une centrale géothermie qui va peut-être provoquer des séismes dont on ne mesure pas les conséquences.
Je suis favorable à la production d’énergie autrement que nucléaire mais pas à n’importe quel prix et surtout pas si elle comporte des risques pour notre environnement.
Cordialement.
Anne M.

— 

observation de M. Lionel Roucan (format docx - 18.5 ko - 16/03/2021)

— 

Madame, Monsieur,
j’habite Le Monteillet (Olby) et voici les raisons qui me poussent à refuser le projet de géothermie profonde sur la commune de Prades (St Pierre Roche) :

1) le manque d’informations de la part des élus et de l’entreprise (TLS Géopulse/Storengy/Engy) : ils préparent officiellement ce projet depuis 2017 or, nous ne le savons que depuis un mois et ce, via notre collectif !

2) le calendrier instable change de réunion en réunion : les étapes sont avancées !

3) les risques sismiques, dits faibles, sont bien réels pour nous les habitants du Monteillet, un des puits se trouvant juste au niveau du hameau.

4) les nuisances sonores sur le lieu-dit Le Monteillet (enfin admises par l’entreprise à la réunion de ce matin !) ont été évaluées sans prendre en compte le vent. Ces nuisances seraient cumulées lors des forages 3 et 4 avec la phase d’exploitation, et ce pendant 8 mois !

5) l’impact environnemental sur les pies grièches entre autres donne lieu à une compensation (financière non dit mais évidente) à la LPO ou autre, cette démarche est honteuse !

6) les conséquences sur notre santé font peur quand on prend en compte les rejets chimiques et de radioactivité émanant de l’usine.

7) l’absence de compagnie d’assurance à ce jour (l’appel d’offre est prévue en avril). Compte tenue de toutes les remarques précédentes, qui nous indemniserait en cas de problème? Lors de la réunion de présentation au conseil municipal d’Olby le 24/02/2021, le responsable représentant de Géopulse déclare s’engager "à payer, puis, dans un 2ème temps, à se retourner vers son assureur." Qui peut croire cela quand on sait que Géopulse a un capital de 1000 euros?

Pour toutes ces raisons, vous comprendrez aisément qu’on ne peut pas faire confiance à ce projet. C’est pour cela que j’en appelle à votre bon jugement et au principe de précaution afin que ce projet n’aboutisse pas.

Cordialement,
Mme RENNES.

— 

Bonjour,

Habitants sur la commune de GELLES, nous sommes fermement opposés au projet de géothermie profonde
sur la commune voisine de Saint Pierre Roche qui représente un désastre sur les oiseaux nicheurs présents sur zone
dont plusieurs sont menacés (pie grieche,milan .....) ainsi que pour la faune et la flore en générale de la rivière, qui se trouve a proximités direct du projet, de ses bassins de rétention
qui font peser des risques inconsidérables de pollution directe sur cette dernière
Il y aura également de fortes nuisances sonores pour les riverains .
On peut également noter de fortes inquiétudes concernant les risques qui sont totalement imprévisibles (sismicités ,gaz,????) on est dans l inconnu !!!!!

FAURE Richard et Stéphanie

— 

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

En janvier 2021, nous avons reçu un flyer dans la boîte aux lettres. Il nous indiquait qu’une réunion d’information, concernant un projet de géothermie profonde à Prades, était en attente de validation auprès de la préfecture.

Surprise quasi générale !!!

Comment se fait-il que tous les habitants n’aient pas eu connaissance de ce projet avant cette date ?

Quelle concertation y-a-t-il eu avant cette date?

Une réunion publique d’information s’est tenue « Au Poulailler » (lieu culturel et alternatif local) en octobre 2018. Sans invitation à y participer dans nos boîtes aux lettres.

Pour quelles raisons les habitants n’ont pas été officiellement convoqués ?

Quant au choix du lieu : un cabaret rural est-il un lieu officiel où les élus et les sociétés porteuses du projet peuvent présenter aux habitants un projet d’une telle ampleur ?

Pourquoi ce projet a-t-il été tenu secret ?

Pour quelle raison la municipalité n’a pas communiqué sur ce projet? Quel sens donner à la démocratie ?

Inquiétudes sur les différentes phases du projet :

Quels risques pour nos habitations ?

Micro séismes, séisme, glissement de terrain ?

Risques de fissures ?

Quelles garanties pour nos maisons en cas de dégâts ?

Seront-elles expertisées gratuitement avant le début des travaux?

Si problèmes de fissures ou autres impacts, qui paye la facture? La société Geopulse (au capital de 1000€) ?

Quel sera le plafond maximum d’indemnisations ?

Qui paye la perte de valeur de nos biens immobiliers ?

Lors de la réunion du 13 février, des mines à proximité du site sont évoquées. Geopulse n’en avait pas connaissance. Depuis, des recherches ont-elles été faites ? Quelle est la profondeur de ces mines ? Le risque d’effondrement est-il considéré ?

4 forages sont prévus sur 3 ou 4 ans. Le 1er peut se passer sans problèmes, comment être sûr qu’il en sera de même pour les suivants ?

A travers ce projet nous voyons la sérénité à vivre dans un cadre tel que celui de Prades totalement bouleversée. Nous devons pourtant lire :

« De l’absence de milieu remarquable et d’espace protégé » Nous n’avons sûrement pas les mêmes critères !! On a choisi de vivre dans ce village sans commerces, ni services car le cadre y est exceptionnel ! Qu’entendez-vous par cette phrase ?

Le préjudice moral subi est-il considéré ?

« Disponibilité foncière » ou plutôt rendu disponible ? La zone retenue est-elle constructible ?

Quels sont les avantages pour les habitants ? Pour la commune ?

Quand on sait que les études réalisées pour estimer les nuisances sonores n’ont même pas pris en compte les vents, ne sommes-nous pas en mesure de douter de la fiabilité de toutes les études menées autour de ce projet?

Sachant qu’il manque les résultats d’un des capteurs (sur Le Monteillet), sommes-nous sûr que ces études aient été menées de façon totalement neutre ?

La biodiversité est inévitablement mise à rude épreuve. Aujourd’hui, je me demande si nous aurons toujours autant d’espèces autour de chez nous. Coucou, huppe fasciée, milan, blaireau, chevreuil, lièvre, chauve-souris, loutre et bien d’autres encore. Aurons-nous encore la chance de les voir, de les entendre ou seront-ils obligés de déserter le secteur pour ne pas subir ces nuisances artificielles ?

Qu’en est-il pour les animaux d’élevage ? Le site est entouré de prairies où vaches, moutons, chevaux paissent en toute tranquillité. L’activité de la centrale 24/24, 7/7 avec son lot de camions, les diverses vibrations (infrasons) que les animaux perçoivent de façon différentes selon l’espèce et autres nuisances, n’aura-t-elle pas un impact sur leur vie en général, perturber leur reproduction, altérer la qualité de leur alimentation ?

Ces infrasons n’ont-ils pas d’incidence sur l’être humain (sommeil, audition…) ?

Les importants besoins en eau ne vont-ils pas appauvrir les rivières et mettre à mal leurs écosystèmes ?

Quels sont les risques de pollution si stimulation chimique ? Notre eau sera toujours potable ? Comment serons-nous informés et protégés en cas de problème ?

Le risque 0 n’existe pas. Que se passera-t-il si un problème survient sur la centrale ? Les pompiers locaux sont-ils formés à tous les risques éventuels ? Sont-ils assez nombreux et ont-ils tous les appareils et équipements ?

Comment la population sera prévenue et évacuée ?

Comment sera gérée toute l’activité humaine sur le site ? Quel assainissement est prévu ? Le réseau actuel a-t-il été étudié pour supporter cette activité supplémentaire ?

Une centrale de géothermie profonde pour la production d’électricité (pour à peine 10000 habitants) implantée dans le parc des volcans, à proximité de la chaîne des Puys, patrimoine mondiale de l’ Unesco, avec destruction d’espèce où l’on constate manque de transparence, manque d’informations, pas de réponses claires à nos questions, de l’approximation et de nombreux aprioris, bref tout un cocktail qui n’inspire aucune confiance !

Est-ce légitime de penser que l’écologie a atteint ses limites ?

A moins que d’autres secrets soient encore bien gardés !

Cordialement,

Sandra Coursière, habitante de Prades

— 

Bonjour,

Etant résident de la commune d’Olby, je m’oppose au projet de forage géothermique sur la commune de Saint-Pierre-Roche.

Beaucoup de questions se posent sur ce projet pour bien peu de réponses.
SI j’ai choisi de venir vivre sur la communauté de communes de Rochefort-Montagne, c’est avant tout pour le cadre, la tranquillité et la qualité de vie.
Or ce projet est en totale contradiction avec ce que je recherche.
L’impact de ce projet en terme environnemental a-t-il bien été jugé ?
On évoque :

une destruction d’espèces protégée
une stimulation chimique, n’y a-t-il pas un risque sur les sources qui nous approvisionnent en eau
2 premiers forages, combien à terme ?
Pollution aérienne
risque de secousses sismiques. Vers qui me tournerais-je lorsque ma maison sera touchée ?
Impact sur l’agriculture. Les terrains agricoles seront impactés. Qu’en est-il des productions de ces terrains ? Seront-ils viables ?
Recherche de Lithium. Une exploitation sera mise en place si on en trouve. Quels seront alors les impacts d’une telle exploitation.

Ce ne sont que quelques arguments parmi beaucoup d’autres.
On peut aussi parler du manque de transparence de ce dossier et de l’absence d’information auprès des habitants.

Je suis venu vivre ici pour le cadre de vie et offrir à mes enfants un environnement plus sain qu’en ville.
Je refuse donc de voir ce cadre de vie détruit à cause de raisons économiques et non écologiques ou énergétiques.

Cordialement,
Cléry Olivier.

— 

‌Bonjour,
Voici une première série de remarques et questions concernant le projet de centrale géothermique profond de St Pierre Roche.

1°) Depuis une dizaine d’années, de nombreux terrains ont été rendus constructibles sur le village de Prades, ce qui a drainé de nouvelles familles à venir s’y installer. Pour quelles raisons selon vous ces familles ont-elles fait le choix de s’installer dans ce village sans commerce ni service ?

2°) Ce projet porte fortement préjudice aux habitants, il leur apporte un stress aigu et certains risquent de tomber malade du fait du choc psychologique lié à ce projet gardé secret pendant des années. Comment cela va-t-il être pris en charge ?

3°) Pour quelle raison accepter un tel projet alors que les habitants n’en tireront aucun avantage? Le propriétaire du terrain et la société Geopulse tireront des bénéfices sur le dos des riverains et des agriculteurs dont le mode de vie sera atteint. Où est l’éthique ?

4°) L’absence de concertation et d’information sur le projet, à la demande de la société Géopulse est choquante et n’incite pas à avoir confiance en ce projet. Est- il légal de garder un projet de cette envergure secret ? Comment se fait-il que les élus n’aient rien dit ? Se sont-ils tus afin d’être réélus aux dernières élections municipales?

Dans la pièce 8 on peut lire : "Les études exploratoires qui ont conduit au choix de la zone d’intérêt et du site de forage ont été menées en transparence avec les communes et les habitants concernés" ,

Donc la société Geopulse ment et nous devrions leur faire confiance ?

5°) Comment les habitants vont-ils être indemnisés de la perte de valeur de leur bien immobilier ? Cela a-t- il été budgétisé ?

6°) Si je souhaite déménager ( parce que le cadre de vie ne me convient plus ) mais que du fait des travaux/du projet je n’arrive pas à vendre ma maison, pourrais-je demander à Geopulse de racheter ma maison à sa valeur réelle avant travaux ?

7°) La mairie de St Pierre Roche écrit dans son document d’information relatif au projet ( du 25 février 2021 ) qu’elle demandera à Geopulse de proposer aux habitants un passage d’huissier ( gratuit ) à ceux qui souhaitent faire un constat de leur maison, pourquoi Geopulse n’en parle pas sur son site ? Dans quel rayon autour du projet cela serait-il proposé ?

8°) Le dossier du projet est extrêmement technique et complexe, il n’a été rendu consultable qu’à partir du 22 février en mairie. Pour toute la durée d’enquête publique, la mairie n’est ouverte que 50 heures au total !
Comment les personnes qui n’ont pas de connexion internet peuvent- elles être convenablement informées ?

9°) De plus, dès la 2ème semaine d’enquête publique, Mr le commissaire enquêteur a décidé de n’accepter les personnes que une par une dans la salle, ce qui empêche la consultation du dossier dès que le commissaire enquêteur est occupé. Il est impossible, dans ces conditions, que les habitants soient convenablement informés, je demande que l’enquête publique soit prolongée de 15 jours à minima.

10°) Pourquoi le CR du vote de la com com n’est-il toujours pas publié dans les pièces du dossier d’enquête publique ?

11°) La com com a refusé de recevoir des membres du collectif mais elle a reçu les porteurs du projet juste avant son vote, où est la démocratie ? les membres de la com com ne supportent ils pas le débat contradictoire ?

12°) Les communes impactées par le projet étant à cheval sur 2 com com distinctes, comment se fait il que seule une des com com se soit exprimée ?

13°) Les retours d’expériences de ce type de projet sont inquiétants ( Suisse, Alsace ), cette technologie est émergente, De plus ce projet est le 1er projet de geopulse et le 1er dans le massif central, c’est un projet expérimental, je refuse que nous ( les habitants, les agriculteurs et la biodiversité locale protégée ) servions de cobayes ! je souhaite que le principe de précaution et de protection des populations soit appliqué par la préfecture du Puy de Dome, comme le fait la préfecture du Bas Rhin .

14°) Peut-on accéder au bilan comptable de ce projet ? Quel est le prix de revient final du kWh produit ? quelles subventions ( Etat ou autres ) seront versées à cette entreprise pour qu’elle réalise son projet ?

15°) Si le projet est confirmé malgré l’opposition de la majorité des habitants qui sont des citoyens respectueux des règles démocratiques, se sont manifestés à l’enquête publique et ont signé une pétition, avez-vous évalué l’impact que cela aura sur la vision des institutions censées protéger et respecter les citoyens?

16°) Nos enfants sont totalement chamboulés par ce projet, quoi leur répondre lorsqu’ils nous disent « pourquoi n’y a-t-il pas eu de vote ? » Quels citoyens de demain vont-ils devenir en subissant la violence de ce projet dès leur plus jeune âge ?

17°) Dans la pièce 1 on peut lire "compte-tenu de l’impact sur la biodiversité, un dossier de demande de destruction d’espèces sera déposé au troisième trimestre 2020"
Comment les porteurs de ce projet peuvent-ils présenter l’électricité issue de ce projet comme propre, c’est choquant pour n’importe quel citoyen. Ce projet n’est pas propre, il est violent envers les populations locales et la biodiversité !

18°) Et est-il éthique que toutes les compensations des effets destructeurs du projet incombent aux agriculteurs dont la pérennité des exploitations risque d’être atteinte?

Je souhaite un accusé de réception de ce mail.
je vous remercie par avance, je vous enverrai d’autres questions bientôt
Mr et Mme Sherpa, habitants de Prades (63210)

— 

Bonjour,

Habitant de Nébouzat, mon inquiétude vis-à-vis de ce projet (risque de sismicité ; dégradation visuelle, environnementale et de la biodiversité sur le territoire ; nuisance pendant le chantier ; opacité des ambitions réelles de l’entreprise...) est tout aussi grande que les citoyens résidant à proximité immédiate de ce futur chantier.

C’est ainsi, je propose, pour que l’ensemble de la population puisse donner son avis sur la question (les communes touchées directement, mais aussi celles voisines suivant un périmètre à définir), qu’un référendum local soit organisé avant le début des travaux. Cette démarche permettrait de clarifier une position claire sur le choix des citoyens quant à ce projet, sans que certains enjeux (financiers notmament qui ont un impact certain et quasi exclusif sur le positionnement des élus) n’entrent en ligne de compte dans cette prise de décision.

Cordialement.

Julien Lorent

— 

Bonjour, Par ce mail, je m’oppose au projet de géothermie profonde situéà Saint Pierre Roche. Je me pose des questions sur la nuisance causée à l’environnement. Comment est ce possible d’avoir en votre possession des dérogations pour détruire des espèces animales protégés ! Qui va payer les dégâts des accidents géologiques? Nos assurances habitation n’intègrent pas ce genre de couverture me semble t’il ! L’exploitation du lithium ne serait elle pas la principale motivation à ce projet insensé? Salutations. Mme HERBERT.

— 

Bonjour,

1.Est-ce que la demande de Non-Concertation de la part de la Société Géopulse, selon le document versé en Préfecture intitulé "Absence de Concertation Préalable » est légale et honorable (honorable = qui attire le respect et la considération) ? Comment faire confiance les yeux fermés (comme le fait notre mairie de Saint-Pierre-Roche) à cette société qui ne souhaite pas communiquer avec les habitants, pourquoi, dans quel but, ont-ils peur de ne pas savoir répondre aux questions ?

2.En termes de communications, diverses réunions ont été demandées par les habitants de Saint-Pierre-Roche, une première réunion extérieure dans un terrain privé à Prades, et ensuite deux réunions ont alors eut lieu à la salle des fêtes de cette même commune, est-ce que Géopulse ou TLS a communiqué sur ces trois réunions ? Est-ce que la commune a communiqué sur ces réunions ? Je connais la réponse c’est NON, sauf un simple mot sur le site de la commune que personne ne consulte régulièrement... C’est notre COLLECTIF qui en a fait la propagande, pour remplir ces différentes réunions dans le BUT d’informer la population sur ce projet et de COMMUNIQUER avec Géopulse et TLS. Est-ce normal et honorable, Mr Le Préfet, cette demande de NON-communication avec et envers la population concernée de la part de la Société Géopulse ?

2 bis . « Les études exploratoires qui ont conduit au choix de la zone d’intérêt et du site de forage ont été menées en transparence avec les communes et les habitants concernés » extrait document 1_geopulse_daotm_piece_8_ei_consolidee_aout2020.pdf pagination 16, ceci est un véritable mensonge au vu des habitants les plus proches (villages de Prades, Le Monteillet, La Vendeix, La Miouze) Pourquoi les sociétés TLS Geothermics et GEOPULSE ainsi que les mairies ont choisies de taire ce projet pourtant en préparation depuis plusieurs années ?

3. D’autres réunions sont organisées par les Mairies de Gelles et Olby (je les en remercie), seront normalement organisées le 13 mars, l’une le matin et l’autre l’après-midi, aujourd’hui nous sommes le 09 Mars (4 jours avant ces réunions), et ces deux mairies attendent encore le retour de la Préfecture et de la société Géopulse pour les organiser. Encore une fois, Mr Le Préfet, est-ce démocratique de ralentir cette démarche de communication concernant ce projet qui aura des impacts sur la population alors même qu’une enquête publique est ouverte à ce sujet ? Est-ce-que Géopulse va communiquer sur ces réunions et par quels réseaux ? Les mairies devront donc communiquer sur ces réunions la veille pour le lendemain auprès de la population, je trouve les méthodes de communications de Géopulse : inexistantes et très décevantes.

4. Pour la partie de la "Stimulation Chimique" que l’on appelle également FRACTURATION CHIMIQUE, quels types d’acides exactes seront utilisés ? En quel dosage ? Quel temps de contact avec la roche ? Sur quel type de roche allez-vous l’appliquer ? Où seront stockés en amont ces acides, quels en sont les risques ? Où est l’étude d’impact, de cette stimulation chimique ?

5. Selon le planning prévu dans le dossier déposé en Préfecture, il est dit que les SIM 3 et SIM 4 seront forés en même temps, Est-ce qu’une seconde foreuse va être installée sur place pour réellement forer les SIM en même temps ? Où est l’étude d’impact concernant le cumul de ces 2 forages ? Est-ce que le timing sera respecté pour les SIM 3 et SIM 4, à savoir un forage l’hiver ? Que se passera-t-il, par problématique de temps ou de difficultés sur le chantier, si les forages ne sont pas terminés comme prévu au mois de Mars de chaque année ?

6. Pourquoi avons-nous accès à un Extrait du Permis, et non pas au Permis dans sa globalité ? Ou peut-on trouver ce permis dans sa globalité ?Extrait du permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques à haute température, dit "Permis de la Sioule", à la société TLS Géothermics SAS. (format pdf - 41 ko - 14/11/2017)

7.Concernant la demande de Destruction d’espèce protégée, la pie grièche grise, comment peut-on affirmer que ce projet est écologique, et sans risque pour la biodiversité ?

8. Concernant la problématique des agriculteurs, leur métier va être énormément touchés par les demandes de la Chambre d’Agriculture, qui leur impose dorénavant des fauches alternatives (1 seul à la fois sur plusieurs hectares, sur quelle superficie exactement ?), impossibilité d’obtenir le compte rendu de la chambre d’agriculture concernant leurs demandes aux agriculteurs, est-ce normal ? On leur demande de créer des zones humides dans leur parcelles, pour quel but ? Quel dédommagement auront-ils pour toutes ces choses qu’on leur impose ? Il faut savoir que toutes ces contraintes engendrées sont issues de la problématique en rapport direct avec le projet de GEOPULSE ! Géopulse doit rendre des comptes envers les agriculteurs.

9. Tourisme : Ou est l’étude d’impact sur la gêne occasionnée par les travaux de forage de GEOPULSE étalées sur plusieurs années sur le tourisme, pour rappel le petit Village de Prades, compte 6 Gîtes, 1 Roulotte, et des chambres chez l’habitant.

10. Bien Immobiliers : Où est l’étude d’impact de la dévaluation ou non-dévaluation des biens immobiliers à la suite de ces lourds travaux à 250 m de nos maisons ? Quelle sera l’attractivité pour acheter un bien immobilier à côté d’un tel chantier monstrueux ? Quelle décote va engendrer ce chantier sur l’évaluation tarifaire actuelle de nos biens immobiliers ? Quelles mesures de compensation vont-être mises en place pour tous les villages impactés ? Comment et quand les taxes locales basées sur une valeur locative actuelle de nos biens immobiliers, sera-t-elle réévaluée, car c’est un fait nos biens vont perdre de leur valeur (dixit un agent immobilier venu estimée ma maison) ? Lors du forage, si problèmes (bruits, mouvement de terrain, ...) qui payera la dévaluation de tous les biens immobiliers du secteurs concernés ?

11. Quels gaz ou polluants pourront être libérés même occasionnellement à proximité de l’installation (lors de dégazages par exemple) ? « Le CO2 sera accompagné de méthane (CH4) et de diazote (N2) ; néanmoins les concentrations de ces composants ne devraient pas dépasser les 10%. Une présence de dihydrogène est possible, elle ne dépassera pas les 5%. » Extrait de la pièce 7_geopulse_daotm_piece_8_ei_consolidee_aout2020.pdf ,Paginée 213, comment peut-on se baser sur des suppositions alors que le risque d’un tel gaz est mortel ? Pour rappel : À partir d’une certaine concentration dans l’air, ce gaz s’avère dangereux voire mortel. La valeur limite d’exposition est de 3 % sur une durée de 15 minutes. Cette valeur ne doit jamais être dépassée. Au-delà, les effets sur la santé sont d’autant plus graves que la teneur en CO2 augmente. Pourquoi donc, l’étude d’impact n’est pas plus approfondie sur ce risque mortel en particulier ?

12. Nuisance de vibrations : de telles nuisances sont reconnues très nocives pour nos enfants, quelle sera la nuisance vibratoire d’un tel chantier ? Où est l’étude d’impact quant à cette nuisance ?

13.Comment peut-on étudier ce projet de Géothermie Profonde dit « vert » sans calculer le bilan carbone de la phase travaux, forages (plusieurs années) très consommateurs d’énergie pétrolière ? Est-ce du Greenwashing ?

14. Pourquoi les deux sociétés de pêche qui gèrent le secteur de la zone de prospection ne sont pas prévenues du projet ?

15. Notre maire nous dit avoir accepté ce projet pour remplacer les centrales nucléaires vieillissantes. Combien faudrait-il de ce type d’installation Géothermie Profonde (qui alimente 9000 Foyers) pour remplacer une seule Centrale Nucléaire ? La question est posée à Géopulse, à Mr le Maire de Saint-Pierre-Roche et également à Mr. le Préfet !

16. Je ne trouve pas le Compte Rendu de la ComCom Dôme Sancy Artense, on trouve uniquement l’ajournement voté par le conseil communautaire : Avis de la communauté de communes Sancy Artense (format pdf - 263.2 ko - 19/02/2021) . Où est le compte rendu du vote de cette ComCom sur ce projet ?

17. Comment se fait-il que la Mairie de Saint Pierre Roche n’ait pas fait passer dans le journal local LA MONTAGNE, l’avis d’enquête publique pour la géothermie, alors que pour toutes enquêtes publiques elle le fait ? La mairie a même fait de la pub (intégré dans son bulletin municipal) pour une enquête de Consultation Publique sur la Cartographie et l’Inventaire des Zones Humides de Notre Commune ! Pourquoi la Mairie a-t-elle omis d’en parler dans son bulletin municipal reçu en date du 4 Mars 2021 dans nos boîtes aux lettres ?

18. Pourquoi les travaux de carottage par l’entreprise "Groupe GEOTEC" (voir photos jointes) ont-ils commencé avant la fin de l’enquête publique ?

19. Géopulse, combien d’autres projets de ce type sont en préparation dans le Massif Central ? Nous savons qu’un même projet est à l’étude sur la Commune de Rochefort Montagne, pour encore une fois aucune concertation de la population en amont, pourquoi, dans quel but?

20. Pourquoi la société Géopulse a-t-elle dans un premier temps certifié « Il n’y aura aucune exploitation de Lithium à Prades » information donnée clairement par la Société TLS Géothermics lors de la réunion extérieur le Mercredi 10 Février 14h00 dans une parcelle d’un habitant de Prades (je l’affirme j’y étais, j’ai entendu ce propos et je ne suis pas la seule) . Or dans le Question/Réponse de son site internet puis quelques jours plus tard modifié sa réponse en « le projet présenté ne vise pas la production de lithium » ? Cela veut-il affirmer qu’il y aura probablement dans un second temps une Exploitation de Lithium à Prades ? Si tel est le cas, y aura-t-il de nouveau une enquête publique pour cette exploitation

21. Par manque de temps, cause sanitaire suite au COVID19 et au couvre-feu, en tant que habitants concernés, ils nous manquent du temps pour étudier le dossier, ils nous manquent du temps pour venir vous rencontrez (horaires non concordant pour les habitants qui travaillent majoritairement sur des horaires dites de Bureau), et du fait de la complexité technique de ce dossier, je demande une prolongation de l’enquête publique de 15 jours.

22. Je suis opposée à ce projet, à cause du manque de transparence de l’entreprise Géopulse et TLS Géothermics, à cause de la complexité de ce dossier technique qui fait + de 1000 pages (tous les dossiers versées et consultables sur le site de la préfecture), on nous demande un avis éclairé lors de l’enquête publique, il est impossible d’en avoir un, au vu de la complexité de ce dossier. Donc par manque de données précises citées au-dessus, je m’oppose à un tel projet à 250 mètres de ma maison.

23. Suite au manque d’informations de la population de la part de la société GEOPULSE et des collectivités locales, et aux risques non négligeables de sismicité induite, de risques d’émanations de gaz, de nuisances pendant la longue phase de forages pour les riverains les plus proches, de nuisances envers la biodiversité allant jusqu’à la destruction d’espèce, face au faible rendement énergétique de cette technique ... Pour toutes ces raisons citées, je demande à Mr Le Préfet d’appliquer un principe de Précaution et de Protection de la Population concernant les projets de Géothermie Profonde qui sont clairement au stade expérimental à ce jour, voulant envahir notre magnifique département « Le Puy-de-Dôme ».

Tellement de questions et d’interrogations à vous faire parvenir .... Je continuerai ma liste un autre jour.

Merci de faire apparaître les photos jointes à mon mail.

Cordialement,

MICHON Myriam, habitante de Prades, 63210 Saint-Pierre-Roche.

PS : je souhaite un accusé de réception.



 : Michon Myriam le 10 Mars 2021

Concernant ma précédente question N°20 apportée le 9 Mars 2021. J’apporte une modification, la voici corrigée (remplace et annule la précédente) :

20. Pourquoi la société TLS Géothermics a-t-elle dans un premier temps certifiée « Que le but premier n’était pas l’extraction du lithium, mais si présent dans le fluide géothermal ils l’exploiteraient » information donnée clairement par la Société TLS Géothermics lors de la réunion extérieure le Mercredi 10 Février 14h00 dans une parcelle d’un habitant de Prades puis ensuite « Il n’y aura aucune exploitation de Lithium à Prades » information donnée sur leur Foire aux questions (FAQ) de leur Site internet Géopulse.fr (désolé je n’ai pas fait de capture d’écran pour prouver leur FAQ car modifié depuis , mais peut-être que quelqu’un as cette preuve?), donnée également par M. Le Maire de Saint-Pierre-Roche sur la feuille volante reçu dans nos boites aux lettres, paragraphe surligné en jaune ; preuve en p.j. à ce mail et pour finir information modifiée sur leur FAQ actuel « Est-ce que ce projet ne servira pas pour la production de lithium ? Notre réponse est très claire : le projet présenté ne vise pas la production de lithium. »

On peut également trouver en Pièce 4 versée en préfecture, pagination 31, « Un permis exclusif de recherche mines de substances connexes est déposé auprès de l’administration début 2020. La saumure géothermale produite par le forage peut présenter des substances connexes notamment des teneurs en lithium valorisables… C’est par son utilisation dans les batteries Li-ion et les dispositifs de stockage d’énergie que le lithium est devenu un métal stratégique de la transition énergétique. »

On peut également trouver en Référence : https://www.usinenouvelle.com/article/en-france-on-n-a-pas-que-des-idees-on-a-aussi-du-lithium.N808500

Extrait de cet article : « En France, on n’a pas que des idées, on a aussi du lithium. Contrairement à de nombreux métaux, le lithium n’a jamais fait l’objet d’explorations sérieuses en France. Pourtant, le potentiel français est loin d’être négligeable, comme le démontre une étude récente du BRGM. Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) s’est penché sur le lithium présent dans le sous-sol en France. "Le Massif central apparaît clairement comme le domaine le plus prospectif, notamment ses parties ouest, nord, centre et est. … précisent les auteurs du rapport. »

Mes questions sur sujet tabou et si complexe le Lithium :

La réponse de Géopulse n’est pas claire du tout, « le projet présenté ne vise pas la production de lithium », cela veut-il affirmer qu’il y aura probablement dans un second temps une Exploitation de Lithium à Prades car substances très valorisable et clairement recherchée par les producteurs de batteries ? Si tel est le cas, y aura-t-il de nouveau une enquête publique pour cette exploitation ?

Peut-on obtenir, les modifications apportées, à leur FAQ sur leur site Geopulse.fr depuis le début de sa mise en ligne ? Pourquoi modifiées ces réponses et dans quel but ?

Car effectivement selon la personne rencontrée (TLS / STORENGY / GEOPULSE) l’information de leurs réponses divergent d’une réunion à une autre… Difficile donc encore une fois d’avoir confiance en cette entreprise Géopulse !

Cordialement, Le 10 Mars 2021,

Michon Myriam, habitante de Prades et également propriétaire d’un gîte à Prades.

PS : Merci de faire apparaître sur le site de la préfecture le PDF ci- joint.

Feuille Volante Dans Bulletin Municipal recu le 4 Mars 2021 (format pdf - 2.1 Mo - 10/03/2021)

— 

Bonsoir je me présente je suis Christophe Gauthier de coheix je ne suis pas d’accord avec la centrale le projet n’est pas adapté dans notre belle campagne faut arrêter les âneries et les ecolos faut peut être qu’ils arrêtent également.Je vote contre le projet

— 

Bonjour.

Définition du mot démocratie :Forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté appartient au peuple ; Etat , mairie...ainsi gouverné.

Quand je cherche sur internet : Le maire est-il garant de la démocratie ? la réponse est oui.

Quand je cherche sur internet : Devoirs et obligations d’un maire . La réponse est : Le maire doit respecter et faire respecter la loi et veiller au maintien de l’ordre public dans sa commune. Le maire doit se mettre au

service de l’intérêt général ; IL DOIT REPRÉSENTER TOUS LES HABITANTS DE SA COMMUNE SANS EXCEPTION ET SANS DISTINCTION.

Avec environ 65% des 315 votants aux dernières élections qui ont signé la pétition contre le projet de géothermie il me semble que d’un point de vue democratique celui ci ne devrait pas se faire . À Moins que de nos

jours le mot démocratie ne soit plus utilisé.

Maintenant quelques questions.

Notre maire nous dit avoir accepté ce projet pour remplacer les centrales nucléaires vieillissantes.

En France les centrales nucléaires ont une puissance comprise entre 900 mégawatts et 1450 mégawatts . Le projet de la société Géopulse est d’une puissance de 5 mégawatts. Ne pensez vous pas que cela semble

utopique de vouloir remplacer nos vieilles centrales par de tels projets? 900 MW : 5 MW x 4 forages = 720 forages pour remplacer une petite centrale.

Pourquoi les travaux ont-ils commencé avant la fin de l’enquête publique?

A Bientôt pour d’autres questions.

— 

Avis Monsieur Christophe M (format pdf - 426.2 ko - 08/03/2021)

— 

Bonjour,

1. Comment se fait il que la Mairie de Saint Pierre Roche n’est pas fait passer dans le journal local, l’avis d’enquête publique pour la géothermie, alors que pour toutes enquêtes elle le fait ??

2. Pourquoi n’y a t il pas eu plus de réunions d’informations ? ( hormis celle faite au poulailler, encore fallait il le savoir, et ce n’est pas un lieu officiel) on dirait qu’on veut nous cacher quelque chose, car la Municipalité de Saint Pierre Roche n’en a jamais parlée, pourtant nous sommes une petite commune ou tout le monde ( élus/citoyens ) se côtoient régulièrement dans la vie de tous les jours.

3. Lors du forage, faible risque sismique d’après de nombreux documents, mais risque quand même, que prévoit l’assurance de la société Géopulse ( au capital de 1000€) si des problèmes ( effondrements de terrains, fissures, ...) venaient à apparaître ? un dépôt de bilan pourrait survenir ??( ils sont légion au fil des années et dévastateur pour les personnes endommagées)

4. Lors du forage, si problèmes ( bruits, mouvement de terrain , ...) qui payera la dévaluation de tous les biens immobiliers du secteurs concernés ??

un huissier serait il prévu de faire passer dans un rayon proche du site ? Un ou plusieurs agents immobiliers peuvent ils nous certifiés une non dévaluation de nos biens ?

5. Vous gagnerez peut être une nouvelle entreprise (5 salariés uniquement), mais si des problèmes viennent à surgir, n’oublier pas que des entreprises du secteur vont fermées ou se délocalisées ( 6 gîtes et plusieurs artisans dans le seul village de Prades), cela représente plus que la société Géopluse. Ces entreprises du secteur font travailler de nombreux commerces du secteur et leurs familles, qui font vivre tout un ensemble d’activités ( nounous, crèches, écoles, restaurants, activités de loisirs, et j’en passe ...).

6. Lors du forage, comment pouvez vous prouver que vous ne détournerez pas des sources d’eau actuelle ?

que des poches de gaz ne vont pas s’échappées ? et si oui quels moyens sont mis en œuvre pour la sécurité des personnes et de la faune ?

Si l’entreprise n’arrive pas à forer, des éléments chimique seront utilisés, lesquels et dans quel mesures ? qui pour vérifier tout cela ? aucune fuites au niveau de nappes souterraines ?

7.Peut -on savoir le bilan comptable du projet ? car lors d’une réunion publique, les porteurs de projet non pas démentis en disant que l’électricité serait produite à perte, de ce fait je ne vois pas pourquoi on prendrait autant de risques à la population pour si peu de résultats ??

8. Si le bilan comptable est négatif, je me demande pourquoi a t on un permis exclusif de recherche mines de substances connexes ? le lithium un sujet tabou dès qu’on parle de celui ci à l’entreprise porteuse du projet, pourquoi ?

9. Lorsqu’on voit les problèmes de sismicités rencontrés en Alsace, qui ne sont toujours pas résolus. Etant ici aux portes de La Chaine de Puys, Vulcania, l’Unesco et le Massif du Sancy, qui deviennent au fil du temps un emblème en tourisme vert, si nous rencontrons des les mêmes problèmes ou de nouveaux problèmes liés à ce projet, devrions nous pas faire falloir le droit de précaution à la population, qui sauvera tout un lien touristique et économique du secteur !

Je souhaite un accusé de réception,

Nicolas Valleix,

Dome Paysage.

— 

Je m’oppose au projet de géothermie profonde à st Pierre Roche .Nous vivons dans un site classe parc naturel régional et patrimoine classé de l’UNESCO.Nous ne voulons pas de ce projet industriel nauséabond et destructeur de notre environnement de vie.

— 

Bonjour,

Je vous informe que je suis contre la création de la centrale de géothermie sur la commune de saint Pierre roche.
Notre campagne nous est chère, surtout en cette période compliquée.
Nos agriculteurs mettent en place le maximum de chose pour préserver nos terres et produire des aliments de bonne qualité, en tant que citoyens nous nous activons pour être toujours plus respectueux de notre environnement cette centrale est à l’inverse de nos valeurs.

Cordialement

S.TEILLOT

— 

Bonjour. Je suis Eric Labonne habitant de la commune de Saint Pierre le Chastel.
Notre commune étant concernée/impactée par le projet de géothermie profonde à saint Pierre Roche je voudrais savoir quelle est la valeur du vote de la communauté de communes de Domes Sancy Artense étant donné que Saint Pierre le Chastel ne fait pas parti de cette communauté de communes?
Je voudrais savoir aussi compte tenu que l’entreprise qui fait les travaux n’exclus pas là possibilité de créer par le fait de creuser profondément des séismes si elle a prévu un fond de garantie pour dédommager sur d’éventuels dommages créés aux habitations, aux terrains... les assurances ne couvrant pas ces éventuels accidents ne révélant pas pour le coup d’une catastrophe naturelle....
Par avance Merci

— 

Madame, Monsieur,

Une enquête publique est ouverte depuis le 22 février 2021 sur le territoire de la commune de Saint-Pierre-Roche, relative à la demande présentée par la société Géopulse portant sur l’autorisation d’ouverture de travaux miniers de géothermie profonde par la réalisation de forages au lieu-dit "Le Champ".
Veuillez trouver ci-dessous mes interrogations.
Les risques sismiques et leurs conséquences sur les bâtis et le foncier ne sont pris en charge par les compagnies d’assurance seulement, et seulement, si relevant d’une catastrophe naturelle.
Dans le cadre du projet Géopulse, les porteurs du projet TLS Geothermics et Storengy reconnaissent explicitement la réalité du risque sismique directement lié à leurs activité et technologie et précisent la présence de celui-ci comme fort probable au niveau de l’ensemble des phases du projet :
- en phase forage ("La gravité d’un événement de sismicité induite a été positionnée en (G1) pendant la phase forage". cf Mémoire en réponse à l’avis de l’autorité départementale, Avis délibéré n°2020-59 adopté le 20 février 2021, p.38) ;
- en phase essais ("La probabilité d’un événement de sismicité induite lors de la phase des essais est de (P2) et [sa] gravité a été [...] positionnée en (G1)". cf. op. cit p.38) ;
- et en phase exploitation ("La probabilité d’un événement de sismicité induite en phase exploitation est de (P1) et sa gravité est de l’ordre de (G1)". cf. op. cit p.39).
Or si ce risque est reconnu par les porteurs du projet Géopulse, ils ne précisent pas les modalités d’indemnisation leur incombant.
Ainsi : qu’est-il prévu afin de réparer l’ensemble des préjudices que risque d’occasionner la réalisation du projet Géopulse ? Un fonds d’indemnisation ? Quel serait son montant ? Son alimentation ?
Quels seront les risques qui seront indemnisés ? Qui seront les personnes concernées ? Sur quoi se baseront les experts pour indemniser les victimes si préjudice il y a ?
Quelles seront les procédures qui devront être accomplies pour bénéficier de ce fond, si fond il y a ? Et avec quels délais de prise en charge ?
En vous remerciant pour vos réponses, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses.
Isabelle Cellier-Courtil

— 

Bonjour .

Pourquoi la mairie n’a pas communiqué avec les habitants sur ce projet (élections....) ?
Pourquoi la société GEOPULSE n’a pas communiqué avec les habitants sur ce projet ?
Comment ce fait il que les habitants n’ont pas été invités à la seule réunion faite au Poulailler ?
Que va gagner la commune à part des nuisances ?
Quel est le coût de ce projet et combien de temps pour l’amortir ?
Est-il vraiment écologique ?
Pourquoi les deux sociétés de pêche qui gèrent le secteur de la zone de prospection ne sont pas prévenues du projet ?
Pourquoi la fédération de pêche du Puy De Dôme n’est pas prévenue du projet ?
Quels sont les risques de séismes induits ?
Qui prend en charge les réparations de nos maisons en cas de séisme ?
Si le projet aboutit ma maison située à 250 mètres aura t elle toujours la même valeur ?
Il y a t il des risques d’émanations de gaz, d’explosions, de mauvaises odeurs,de radioactivité, de remontée d’eau contaminée ?
Comment ces risques doivent-ils être évités ?
Comment garantir que les bruits de forage et de fonctionnement autre ne vont pas nuire à ma santé ?
Que vont contenir les boues de forage ?
Ou vont-elles être transportées ,stockées, traitées ?
Pendant le transport il y a t il des dangers pour les habitants et les usages de la route ?
L’exploitation du lithium sera t elle possible, avec quel risques pour la santé, la nature, le paysage ?

A bientôt pour d’autres questions.


Mise en concurrence de la demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à haute température dit "Pouzol-Servant".


Permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques à haute température, dit "Permis de Combrailles en Marche", à la société TLS Géothermics SAS


Permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques à haute température, dit "Permis de la Sioule", à la société TLS Géothermics SAS



  • Permis exclusif de recherches de gîtes géothermique à haute température, dit "Permis d’Allier-Andelot : arrete du 21 aout 2014 (format pdf - 73.9 ko - 10/02/2016)


  • Permis exclusif de recherches de gîtes géothermique à haute température, dit "Permis de Sancy : arrete du 16 juillet 2014 Sancy (format pdf - 66.3 ko - 10/02/2016)

Demande d’ouverture de travaux minier de géothermie profonde par la réalisation de forages au lieu-dit "Le Champ", commune de Saint-Pierre-Roche
Retrouvez ci-après l’avis d’enquête publique st pierre roche geopulse (format pdf - 163.7 ko - 04/02/2021)