Politique immobilière de l’Etat et Domaines

En raison des intempéries et de l’épisode neigeux qui touchent l’Est de la région Auvergne Rhône Alpes, une mesure d’interdiction de circulation a été prise à partir du 14 novembre 2019 à midi.

Contenu

3M€ pour le projet de rénovation de la cité administrative de Clermont-Ferrand

 

Sur proposition du préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de la préfète du Puy-de-Dôme, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a validé le projet de rénovation de la cité administrative de Clermont-Ferrand.

 

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un programme de rénovation des cités administratives sans précédent, doté d’un milliard d’euros sur la période 2018-2022 et adopté dans la loi de finances pour 2018. La nouvelle cité offrira aux usagers et aux agents publics un cadre de travail sûr, moderne et parfaitement adapté aux enjeux énergétiques des 30 prochaines années.

D’une surface de plus de 9 000 m², la cité administrative de Clermont-Ferrand accueille 360 agents. Elle est composée de bâtiments de style et d’époque différents, dont certains sont issus d’une ancienne caserne du XIXe siècle, et dispose d’un emplacement très favorable, à proximité du tramway et de la gare SNCF.

Le projet de rénovation, d’un montant d’environ 3 M€, prévoit d’importants travaux de rénovation thermique (isolation de façades et des toitures, ventilation, renouvellement partiel des menuiseries extérieures...). La facture énergétique sera ainsi réduite de plus de 43 %.

Il comprend également des travaux d’aménagement et de densification des surfaces, afin d’accueillir de nouveaux services au sein de la cité administrative. Ce regroupement permettra de développer les synergies entre services de l’État, au bénéfice du public, tout en engendrant des économies substantielles de fonctionnement grâce à la libération de bâtiments actuellement loués dans le parc privé.

Modernisés et mutualisés, les nouveaux espaces de travail ont également vocation à répondre aux nouveaux enjeux de l’organisation de l’État, pour renforcer l’interministérialité, et favoriser l’appropriation des nouveaux outils de travail numérique.

Ce projet, qui doit être livré en novembre 2022, a été labellisé par la CNIP (Conférence nationale de l’Immobilier public), puis validé par le ministre de l’action et des comptes publics. La préfète du Puy-de-Dôme, la direction de l’immobilier de l’État et les chefs de services vont désormais en préciser ensemble les contours, en associant étroitement les agents et leurs représentants.