Contenu

Bilan Sécurité routière : une année 2018 encourageante dans le Puy-de-Dôme

 

L’année 2018 fait apparaître des résultats particulièrement favorables avec une baisse conséquente des 4 indicateurs de l’accidentalité routière. Pour la 3ème année consécutive le nombre de tués est en baisse et 4 vies ont été épargnées.

 

Il faut également noter la chute du nombre de blessés hospitalisés. Cet indicateur est, sur la durée, le plus fiable dans la mesure où la baisse est plus importante que celle des accidents, cela indique visiblement une réduction de la gravité des accidents. Ceci est en principe le résultat d’un fléchissement des vitesses moyennes pratiquées.

« il faut continuer le travail collectivement car ces chiffres restent fragiles »

Le Puy-de-Dôme n’échappe pas à la vague de destruction des radars automatiques constatée sur tout le territoire, entraînant une augmentation de + de 50 % des messages d’infraction (MIF) en décembre 2018 par rapport à décembre 2017.

Sachant que tous les radars ne fonctionnaient pas en décembre 2018 on peut déduire des chiffres un relâchement très important du comportement des usagers, avec pour conséquences une ré-augmentation de la vitesse moyenne et donc une nouvelle hausse du nombre d’accidents.

Il y a d’ailleurs eu autant de morts sur les routes du Puy-de-Dôme en décembre 2018 qu’en décembre 2017 alors que les 4 mois précédents, qui faisaient suite au passage à 80 km/h des routes à 2x1 voies sans séparateur central, avaient connu une baisse par rapport à l’année 2017.

Un équilibre entre prévention et répression

Les services de l’État sont actifs tout au long de l’année en matière d’éducation routière en menant des actions de prévention auprès de tous les publics.

Exemples :

Ces actions permettent de sensibiliser des publics vulnérables et se poursuivront l’année prochaine.

Les forces de sécurité du département sont également mobilisées pour assurer des contrôles et sanctionner les usagers de la route dangereux. Leur travail est indispensable à la sécurisation des déplacements de tous les citoyens et participent aux résultats favorables obtenus cette année.

Ces chiffres montrent l’importance des moyens déployés par les forces de sécurité pour lutter contre les conduites à risque. La diminution des infractions et suspensions liées à l’alcool et la vitesse va de pair avec la baisse des indicateurs de l’accidentalité routière pour le département. L’augmentation des infractions liées aux stupéfiants s’explique par la montée en puissance et la facilité d’utilisation croissante des dispositifs de contrôle.

À venir : la mise en place de l’alternative éthylotest anti-démarrage

Au cours du premier trimestre la Préfecture, en lien avec le Procureur de la République, va déployer l’alternative éthylotest anti-démarrage (EAD) dans le Puy-de-Dôme. Cette mesure est une alternative à la suspension de permis des automobilistes présentant une alcoolémie délictuelle et qui permet de les sanctionner tout en évitant la désocialisation et les difficultés en termes d’emploi que cause une suspension.

L’EAD est un instrument de mesure du taux d’alcool dans l’air expiré associé au système de démarrage d’un véhicule. Il empêche la mise en route du moteur si le taux d’alcool enregistré est supérieur à celui autorisé par la législation.

Un bilan encourageant, des efforts à poursuivre

Le bilan 2018 de la sécurité routière pour le Puy-de-Dôme est encourageant, tous les indicateurs étant à la baisse, mais ces chiffres sont fragiles et il est de la responsabilité de tous de poursuivre les efforts pour maintenir cette tendance et épargner des vies. La mobilisation des services de l’État et des forces de l’ordre restera totale pour l’année à venir.