Contenu

Campagnols terrestres : installation du comité départemental d’évaluation de la maîtrise des populations de campagnol terrestre le 22 juin 2016

 

À la demande de Danièle Polvé-Montmasson, préfète du Puy-de-Dôme, Christine Bonnard, sous-préfète d’Issoire, a installé, le 22 juin 2016, le comité départemental d’évaluation de la maîtrise des populations de campagnol terrestre en présence de représentants des collectivités locales, des organisations professionnelles agricoles, du parc naturel régional des volcans d’Auvergne, de la recherche et des administrations.

Cette première réunion, a permis :

- de présenter les programmes de recherche et d’expérimentation qui vont être lancés sur le territoire Massif Central.

- de faire le point sur la glace carbonique, nouvel outil à disposition des agriculteurs, pour la lutte contre les campagnols terrestres, qui bénéficie d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) depuis le 14 juin dernier et pour une période de 120 jours.
La glace carbonique peut être utilisée par les agriculteurs, titulaires du certiphyto, qui le souhaitent, dans le respect des conditions d’utilisation du produit définies dans l’AMM.
La Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt va conduire des essais de ce nouveau produit sur le site de l’INRA de Marcenat afin d’observer son efficacité et définir ses conditions optimales de mise en œuvre. Les résultats de ces essais feront l’objet d’une diffusion auprès des organisations professionnelles agricoles.

- de présenter les plans de lutte collective et coordonnée contre les campagnols terrestres, prévus avec les exploitants agricoles : sur le territoire de la commune de Besse, par la Mairie ; sur l’impluvium de Volvic par le centre environnemental pour la protection de l’impluvium de Volvic ; sur Gelles et Heume-l’Eglise par la chambre départementale d’agriculture et sur l’ensemble du département par la fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles du Puy-de-Dôme en partenariat avec agri-emploi et la fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles.

L’ensemble des acteurs ont rappelé la nécessité de promouvoir une lutte collective, en période de basse densité, coordonnée à l’échelle communale ou intercommunale, avec le concours financier du Fond de Mutualisation Sanitaire et Environnementale et des collectivités locales volontaires.

Dans l’objectif d’accompagner les territoires souhaitant mettre en œuvre des plans de lutte collective, précoce, coordonnée et pérenne, le recrutement à compter du premier août 2016 par l’État d’une ingénieure affectée à la Direction Départementale des Territoires du Puy-de Dôme a été confirmé. Elle interviendra également dans le Cantal et travaillera en étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires.

Lire aussi : Lutte contre les campagnols terrestres : l’Etat s’engage dans un plan d’action pluriannuel de lutte